Édition du 26 janvier 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Mouvements sociaux

Mobilisations massives en France

Ce qu'elles sont en train de nous rappeler !

Vues de loin, ces manifestations qui ne cessent de rebondir depuis des semaines devant l’intransigeance des Villepin, Sarkozy et Chirac, peuvent avoir l’air bien pittoresques.

Elles peuvent sembler sans grand lien avec le Québec et sa situation politique apparemment si paisible ! (Rappelez-vous le peu de réaction collective à la loi 142 !)

Et plus d’un journaliste d’ici, marqué au coin par le néolibéralisme ambiant, n’aura pas manqué d’insinuer -lisez les chroniques de Christian Rioux dans Le Devoir !- qu’il s’agit là d’une caractéristique bien française dont nous sommes, de ce côté de l’Atlantique, heureusement prémunis.

Car descendre dans la rue à quelques millions pour contester si chaotiquement et massivement n’est-il pas ultimement le symptôme d’un refus déraisonnable, celui de prendre en compte les inévitables contraintes économiques contemporaines ? Tel est le discours qui court dans bien des médias d’ici.

Quelque chose de décisif

Et, pourtant, comment ne pas voir que derrière cette partie de bras de fer se joue quelque chose de décisif ? Pour les jeunes étudiants et salariés de France bien sûr, qui refusent de se voir entraîner dans la précarisation néolibérale et de faire les frais de politiques remettant en cause une série d’acquis sociaux durement gagnés dans les décennies passées, et notamment un code du travail à portée universelle.

Mais pas seulement pour eux et elles ! Pour tous ceux et celles qui ailleurs -au Québec en particulier- aspirent à un autre monde possible et désespèrent de la démocratie représentative et de ses politiciens saltimbanques qui, une fois au pouvoir, s’empressent de s’agenouiller servilement devant les diktats des grands marchés financiers. Avec à la clef un formidable sentiment d’impuissance qui ne cesse de s’irradier alentour ! Comme une terrible peste !

Le secret de la démocratie

Car là-bas, il y a en ce printemps 2006, à côté des partis des urnes de la démocratie représentative libérale, d’authentiques partis de la rue, de puissants mouvements sociaux qui peuvent au moins rappeler à la classe politique traditionnelle française ce qu’elle s’acharne à ne pas voir.

Et qui peuvent le faire parce qu’ils sont unis et décidés et parce qu’ils savent que la politique démocratique n’est pas qu’affaire de vote et d’institution parlementaire, mais aussi et surtout participation active et irruption audacieuse de ceux et celles qui sont oubliés, qu’on ne prend pas en compte.

C’est là le secret de la démocratie et ce que tant de gens, là-bas, en France, dans la fébrilité des préparatifs de cette journée de grève et de manifestation, sont en train de nous rappeler. Saurons-nous les entendre ?

.

Mots-clés : France Mouvements sociaux
Pierre Mouterde

Sociologue, philosophe et essayiste, Pierre Mouterde est spécialiste des mouvements sociaux en Amérique latine et des enjeux relatifs à la démocratie et aux droits humains. Il est l’auteur de nombreux livres dont, aux Éditions Écosociété, Quand l’utopie ne désarme pas (2002), Repenser l’action politique de gauche (2005) et Pour une philosophie de l’action et de l’émancipation (2009).

Sur le même thème : Mouvements sociaux

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...