Édition du 26 mai 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Livres

La nouvelle édition d'Hollywood et la politique, de l'essayiste, cinéphile et militant Claude Vaillancourt : Hollywood et la politique

C’EST CONNU : HOLLYWOOD RÈGNE sur les salles de cinéma, tant aux États-Unis qu’ailleurs dans le monde. Or, bien qu’ils vendent du rêve et du divertissement, les films hollywoodiens traitent aussi de questions sociales et politiques. Comment décoder les messages politiques projetés par cet imaginaire musclé ? Comment distinguer l’indignation contrefaite de la dissidence salutaire ? Comment se protéger d’un statu quo glorieusement mis en scène ? Claude Vaillancourt propose ici une série de repères fondamentaux pour se retrouver dans l’univers particulièrement tiraillé du cinéma états-unien, des années 1980 à aujourd’hui. Illustré par de nombreux exemples, de Apocalypse Now aux documentaires de Michael Moore, en passant par Roma et les blockbusters les plus significatifs, Hollywood et la politique est un guide critique qui rappelle les dangers de croire en la neutralité du cinéma.

Forgé au coeur même de l’empire américain, le cinéma hollywoodien obéit à une structure de concentration économique et financière où cinq grands studios, les majors, se partagent production et distribution, et doivent être rentables pour satisfaire leurs actionnaires. En un mot, Hollywood est une industrie puissante qui carbure au capitalisme et qui a tout intérêt à le défendre.

Dans ce contexte, les artisans du septième art jouissent-ils de la liberté de créer des oeuvres réellement critiques ou sont-ils condamnés à produire des films de propagande ? Pour Claude Vaillancourt, les réalisateurs possèdent une certaine marge de manoeuvre pour aborder des enjeux plus ou moins subversifs. Les films hollywoodiens se classent ainsi en trois grandes catégories : le cinéma du statu quo, qui se contente de reproduire l’ordre social établi ; le cinéma du questionnement, qui dénonce certains problèmes sans remettre en cause cet ordre ; et le cinéma subversif, où le documentaire occupe une place de premier plan.

L’auteur démontre en quoi le cinéma hollywoodien, malgré la montée des Netflix et autres Amazon et les répercussions de l’affaire Weinstein, demeure un instrument privilégié pour transmettre les valeurs américaines (individualisme, famille, manichéisme, respect des institutions, richesse matérielle), contribuant ainsi à « fabriquer le consentement ». Il reconnaît en même temps à certains films une grande liberté de ton. Une analyse tout en nuances qui assume pleinement la subjectivité du jugement sur l’art.

À propos de l’auteur

Claude Vaillancourt est romancier, essayiste, conférencier, musicien, enseignant, militant altermondialiste et cinéphile depuis toujours. Président d’Attac-Québec et membre du collectif de rédaction de la revue À bâbord !, il est notamment l’auteur des essais Mainmise sur les services (Écosociété, 2006) et L’âge économique (M éditeur, 2016) et des romans Les sirènes
de Zicatela et L’inconnue (Québec Amérique).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Livres

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...