Édition du 16 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Mouvements sociaux

Qui porte un masque ?

L’article qui suit est une réplique à l’article de Mathieu Bock-Côté publié dans La Presse le 28 décembre. Cette réplique n’a pas été publiée, en fait il n’y a pratiquement plus d’espace courrier du lecteur dans ce journal.

Critiquer Amir Khadir, ou encore critiquer la campagne Boycott, Désengagement et Sanctions (BDS) envers l’État d’Israel est normal en démocratie. Encore faut-il placer les bonnes citations dans la bouche des bonnes personnes. Si monsieur Bock-Côté (La Presse 28 décembre 2010) entend démasquer un certain courant ultragauche, il aurait intérêt à le nommer et à citer ses sources.

Associer des préjugés à une cause, et finalement à un individu, camoufle les véritables enjeux, et nous plonge dans l’obscurantisme. Il prétend que ceux qui expriment des désaccords avec « l’ultragauche » sont nécessairement des mercenaires ou des chiens de garde de l’Empire. Mais de qui parle-t-il au juste ? Qui est cette soi-disant ultragauche ? S’agit-il d’Amir, de Québec Solidaire ou d’une gauche plus large ? On ne sait pas. En tout état de cause ces propos ne sont pas ceux d’Amir.

Si comme il le prétend on doit éviter de « caricaturer l’adversaire sous le signe du mal radical », alors reprenons le débat là où il doit être ; que peut-on faire pour obliger Israël à respecter le droit international ? Que peut-on faire pour libérer le peuple Palestinien de l’enclave qui le tue à petit feu ? La campagne BDS vise à faire pression sur le gouvernement d’Israël de façon pacifique. S’il y a d’autres moyens, le débat reste ouvert. Peut-être monsieur Bock-Côté préférerait-il participer à la mission navale d’aide humanitaire ?

Il est bien aisé de faire des débats rhétoriques et dénoncer, mais pour l’heure il est urgent d’apporter des solutions et permettre à un peuple détruit par des mois de bombardements de retrouver le droit à la vie et à la liberté.

André Frappier

Militant impliqué dans la solidarité avec le peuple Chilien contre le coup d’état de 1973, son parcours syndical au STTP et à la FTQ durant 35 ans a été marqué par la nécessaire solidarité internationale. Il est impliqué dans la gauche québécoise et canadienne et milite au sein de Québec solidaire depuis sa création. Co-auteur du Printemps des carrés rouges pubié en 2013, il fait partie du comité de rédaction de Presse-toi à gauche et signe une chronique dans la revue Canadian Dimension.

Sur le même thème : Mouvements sociaux

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...