Édition du 21 juin 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Arts culture et société

Jean Giraudoux (1882-1944)

La guerre de Troie n’aura pas lieu (1935)

Giraudoux, Jean. 2010. La guerre de Troie n’aura pas lieu. Paris : Les Cahiers rouges Grasset, 125 p.

Dans cette pièce de théâtre, mise en scène et présentée une première fois à Paris en 1935, le dramaturge français Jean Giraudoux reprend, en la détournant, la célèbre pièce Iliade d’Homère. La guerre de Troie n’aura pas lieu remanie, pour l’essentiel, la même histoire écrite 28 siècles plus tôt : on y retrouve la même intrigue, les mêmes personnages sauf que Giraudoux campe son récit tout juste avant la colère d’Achille, la mort d’Hector et la destruction de la cité troyenne. Bref, avant le déclenchement des hostilités entre les belligérants et les protagonistes du conflit.

1935 Hitler était au pouvoir en Allemagne. La France, qui se voyait à l’époque comme l’armée la plus puissante de l’Europe, ne pouvait s’imaginer susceptible d’être vaincue face à l’Allemagne nazie. On connaît la suite de l’histoire. La plume de Giraudoux n’a pas permis, hélas, d’imprimer un cours différent à la grande souffrance d’une partie de la population européenne et ensuite mondiale. Paul Claudel s’attaquera au pacifisme de Jean Giraudoux. Il aurait même écrit dans son journal au sujet de la pièce La guerre de Troie n’aura pas lieu le commentaire suivant : «  Cette apologie de la paix et de la lâcheté est répugnante ». C’est qu’en matière de guerre et de perte inutile de vies humaines, Giraudoux s’y connaît un peu. Il a vécu les tranchées de la Grande Guerre. Il a vu des compagnons d’uniforme mourir à ses côtés. Il importe donc de préciser qu’il y a des moments dans la vie où une personne choisit son camp en toute connaissance de causes. Le pacifisme de Giraudoux a incontestablement un véritable fondement historique.

Une petite influence de Marx dans ce récit théâtral

Nous sommes ici en présence d’une comédie dramatique qui semble avoir également été inspirée par la célèbre boutade de Marx selon laquelle «  tous les grands événements et personnages historiques se répètent pour ainsi dire deux fois […] la première fois comme tragédie, la seconde fois comme farce  ». La tragédie étant l’Iliade et la farce La guerre de Troie n’aura pas lieu. Il y a en effet dans cette pièce de théâtre des moments comiques.

Pour conclure sur aujourd’hui

En lisant ou en regardant cette pièce, vous vous direz que certains êtres humains sont réellement capables d’inscrire tristement leurs actions dans la voie de la suppression violente de la vie et également de la destruction des plus grandes œuvres créatrices de l’humanité. Dans le contexte actuel du conflit militaire entre la Russie et l’Ukraine, la comédie dramatique de Giraudoux vous amènera à vous poser la question suivante : la guerre, qui se pratique avec des outils fabriqués par les humains, est-ce réellement le seul élément qui distingue les belliqueux des autres animaux ?

Il y a une réplique dans cette pièce qui mérite d’être longuement méditée :

« Hector. – Mon cher Busiris, nous savons tous ici que le droit est la plus puissante des écoles de l’imagination. Jamais poète n’a interprété la nature aussi librement qu’un juriste la réalité. » (p. 79).

Yvan Perrier

15 mai 2022

10h30

yvan_perrier@hotmail.com

Yvan Perrier

Yvan Perrier est professeur de science politique depuis 1979. Il détient une maîtrise en science politique de l’Université Laval (Québec), un diplôme d’études approfondies (DEA) en sociologie politique de l’École des hautes études en sciences sociales (Paris) et un doctorat (Ph. D.) en science politique de l’Université du Québec à Montréal. Il est professeur au département des Sciences sociales du Cégep du Vieux Montréal (depuis 1990). Il a été chargé de cours en Relations industrielles à l’Université du Québec en Outaouais (de 2008 à 2016). Il a également été chercheur-associé au Centre de recherche en droit public à l’Université de Montréal.
Il est l’auteur de textes portant sur les sujets suivants : la question des jeunes ; la méthodologie du travail intellectuel et les méthodes de recherche en sciences sociales ; les Codes d’éthique dans les établissements de santé et de services sociaux ; la laïcité et la constitution canadienne ; les rapports collectifs de travail dans les secteurs public et parapublic au Québec ; l’État ; l’effectivité du droit et l’État de droit ; la constitutionnalisation de la liberté d’association ; l’historiographie ; la société moderne et finalement les arts (les arts visuels, le cinéma et la littérature).
Vous pouvez m’écrire à l’adresse suivante : yvan_perrier@hotmail.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Arts culture et société

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...