Édition du 22 juin 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Méga-enfouissement : Drummondville gagne en Cour supérieure contre Waste Management

Que fera le gouvernement à présent ? Respectera-t-il l’autorité municipale reconfirmée et l’absence d’acceptabilité sociale ?

Montréal, le 9 mars 2021 - « La prétendue ’’Révolution [1] que promet le ministre Charette dans la gestion des matières résiduelles se révèle de plus en plus comme un ’’ plan d’affaire pour multinationales ’’ » dénonce Normand L Beaudet, porte-parole de la Coalition pour un BAPE de solutions écologiques (CBSE).

Le contournement des lois et règlements de protection de l’environnement et de consultations publiques (PL 61), les pressions [2] au MELCC, l’ignorance des avis de ses propres services d’analyse environnementaux ainsi que la vision affairiste de l’économie que cherche à imposer la CAQ donnent une bonne partie de la réponse à la question en titre.

En effet, avant même la tenue du BAPE générique sur l’enfouissement des déchets au Québec, ces controversés et injustifiés - mais combien lucratifs [3] décrets d’agrandissement de 10 ans pour St-Nicéphore (Drummondville) et 18 ans pour Sainte-Sophie, s’ajoutent au portrait. Et cela pour ces deux mégadépotoirs appartenant à la même multinationale étrangère multimilliardaire.

À cela, s’ajoute le soutien obstiné [4] et généreux de ce gouvernement à cette multinationale qui pourrait porter en appel, aux frais des contribuables, la décision du juge Christian Immer confirmant l’autorité de la municipalité de Drummondville. La population a, de plus, rejeté à deux reprises ce projet d’agrandissement de mégadépotoir.

Détourner au lieu d’agrandir

Des solutions écologiques et citoyennes existent mais Québec, dans le déni de ses responsabilités, refuse de les voir et s’en remet au libre-marché des multinationales. « Plutôt que de fermer le robinet, Québec propose d’ajouter des bassines (décrets) autour du bain qui déborde ! » réplique Jean-Guy Forcier du Groupe d’Opposants au dépotoir de Drummondville (GODD) en relation à la prétendue capacité d’élimination menacée.

Au lieu d’investir substantiellement dans le détournement écologique (compostage et recyclage) du 90 % des matières résiduelles qui ne devraient pas se retrouver à l’enfouissement ou l’incinération, Québec oriente le BAPE générique principalement sur les résidus ultimes qui en représentent à peine 10 %.

Les pièces du casse-tête révèlent un tableau d’ensemble des plus inquiétant et laisse un doute sur les intentions du ministre Charette relativement au jugement Immer pour Drummondville. La « Révolution » du ministre est surtout de produire et commercialiser des GES à partir du méga-enfouissement pêle-mêle à Drummondville et ailleurs au Québec. La promesse du ministre d’interdire la matière organique dans les mégadépotoirs nous apparaît clairement comme une opération de relations publiques en vue des prochaines élections.

Normand L Beaudet et Jean-Guy Forcier, pour la Coalition pour une BAPE de solutions écologiques (CBSE)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...