Édition du 16 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Amérique centrale et du sud

Haïti : États Généraux Sectoriels de la Nation : Mascarade et mystification

Le gouvernement Moise-Céant a perdu toute crédibilité et légitimité auprès du peuple. Les initiatives ridicules qu’il essaie d’entreprendre après une année imprégnée de despotisme et de corruption reflètent une impuissance et une incapacité pitoyables. Ce gouvernement fait tout pour sauver sa peau. Ses faits et gestes dérisoires ne sont que des signes de détresse, des cris désespérés de naufragés.

Tel est par exemple le projet de mettre sur pieds les États Généraux Sectoriels pour une consultation « démocratique populaire » quant à l’orientation à prendre sur les plans politique, économique, social, etc. Ce projet, tout à fait hilarant, d’une phraséologie insipide et mystificatrice, est d’autant plus risible qu’il rassemble des ex-employés de Martelly et d’autres individus peu fréquentables.

Dans le cadre de ce projet, à Montréal, on propose, sans gêne, à la communauté de dialoguer avec ces personnes du pouvoir. La communauté devrait donc se prononcer pour ainsi dire sur l’avenir du pays en prenant pour acquis la légitimité de ce gouvernement et sa volonté de changement. C’est une insulte à peine voilée à l’intelligence de notre communauté !

Car, en effet, comment ce gouvernement ose-t-il initier un tel dialogue après presque deux ans d’incurie, de gaspillage, de corruption et de crimes contre le peuple ? Un gouvernement qui rejette toutes revendications populaires ? Qui utilise, sans scrupules, des mercenaires à la solde de l’oligarchie pour assassiner sans distinction jeunes, vieillards, enfants dans les quartiers populaires ? Qui s’apprête à livrer nos ressources minières à des compagnies multinationales voraces et prédatrices ? Qui reçoit ses ordres de l’oligarchie et l’impérialisme étatsunien ?

À travers ces États Généraux, le duo Moise-Céant veut faire peau neuve. On comprend : après des élections frauduleuses, après les spectacles orduriers et vulgaires de son prédécesseur, et, surtout, après le détournement des fonds du programme Petro-Caribe, Moise joue le tout pour le tout afin de gagner un tant soit peu de légitimité. Mais, on ne peut faire peau neuve avec un cadavre en décomposition, des structures pourries, gangrénées jusqu’à la moelle.

À part quelques opportunistes, affairistes, duvaliéristes, néoduvaliéristes et autres valets du régime Tèk Kale, nous restons convaincus que la communauté haïtienne de Montréal, dans son ensemble, boycottera cette mascarade d’États Généraux, une mystification de plus pour reproduire le statu quo dans notre pays.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Amérique centrale et du sud

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...