Édition du 22 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Amérique centrale et du sud et Caraïbes

Équateur : la forêt empoisonnée

Début 2015, Chevron reçoit « le prix de la honte », un prix décerné aux multinationales « les plus irresponsables » de la planète à cause de sa pollution de la forêt amazonienne en Équateur.

En septembre dernier l’Equateur obtenait la permission de poursuivre Chevron au Canada. (http://www.cbc.ca/news/business/scoc-chevron-ecuador-1.3215711 et http://www.aboveground.ngo/wp-content/uploads/2015/09/Causes_sept2015_LO.pdf)

Ce film de 52 min. raconte la bataille des plaignants pour obtenir indemnisation et nettoyage d’un désastre écologique engendré par l’exploitation pétrolière de Texaco/Chevron.

Réalisation : Chris Den Hond et Mireille Court.

Injustice sans frontières ? Chevron contre l’Équateur (extraits)
21 mai 2015 par Olivier Petitjean

En 2013, la plus haute Cour de l’Équateur condamnait définitivement Chevron à verser 9,5 milliards de dollars aux victimes de la pollution pétrolière. Mais il s’est rapidement avéré que cette sentence, aboutissement de la procédure en Équateur et victoire acquise de haute lutte, n’était pas la fin de l’histoire – loin de là. « Nous avons prouvé le crime de Chevron. Nous avons une sentence qui oblige Chevron de payer plus de 9 milliards de dollars pour réparer ses dégâts. Mais nous ne pouvons pas faire exécuter cette sentence en Équateur même, parce que Chevron a délibérément retiré ses actifs du pays. Nous n’avons pas d’autre choix que d’essayer de la faire exécuter à l’étranger. Nous nous sommes donc retournés vers les cours du Canada, de l’Argentine et du Brésil. »

Au Canada et au Brésil, l’affaire est désormais devant les Cours suprêmes. Leurs décisions sont attendues d’ici la fin de l’année. Chevron ne se prive pas de faire pression sur les gouvernements et sur les juges en les mettant en garde contre la brèche qui pourrait ainsi être ouverte ou en brandissant des promesses d’investissement, comme ce fut le cas en Argentine. « Nous avions obtenu le gel des actifs de Chevron dans le pays, mais Chevron a dit qu’elle était prête à investir un milliard de dollars dans les gisements de gaz de schiste de Vaca Muerta en échange de la levée de cet embargo. Nous avions gagné en première instance et en appel, mais le 4 juin 2013, la Cour suprême argentine levait le gel des avoirs de Chevron. Un mois plus tard, le PDG de Chevron et la présidente de l’Argentine signaient en grande pompe un accord d’investissement. » Malgré cette défaite sur le gel des avoirs, la procédure principale, portant sur l’exécution de la sentence elle-même, poursuit son cours en Argentine.

Pour lire le texte intégral sur le site de l’Observatoire des multinationales : http://multinationales.org/Injustice-sans-frontieres-Chevron-contre-l-Equateur

Mireille Court

Collaboratrice à l’hebdo français l’Anticapitaliste.

Sur le même thème : Amérique centrale et du sud et Caraïbes

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...