Édition du 30 mai 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Canada

La campagne « Décriminaliser les drogues, sauve des vies »

La Coalition Ville sans surdoses demande à la Ville de Montréal d’agir afin de respecter ses engagements à l’égard de la décriminalisation de la possession simple de drogues.

*Montréal, le mardi 14 mars 2023* – La Coalition Ville sans surdoses, une coalition de différentes instances montréalaises, lance la campagne « Décriminaliser les drogues, sauve des vies. » afin que la Ville de Montréal suive l’exemple de Vancouver et de Toronto et qu’elle demande au gouvernement fédéral une exemption à la *Loi réglementant certaines drogues et autres substances *pour permettre la possession simple de drogues sur son territoire. Par ce geste, la Ville de Montréal honorerait son propre engagement à l’égard de l’approche de réduction des méfaits et s’engagerait concrètement à contrer la crise des surdoses.

Au Québec et partout en Amérique du Nord, les surdoses ont atteint des proportions épidémiques. Dans la province, de juillet 2021 à juin 2022, 490 personnes ont perdu la vie face à cette autre épidémie. Depuis cinq ans, c’est 2268 vies perdues au Québec. Durant la même période, à Montréal, 134 personnes seraient décédées à cause d’une surdose. Pourtant, de tels décès pourraient être évités, car la décriminalisation et plus largement les approches en réductions des méfaits réduisent le nombre de surdoses.

« La réduction des méfaits permet d’aborder la crise des surdoses comme ce qu’elle est, soit une problématique de santé publique », affirme Chantal Montmorency, directrice générale de l’AQPSUD et porte-parole de la « Coalition Ville sans surdoses ». Elle poursuit en stipulant que « Tout le monde sait que la décriminalisation des drogues permet de réduire le nombre de surdoses mortelles, de faciliter l’accès aux services pour les personnes qui consomment, d’enrayer la propagation du VIH et de l’hépatite C et de réduire la stigmatisation associée à la consommation ».

Dans la lutte contre les surdoses, les villes ont un rôle primordial à jouer. Depuis 2014, des centaines de villes à travers le monde, dont Montréal, ont signé la Déclaration de Paris pour mettre fin à l’épidémie du VIH ; déclaration qui inclut un engagement sur la décriminalisation de la possession simple de drogues. Récemment, Vancouver et Toronto ont demandé à Carolyn Bennett, ministre de la Santé mentale et des Dépendances et ministre associée de la Santé, une exemption à la *Loi réglementant certaines drogues et autres substances *concernant la possession de drogues. En 2022, Vancouver ainsi que la Colombie-Britannique ont obtenu cette exemption qui a permis, le 31 janvier 2023, de décriminaliser la possession de drogues sur leur territoire. Pour Toronto, ce n’est qu’une question de temps pour que leur demande d’exemption soit acceptée.

Quant à Montréal, elle n’a pas encore demandé une exemption au gouvernement fédéral, malgré ces multiples déclarations appuyant la décriminalisation des drogues. Martin Pagé, directeur général de Dopamine et porte-parole de la « Coalition Ville sans surdoses » affirme que «  Montréal est dans une position contradictoire, car bien que son administration se dit favorable à la décriminalisation des drogues, elle n’est pas disposée à utiliser ses pouvoirs en tant que municipalité pour demander une exemption et s’assurer que la possession de drogues soit effectivement décriminalisée sur son territoire ».

Ainsi, la campagne «  Décriminaliser les drogues, sauvez des vies. » cherche à sensibiliser et à mobiliser la population de Montréal afin qu’à l’instar de Vancouver et de Toronto, la Ville de Montréal demande une exemption au gouvernement fédéral pour décriminaliser la possession simple de drogues. Pour ce faire, des autocollants seront distribués et des affiches placardées à travers Montréal. Ces outils invitent la population montréalaise à visiter le site Web de la campagne pour en apprendre davantage sur les bienfaits de la décriminalisation des drogues sur la santé des personnes qui consomment, mais aussi pour faire pression en signant une pétition qui appelle la Ville de Montréal à utiliser ses pouvoirs afin de décriminaliser la possession de drogues sur son territoire et en communiquant avec les élu.es <http://xn--lu-9ia.es> de sa circonscription municipale pour leur exiger qu’il fasse une demande d’exemption à la *Loi réglementant certaines drogues et autres substances* auprès du gouvernement fédéral.

Participez en grand nombre pour que la Ville de Montréal agisse rapidement, car décriminaliser les drogues sauve des vies !

La *Coalition Ville sans Surdose* est un regroupement de différentes instances et individus ayant pour objectif la décriminalisation des drogues à Montréal afin de réduire les surdoses, d’avoir un impact positif sur la santé des personnes utilisatrices de drogues et de réduire la stigmatisation liée à la consommation de drogues.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Canada

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...