Édition du 6 décembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Femmes autochtones

Femmes Autochtones du Québec demande un Plan d’action national en matière de violence pour les femmes autochtones

Kahnawake, le 06 juillet 2011 – Les 4 et 5 juillet 2011, les ministres fédérales, provinciales et territoriales responsables de la condition féminine ont tenu leur 29e réunion annuelle à Gatineau (Québec), réitérant à cette occasion leur ferme engagement à éliminer la violence faite aux femmes et accroître la sécurité économique des femmes. Cependant, l’idée d’une force d’intervention ou d’un plan d’action national pour prévenir la violence faite aux femmes
autochtones a été rejetée, car selon la ministre fédérale de la Condition féminine, Rona Ambrose, « les gouvernements en font déjà beaucoup à cet égard. »

Il semble donc qu’une fois de plus la population la plus touchée au Canada par les actes de violence, les femmes autochtones, sera oubliée. Rappelons qu’à l’heure actuelle les femmes autochtones sont trois fois plus sujettes à subir des actes de violence que leurs homologues non autochtones.

Femmes Autochtones du Québec(FAQ) dénonce cette vision limitée et désuète d’une réalité qui est toujours criante au sein de nos communautés. Bien que la ministre de la Condition féminine au Québec, Christine St-Pierre, ait réitéré les engagements de son gouvernement envers les femmes autochtones au sein de différents plans d’action, reste que ces actions demeurent effectuées en silo et qu’il faut plutôt reconnaître par un plan d’action spécifique et pan national la réalité très différente que vivent les femmes autochtones par rapport aux autres groupes de femmes dut à un lourd passé de colonisation et à des politiques paternalistes et assimilatrices qui sont encore appliquées aujourd’hui telles que la Loi sur les Indiens.

Il existe au Québec 11 maisons d’hébergement pour femmes autochtones qui demeurent à l’heure actuelle sous-financées alors qu’elles peinent à répondre à la demande qui ne fait qu’augmenter. Le financement du Réseau des maisons d’hébergement a pourtant permis de créer des outils indispensables de prévention, de sensibilisation et d’intervention répondant aux besoins des femmes victimes de violence.

- 
« Les gouvernements n’en feront jamais assez en matière de violence faite aux femmes, peu importe leurs origines, mais on s’inquiète de voir le gouvernement mettre de côté sa population la plus vulnérable, tel qu’illustré par de nombreuses statistiques des plus en plus
alarmantes. La violence faite aux femmes autochtones c’est tolérance zéro ! »souligne Michèle Audette, Présidente de FAQ.

Gardons à l’esprit que ces récentes déclarations des gouvernements provincial et fédéral n’auront aucunement pour effet d’améliorer la situation des femmes autochtones au Canada. FAQ tient à souligner la place du Canada au 63e Rang mondial, en ce qui a trait à la qualité de vie de ses habitants autochtones, position des moins glorieuse si l’on considère que le Canada est 8e parmi les pays ayant la meilleure qualité de vie pour le reste de ses citoyens selon
l’Indice de Développement Humain.

Sur le même thème : Femmes autochtones

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...