Édition du 19 mai 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Europe

Alter-sommet pour une Europe démocratique, sociale, écologique et féministe -Toutes et tous à Athènes les 7 et 8 juin

L’AlterSommet, c’est plus d’une centaine d’organisations syndicales, associations, mouvements citoyens et féministes issus de 20 pays européens qui se mobilisent ensemble depuis plus d’un an contre les politiques d’austérité.

Toutes et tous se donnent rendez-vous et vous invitent à rallier Athènes, en Grèce, les 7 et 8 juin pour un grand rassemblement et un rendez-vous des luttes européennes.

Retrouvez plus d’infos sur le site : http://www.altersummit.eu

Le programme détaillé des vendredi 7 et samedi 8 juin.

Vendredi 7 juin

De 12h à 14h : Assemblée féministe
Contact : womenassembly@altersummit.eu

De 14h à 16h : rencontres de réseaux des luttes

- Austérité et éducation
Contact : education@altersummit.eu

- Austérité et santé
Contact : health@altersummit.eu

- Migrations
Contact : migration@altersummit.eu

- Droit au logement et évictions
Contact : housing@altersummit.eu

De 18h à 21h : Plénière de l’Alter Sommet (présentation du manifeste de l’Alter Sommet, interventions des luttes et soutiens européens)

De 22h à minuit : Évènement culturel européen, avec des artistes grecs et européens.

Samedi 8 juin

De 9h30 à 12h30 : Assemblées de l’Alter Sommet (première série)

- Crise sociale et initiatives de solidarité contre l’austérité ;
Contact : solidarity@altersummit.eu

- Que faire contre la dette, les banques, les paradis fiscaux ? (1/2) ;
Contact : alternatives@altersummit.eu

- Paix, militarisation et frontières européennes ;
Contact : peace@altersummit.eu

- Face à la pauvreté, des droits sociaux pour tous ;
Contact : socialrights@altersummit.eu

- Enjeux écologiques et extractivisme.
Contact : ecology@altersummit.eu

De 13h30 à 16h30 : Assemblées de l’Alter Sommet (seconde série)

- Se mobiliser contre le fascisme, l’extrême-droite, le sexisme, l’homophobie... ;
Contact : far-right@altersummit.eu

- Que faire contre la dette, les banques, les paradis fiscaux ? (1/2) ;
Contact : alternatives@altersummit.eu

- Biens communs, services publics, privatisations (eau, etc.) ;
Contact : commongoods@altersummit.eu

- Se mobiliser contre la "gouvernance économique" européenne ?
Contact : economicgovernance@altersummit.eu

- Attaques contre le droit du travail.
Contact : workersrights@altersummit.eu

A partir de 17h : grande manifestation européenne à Athènes

Organisation est mouvements impliqués dans la dynamique Altersommet

Plus d’une centaine d’organisations syndicales, associations, mouvements citoyens et féministes issus de 20 pays européens.

Allemagne : ATTAC-Deutschland, Forum Soziales Europa, GEW, IG Metall, Rosa Luxembourg Stiftung, Verdi

Autriche : Attac-Austria, Austrian social forum, GPA

Belgique : Association culturelle J. Jacquemotte – ACJJ, Attac-Belgique/België, C.N.C.D., CAE – Comité d’Action Europe, CIRE, CSC, Econosphères, FGTB, FGTB – cen - trale générale, Global Social Justice, IW FGTB Wallonne, Masereelfonds, MOC, Observatoire Social Européen

Bulgarie : CITUB

Croatie : Right to the city, Subversive Forum

Danemark : Transform Danmark, European Left Observer- Espagne : ATTAC-Spain, CC.OO., ELA, ESK, Intersindical Valenciana, USO, CIG

France : AITEC, Appel des appels, Ars Industrialis, Association autogestion, Attac-France, CAC Collectif Audit Citoyen, CGT, Convergence de Défense et Développement des services publics, Economistes Atterrés, Espace Marx + Transform !, A.C !, Féd. de la Maison des Potes, Féministes pour une autre Europe, Fondation Copernic, FSU, IERPE, LDH – Ligue des droits de l’Homme, Réseau Féministe « Ruptures », Roosevelt 2012, SNES – FSU, Union syndicale Solidaires, SUD BPCE, Mémoire des lutes, Marche Mondiale des femmes France, Mouvement de la Paix, Résistance sociale

Finlande : Attac Finland

Grèce : Act up - drasi, AKOA- Youth, Anti-cancer Volunteers Network, Antifascist Front of Holargos, Arsis/Anti-poverty Network, Attac-Hel - las, Babels, Citizens in Action, World Volunteer Alliance, DIOTIMA, ADEDY, Federation of Private Employees, FEANTSA, Federation of bank employees, Greenpeace Greece, GSEE, Initiative for the Defense of Democracy and Society, Initiative for the Elimination of Violence against Women, Athens Labour Center, Diktyo, Network for the Support of Immigrants and Refugees, Nicos Poulantzas Institute, Open City Municipal Coalition of Athens, Panhellenic Medical Association, Radical Ecology, Rosa Luxembourg, Autonomous Intervention, So - lidarity network of Kypseli, OLME, Youth of Syn / NPI - Hongrie : Attac-Hungary, MSZ OSZ

Italie : Altramente Scuola per tutti, Another Road for Europe, Arci, CGIL, FIOM, Firenze 10+10, Labour & Globalization, Transform Italie)

Norvège : Attac Norway, Norwegian social forum, Campaign for the Welfare State, LO i Oslo, Nei til EU Norway

Pologne : Feminists for another Europe, Attac Poland, August 80, OZZPIP

Portugal : ATTAC-Portugal, Fenprof, CGT-P, Precarios Inflexiveis, UMAR

République Tchèque : Czech social forum - Roumanie : AD Romanian Social Forum, Cartel-Alfa, CSDR, FSLI

Royaume-Uni : Coalition of Resistance, Red Pepper, TUC

Serbie : USSS Loga

Mouvements européens : AEDH, Alterna - tive Trade Mandate Alliance, Friends of the Earth, CADTM, CEO Corporate Europe Observatory, ETUC, EAPN, EPSU, ETF, ETUCE (CSEE), ETUI, Euromemo, European Alternatives, Europe-Solidarity, Greenpeace Europe, ITUC/PERC, Marche Mondiale des Femmes – Europe, European Network against Financialization of Nature, PERC, Praha Spring 2, S2B – Seattle to Brussels, Solidar, Tax Justice Network Europe, Euromarches, Transform ! Europe, Transnational Institute (TNI) , ICAN International Citizen Debt Audit Network, Feminists for another Europe

Pour une convergence des luttes contre l’austérité

L’Europe connait une crise sans précédent. Une crise sociale, économique, écologique, placée sous le signe de la dette. Les États européens, surendettés, incapables de financer leurs dépenses publiques, devraient désormais se résigner à appliquer les mesures nécessaires préconisées par les institutions financières internationales.

Ce type de « cures » a longtemps été imposé aux États du Sud par leurs créanciers. À partir des années 1980, la hausse des taux d’intérêt, impulsée par la Réserve fédérale américaine, a étranglé les finances publiques des pays en développement. Le Mexique fut le premier, en 1982, à avoir recours à un « plan de sauvetage » du Fonds monétaire international (FMI). Le premier d’une longue liste (dont le Brésil, la Turquie, la Russie, l’Argentine) qui subirent des réformes radicales : réduction des dépenses publiques, réformes en faveurs des multinationales et reculs considérables en termes de droits sociaux.

La Tunisie, où se déroule cette année le forum social mondial, n’a pas été épargnée : en 1985, la Banque mondiale, le FMI et la France imposaient un programme d’ajustement structurel dans la droite ligne des « cures d’austérité » imposées partout dans de nombreux pays pour assurer le paiement des intérêts de la dette.

Presque trente ans plus tard, c’est aujourd’hui l’Europe qui est frappée par la loi des plans d’ajustement structurel. À commencer par la Grèce, sous le coup d’un « sauvetage » du FMI, de la Banque centrale européenne et de la Commission dès 2010. Avec en contrepartie les mêmes recettes, et donc les mêmes conséquences : paupérisation massive de la population, explosion du chômage et des inégalités, récession… Les recettes appliquées en Grèce ont été généralisées aux autres pays européens au nom de la « rigueur budgétaire ». Le nouveau traité européen, entré en vigueur en 2013, oblige désormais les États de la zone euro à présenter un budget en équilibre. Il resserre davantage les critères de Maastricht, et impose de nouvelles coupes dans les budgets publics pour rassurer les marchés financiers.

Se mobiliser contre l’austérité

À l’heure de la crise européenne, nous, Européens, nous devons de regarder vers le Sud. Non seulement pour comprendre les conséquences néfastes des plans d’ajustement structurels appliqués en Afrique, en Amérique du Sud et en Asie – au plus grand bénéfice des créanciers et au mépris des populations. Mais pour tirer des leçons de mouvements populaires qui ont permis de renverser le rapport de force entre les créanciers et les populations.

Ce fut le cas en Amérique latine, avec l’émergence de gouvernements progressistes qui ont été poussés, sous la pression de mouvements populaires, à renégocier le fardeau de la dette, dont une partie avait été reconnue comme illégitime. Ce fut aussi le cas dans les pays du Maghreb, où les révoltes de 2011 ont permis de renverser des régimes fondés sur une « debtocratie », gouvernements où la dette publique, causée par l’incurie d’une minorité, justifie la paupérisation généralisée.

En Europe, la crise sociale n’a jamais été aussi intense qu’aujourd’hui : le chômage touche un cinquième de la population active et la moitié des jeunes dans les pays d’Europe du Sud. Les mesures annoncées par les institutions et gouvernements européens, inféodés aux diktats des marchés financiers, n’annoncent aucune éclaircie, sinon l’accentuation de la récession et de nouvelles attaques contre les droits sociaux. Dans ce contexte, plus que jamais nous, Européens, devons nous inspirer des mouvements populaires qui ont émergé dans les pays frappés le plus durement par les plans d’ajustement structurel.

Du FSM à l’Altersommet

Ces mouvements, ces révoltes populaires et citoyennes nous précèdent. Leurs luttes citoyennes et politiques ont su, en Islande comme en Argentine, renverser le rapport de force et imposer les exigences écologiques, démocratiques et sociales contre les logiques financières du remboursement de la dette et de l’austérité.

Les mouvements sociaux européens, qui se feront entendre à l’occasion de l’Altersommet début juin à Athènes, doivent tirer des leçons de ces expériences. Ils participeront au forum social mondial à Tunis : pour apprendre, échanger, et mieux comprendre comment sortir du piège néolibéral de la dette et de l’austérité.

Construisons ensemble une campagne de terrain pour une autre Europe !

Attac se mobilise dans une campagne pour un autre sommet, un « alter sommet » qui se tiendra à Athènes les 7 et 8 juin 2013. Ce rassemblement est organisé par de nombreuses organisations syndicales, associatives, réseaux en lien avec le mouvement social grec (consulter ici la liste des membres).

L’objectif : affirmer haut et fort qu’une rupture avec les politiques actuellement menées en Europe est nécessaire, que les alternatives existent et que les mouvements sociaux européens se battront pour l’imposer !

Au programme, un tour d’Europe des luttes à l’occasion d’un grand évènement public introductif à Athènes le 7 juin, qui permettra de présenter les alternatives portées par les mouvements sociaux européens à travers un manifeste des peuples (dont voici une version de travail) qui sera présenté à Athènes.

Cet évènement sera suivi le 8 juin d’échanges à l’occasion d’assemblées sur les moyens de mettre en œuvre des actions communes sur les questions de l’austérité, des biens communs, de l’extractivisme, ou encore de la lutte contre l’extrême-droite. Ces échanges seront suivis d’une grande manifestation européenne à Athènes (plus d’information ici).
Une mobilisation européenne, des mobilisations nationales et locales

Attac s’apprête à participer activement à la préparation de ce rassemblement. La dynamique qui doit s’enclencher vers Athènes doit être une dynamique populaire, qui trouve son souffle au niveau local, sur la base de l’action de comités, mobilisations et collectifs locaux.

En France, une caravane de l’Alter Sommet est en cours de construction qui pourra prendre des formes variées (marches, réunions publiques, actions…), circulant dans plusieurs régions en France pour ancrer la dynamique de l’Alter Sommet dans les luttes locales, et permettre des actions de solidarité concrète.

Si vous souhaitez participer à l’organisation de tels évènements dans votre localité, contactez : altersommet@attac.org

Dans le cadre de cette caravane, des initiatives sont prévues au-delà de la France, notamment en Italie, en Allemagne et bien sûr en Grèce jusqu’à Athènes (voir le compte-rendu de la réunion de préparation). De plus amples informations vous seront fournies sous peu !

Initiatives de solidarité avec le peuple grec

Des initiatives se construisent : c’est le cas de la campagne de solidarité France-Grèce pour la santé, qui vise à promouvoir des formes de résistance radicales, celle des dispensaires autogérés, et d’organiser de la solidarité matérielle et financière avec ces centres. Ces initiatives pourront s’articuler aux caravanes.

Des initiatives de solidarité avec la Grèce sur le thème de la santé sont déjà prévues à Strasbourg, Lyon, Grenoble, Toulouse, Bordeaux, Caen et Paris.

D’autres initiatives de solidarité concrète sont possibles et envisagées :

* sur la question du logement, des initiatives sont en cours de préparation avec les plateformes logement en France, en Espagne et dans d’autres pays européens (lire le communiqué du DAL sur l’action européenne du 18 mars)

* dans le cadre de la campagne grecque « Solidarité pour tous » ! (pour en savoir plus lire ce document) ;

* en soutien à la campagne Save Greek Water (Sauvons l’Eau en Grèce – lire ici plus d’information) et l’organisation de passerelles entre le mouvement de l’eau en France et en Grèce ;

* en soutien aux luttes contre l’ouverture de mines d’or qui détruisent la campagne grecque à grande quantité de cyanure, et l’organisation de passerelles avec le mouvement contre les gaz de schistes en France ;

* en soutien aux initiatives d’usines autogérées, comme celle de Théssalonique (lire plus d’info) et l’organisation de passerelles avec les boîtes en lutte en France (PSA, Sanofi, Goodyear, Ford, Fralib…) ;

* l’organisation de passerelles entre les initiatives paysannes et de distribution de nourriture autogérée en Grèce avec le réseau des AMAP en France.

Voici également des suggestions pour l’organisation de vos évènements :

* donner la parole aux porteurs des luttes locales

* favoriser les regards croisés notamment avec un intervenant européen (pour des idées, contactez altersommet@attac.org)

* prévoir une partie festive et conviviale

* vous pouvez aussi vous inspirer de ce message-type aux organisations et associations.

A Athènes en juin, ou en France d’ici là, mobilisons-nous pour une autre Europe !

Sur le même thème : Europe

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...