Édition du 22 juin 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Goldboro : un autre projet de GNL ? Tout ce que vous devez savoir sur le pipeline et le terminal d’exportation de Pieridae

La gazière albertaine Peridae demande au fédéral « un financement de 925 M$ » pour le projet d’exportation de gaz depuis le Québec vers l’Allemagne. Le 9 avril dernier, le Centre québécois du droit de l’environnement (CQDE) dénonçait une tentative de bâillon à l’encontre de l’organisme gaspésien Environnement Vert Plus et de son porte-parole M. Pascal Bergeron, tous deux mis en demeure par l’entreprise albertaine Pieridae Energy.

Tiré de Greenpeace Canada.

Celle-ci a mis en demeure les co-signataires d’une lettre du 10 mars dernier au sujet du financement public que l’entreprise demande au gouvernement fédéral. Periadae demande aux signataires de se rétracter, de révéler leurs sources et menace d’entamer des procédures judiciaires. Cette tentative de bâillon est inacceptable et va à l’encontre de l’intérêt du public qui se doit de connaître les tenants et aboutissants d’un projet ayant de telles conséquences environnementales et sociales. Voici comment vous opposer à votre tour à ce projet.

En quoi consiste le projet de liquéfaction de gaz naturel Goldboro ?

Le projet Goldboro LNG, développé par l’entreprise albertaine Pieridae Energy, prévoit la construction d’une usine de liquéfaction de gaz naturel, à Golboro, en Nouvelle-Écosse. Dans sa globalité, le projet prévoit l’acheminement de 10 millions de tonnes de gaz naturel par an de l’Alberta vers la ville de Goldboro en Nouvelle-Écosse en passant par le sud du Québec où un pipeline gazier devrait être construit. Le gaz produite en Alberta et en Colombie-Britannique serait en grande partie produit grâce à la fracturation hydraulique, un procédé extrêmement polluant. Ce gaz serait ensuite liquéfié à l’usine de Goldboro avant d’être exporté vers les marchés internationaux, en particulier l’Allemagne, via l’Atlantique. (1)

Pour agir contre le projet, cliquez ici !

Le tracé pipelinier nécessaire aux opérations de la compagnie est illustré par la carte ci-dessous, tirée de documents internes de Pieridae.

Au Québec, la compagnie aurait fort probablement besoin de construire un nouveau pipeline dont le tracé passerait par Montréal, Varennes, Beloeil, Saint-Césaire, Granby, Bromont, Magog et Coaticook, notamment. En effet, la compagnie utiliserait le réseau de Gazoduc Trans Québec & Maritimes Inc. (le « réseau TQM ») qui transporte du gaz naturel dans la province de Québec.

La compagnie prévoit emprunter en premier lieu le pipeline principal de TransCanada jusqu’à Montréal pour ensuite passer par le pipeline Trans Québec & Maritimes (TQM) qui traverse la Montérégie et l’Estrie jusqu’à East Hereford.

Le gazoduc TQM existe déjà, mais a atteint sa capacité maximale. La compagnie prévoit devoir accroître la capacité pipelinière pour transporter les 800 millions de pieds cubes par jour (MMCF/d) de méthane fossile nécessaires à l’approvisionnement du premier train de liquéfaction du terminal. Pour les informations sur la capacité actuelle d’environ 300 MMCF/d selon la Régie de l’Énergie du Canada.

De plus, la seule station de compression à East Hereford fonctionne déjà à 50% au-dessus de sa capacité en période de pointe. Il sera donc impossible de faire transiter tout le gaz nécessaire au projet Goldboro sans installer un deuxième tuyau de plus grande capacité parallèlement au gazoduc existant. (4)

La portion du TQM qui n’a pas la capacité suffisante passe par Montréal-Est, Ste-Julie, Granby, Waterloo, Magog et Coaticook. (5)

Ainsi, pour que le projet voie le jour, il faudrait construire un deuxième pipeline Trans Québec & Maritimes, similaire à celui existant déjà dans le sud du Québec.

Pour agir contre le projet, cliquez ici !

En quoi Goldboro est une menace pour l’environnement, le climat et nos communautés ?

Enjeux climatiques : Le gouvernement Trudeau doit cesser d’approuver et de financer des projets d’extraction, de transport et d’exportation des combustibles fossiles et proposer plutôt des solutions pour une relance juste et verte. Financer Pieridae et le projet Goldboro aggraverait la crise climatique et serait une véritable trahison de l’Accord de Paris alors que le gouvernement devrait plutôt créer des emplois verts et aider les travailleurs et les communautés à faire la transition vers les énergies renouvelables.

SIGNEZ LA PÉTITION

Le gaz naturel n’est pas une énergie de transition. Le méthane est un puissant gaz à effet de serre (84 fois plus puissant que le CO2 sur 20 ans) et pourrait s’avérer presque aussi polluant que le charbon dans le contexte de la lutte contre les changements climatiques.

L’extraction du gaz en Alberta contribuera à l’augmentation des émissions de GES au Canada. Les nouvelles infrastructures gazières devront perdurer bien au-delà du temps que nous avons pour sortir complètement de l’ère des combustibles fossiles.

Enjeux environnementaux : Des fuites peuvent survenir à tout moment, à travers les joints d’étanchéité des gazoducs et causer des dommages sur la santé. De plus, de nombreuses nappes phréatiques risquent d’être polluées à cause de l’infiltration de produits chimiques dans les sols. (2)

Enjeux de solidarité avec les luttes dans l’est du Québec : Pieridae possède des permis d’exploration en Gaspésie, et affirme vouloir diriger le gaz naturel extrait dans cette région vers son futur terminal. La population gaspésienne s’oppose vivement à l’extraction à Bourque, puisque que celle-ci nécessiterait l’utilisation de la fracturation hydraulique, selon le promoteur.

Enjeux sociaux : Le dédoublement du TQM obligerait plusieurs propriétaires terriens à être expropriés d’une partie de leurs terres. De plus, les communautés aux abords du trajet devront vivre avec la pollution sonore causée par la lourde machinerie nécessaire à la construction du pipeline.

Enjeux de solidarité avec les Premiers Peuples : les Mi’kmaq de la Nouvelle-Écosse luttent actuellement contre un projet de stockage de gaz naturel à Alton Gas. Depuis des années, la communauté dénonce les risques et impacts nocifs sur les rivières, leurs lieux traditionnels de pêche et leurs droits ancestraux, tout en demandant une consultation libre, préalable et éclairée. (8) Le projet Goldboro ne ferait qu’aggraver ce conflit.

Enjeux pour la santé : Selon l’Association canadienne des médecins pour l’environnement (ACME), plus d’un millier de produits chimiques différents sont utilisés dans les liquides de fracturation hydraulique alors que des millions de litres d’eau sont requis pour chaque fracturation. Selon l’ACME, certains de ces produits sont des carcinogènes connus ou soupçonnés, des substances toxiques pour la reproduction ou le développement, ou des perturbateurs endocriniens. L’ACME s’inquiète des risques pour la santé humaine en raison de l’extraction du gaz par fracturation hydraulique et recommande un moratoire immédiat sur tout nouveau projet au pays.

GNL : quels sont les liens entre le Canada et l’Allemagne

La semaine dernière, le Canada a signé une entente de principe avec l’Allemagne pour devenir un fournisseur énergétique en hydrogène et en méthane fossile. Les deux pays ont qualifié le gaz naturel liquéfié « d’énergie propre ». Selon un article de Reuters, le Canada et l’Allemagne ont « déclaré que la liquéfaction du gaz canadien en vue de son exportation sous forme de GNL pour une regazéification en Allemagne pourrait également faire partie de la coopération, le gaz servant alors de « technologie de transition » vers l’hydrogène, où le projet de terminal GNL de Goldboro sur la côte Est du Canada pourrait entrer en jeu ».

Où en est le projet Goldboro ? Quel est le processus de décision ?

La compagnie Pieridae tente d’obtenir un financement de 925M$ du gouvernement fédéral pour aider le démarrage de son projet de terminal à Goldboro, en Nouvelle-Écosse.

Pieridae a indiqué dans les orientations de l’entreprise pour 2021 publiées récemment qu’elle a alloué 10 à 15 millions de dollars pour les dépenses de développement en 2021 et un budget de dépenses d’investissement supplémentaire de 250 à 300 millions de dollars qui serait déclenché si une décision d’investissement finale est déclarée d’ici la fin juin pour poursuivre le projet. (3)

L’Office national de l’énergie et le ministère de l’Énergie des États-Unis ont accordé à Pieridae des licences de 20 ans pour importer du gaz naturel des États-Unis et l’exporter sous forme de GNL à partir de l’installation de Goldboro. (3)

La compagnie vise à rendre son projet actif en 2023.

Que puis-je faire pour m’opposer au projet de GNL Goldboro ?

Nous vous invitons à vous opposer à ce second projet de pipeline gazier qui traverserait le Québec. Voici ce que vous pouvez faire :

1. Signer la pétition pas de fonds publics dans les énergies fossiles !

SIGNEZ LA PÉTITION

2. Envoyez un tweet pour vous opposer au projet

.@SeamusORegan @JustinTrudeau
refusez les 925M$ demandés par @PieridaeEnergy pour financer le projet de #GNL #GoldboroLNG
Ce projet n’a pas sa place dans une #RelanceJuste & verte
Non aux fonds publics dans les #ÉnergiesFossiles >>https://act.gp/39bUbKa pic.twitter.com/Y6n9r3f5Mp

3. Contactez le ministère des Ressources Naturelles au 1-855-525-9293 (sans frais) ou 343-292-6096

Je m’oppose au projet de gaz naturel Goldboro” Je m’oppose également à tout financement des hydrocarbures par le gouvernement ou par l’entremise de Développement économique Canada ou d’autres agences ou ministères. Le gouvernement Trudeau doit cesser d’approuver et de financer des projets d’extraction, de transport et d’exportation des combustibles fossiles. Il doit plutôt proposer des solutions pour une relance juste et verte. Financer Pieridae et le projet Goldboro aggraverait la crise climatique et serait une véritable trahison de l’Accord de Paris.Le gouvernement devrait plutôt créer des emplois verts et aider les travailleurs et travailleuses et leurs communautés à faire la transition vers les énergies renouvelables.

Sources

1- http://goldborolng.com/project/project-overview/

2- https://drive.google.com/file/d/1oFOaEdxv_OWO5d1BhFHr-XGIDZFEvma6/view?usp=sharing

3- Corporate presentation, Pieridae Energy, January 2019, p.11 (via doc Présentation de la campagne)

4- https://nsadvocate.org/2018/10/08/ken-summers-goldboro-lng-far-from-a-done-deal/

5- https://www.cer-rec.gc.ca/fr/securite-environnement/rendement-lindustrie/carte-interactive-pipelines/index.html

6- https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1391326/environnement-estrie-alberta-nouvelle-ecosse-gazoduc

7- https://canada.constructconnect.com/dcn/news/projects/2021/01/goldboro-lng-plant-slated-to-be-largest-project-in-nova-scotias-history

8- Mi’kmaq community in N.S. appeals approval of Alton Gas facilities

Isabelle L’Héritier

Étudiante en journalisme à l’UQAM. Collaboratrice à Montréal Campus et au site d’Alternatives.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...