Édition du 22 juin 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Déversement à Longueuil

En ce jeudi 15 janvier 2015, j’apprends qu’un déversement de carburant a eu lieu dans le Saint-Laurent. L’animateur à la SRC nous dit que les autorités sont sur un pied d’alerte. La mairesse de Longueuil annonce une interdiction de consommer l’eau dans la quatrième ville du Québec.

Les informations préliminaires indiquent que la quantité de diesel est mineure, peut-être 20 000 litres. C’est moins qu’aux Îles-de-la-Madeleine en septembre. Dans ces deux cas, c’est du pétrole léger, c’est-à-dire qui flotte sur l’eau, qui cause tout ce branle-bas. Par ailleurs, en ce moment deux compagnies veulent transporter de grandes quantités de pétrole lourd par oléoduc en sol québécois. Il s’agit de la ligne 9B d’Enbridge ainsi que celle de TransCanada Est. Pire, leur pétrole lourd ne flotte pas à la surface ; il coule au fond, rendant ainsi sa récupération beaucoup plus difficile !

Ces compagnies disent que le risque zéro n’existe pas ! C’est exact ! À la suite de la panique d’aujourd’hui, essayons de tirer une leçon de cette expérience désagréable. Imaginons qu’une fuite ait lieu dans un de ces pipelines à l’avenir. TransCanada Est transportera 1 100 000 de barils par jour. Si vous « pitonnez » sur votre calculatrice, vous réaliserez que cela équivaut à 764 barils à la minute. À 159 litres/baril, il passera 121 476 litres à la minute dans ce tuyau[1].

Si le personnel de l’oléoduc est très attentif l’instant précis où se produit la rupture près d’une rivière et si les capteurs fonctionnent adéquatement et si les valves se ferment correctement en une minute, ça fait quelque 122 000 litres de pétrole lourd qui se déverseront dans le plan d’eau. C’est plus que la fuite de Longueuil et des Îles-de-la-Madeleine réunies en une seule minute de déversement !

Que la fuite ne dure qu’une seule minute repose sur beaucoup de « si » ! Celle qui a eu lieu dans la rivière Kalamazoo en 2010 a duré dix-sept heures. Quatre ans et un milliard de dollars plus tard, le nettoyage de cette rivière du Michigan n’est toujours pas terminé !

Les autres faits connus ne sont pas rassurants. Depuis l’Alberta, l’oléoduc Énergie Est de TransCanada traverserait des centaines de plans d’eau ; plus de trente rivières au Québec, dont l’Outaouais en amont des prises d’eau de Montréal et Laval. Une contamination par du pétrole lourd en amont de la prise d’eau d’une grande ville serait infiniment pire que ce qui se passe présentement à Longueuil !

Un litre de pétrole contamine un million de litres d’eau, donc en une minute de fuite, l’oléoduc Énergie Est pourrait contaminer combien de litres d’eau ? Faites le calcul ! Enfin, un autre fait est peu rassurant. Si l’eau est contaminée par une bactérie comme E. coli, on peut la boire pourvu qu’on la fasse bouillir avant de la consommer. Mais l’ébullition n’éliminera pas le pétrole. À Longueuil, il faut retenir que c’est un avis de non-consommation qui a été émis. Les conséquences sont plus graves qu’un avis d’ébullition ![2]

Plutôt que de vivre avec l’épée de Damoclès que représente l’oléoduc Énergie Est suspendue au-dessus de nos têtes pendant deux générations, ne vaudrait-il pas mieux se tourner immédiatement vers les énergies vertes ? Et en prime, cette solution réduirait la production de gaz à effet de serre !

Gérard Montpetit
La Présentation, QC.
Membre du CBV Salvail (Comité du bassin versant de la rivière Salvail)
15 janvier 2015

1] http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/426391/pipeline-energie-est-20-rivieres-posent-un-risque-majeur?utm_source=infolettre-2014-12-11&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

2] http://www.lapresse.ca/environnement/pollution/201501/15/01-4835434-deversement-de-diesel-300-000-personnes-privees-deau.php

Gérard Montpetit

Membre du comité Non au schiste La Présentation

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...