Édition du 21 septembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec

Aujourd'hui je pleure ta mort

Aujourd’hui je pleure ta mort, moi qui hier encore, ne connaissais pas ton nom. On t’a enlevé le souffle de vie quand tu avais grand besoin d’aide pour mieux respirer, toi qui te noyais dans ta détresse.

Je vois la peine dans laquelle ce drame a plongé ta famille et cela
m’attriste 💔 au plus haut point. Je me sens concernée car demain, ce sera peut-être au tour de la mienne de faire face à cette injustice. Je peine à croire qu’on revit encore et encore cette tragédie. Que certains se taisent ou refusent de voir ce racisme systémique qui tue.

Pourquoi ta couleur de peau les a-t-elle aveuglés au point qu’ils ratent
la cible ? Car c’est de l’aide que toi et ta famille avaient besoin en
appelant le service d’urgence de ta ville.

Le lundi matin, 1ier août 2021, jour de l’émancipation, ta mère a lancé un
SOS en appelant le 911. Elle a composé le mauvais numéro malheureusement, puisqu’on ne vous a pas fourni l’aide et l’assistance d’urgence, l’écoute et les soins dont vous aviez tant besoin.

En tant que citoyens à part entière de la ville de Repentigny, de la
province du Québec, vous avez le droit de recevoir, sans discrimination
aucune, les services du corps policier qui sont là pour servir et protéger
la population.

Ta famille qui a besoin qu’on l’aide à panser ses blessures qui ne cicatriseront jamais, réclame #justice #réparation. Pourquoi ces hommes et ces femmes qui ont le pouvoir de changer la donne, tant au municipal, qu’au provincial, restent sourds à vos SOS ? Les beaux discours ne changeront rien au devenir de tes enfants qui auront à vivre les conséquences de cette bavure policière toute leur vie.

Est-ce que c’était ton heure ? Nul ne saurait le dire. Une chose sur laquelle je n’ai point de doute : personne ne souhaite partir de cette façon, effrayé, apeuré, seul...

Tu n’as pas eu voix au chapitre. On ne t’a pas donné le droit à la parole, encore moins le temps de t’expliquer, toi qui étais déjà absent de ce monde-ci. Aujourd’hui, tout le monde parle de ton ton passé comme de toi au passé.

Nous, nous serons là pour nommer ton nom Monsieur Jean-René Junior
Olivier, et le défendre. Car le portrait qu’on tente de nous vendre dans
les médias ne reflète en rien l’homme que tu étais aux yeux de ceux qui
t’ont côtoyé, ta famille, tes proches, tes ami.e.s. À présent, ils portent
le deuil et seront pour toujours ton porte-voix.

Je n’ai pas eu la chance de te connaitre de ton vivant. Mais je viens de
découvrir que dans mon entourage des gens te connaissaient. Le monde est
petit en effet. Je vais donc les laisser me dépeindre qui tu étais
vraiment. Je vais les écouter, eux, non ceux qui préfèrent te calomnier sur
la place publique pour justifier leur intolérance et leurs bavures. Tôt ou
tard, quand cela se passera dans leur cour, car le monde est très petit,
ils seront forcés de voir la réalité avec d’autres lunettes.

Tu aurais préféré rester dans l’ombre, mener ta petite vie tranquille loin
des regards. Mais saches que maintenant, je parlerai de toi au présent.

Car, je sais que tu marches à nos côtés afin de lutter pour que cela
change vraiment, pour que nos enfants puissent
vivre en paix. Pour que demain, on n’ait plus besoin de dire que la vie
des Noirs compte.

🕯 PEACE & RESPECT BROTHER
👊🏾REST IN POWER
🇭🇹 L’UNION FAIT LA FORCE

Zaz pitit Dessalines 😭

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Québec

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...