Édition du 21 septembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Notre position sur la ventilation dans nos écoles

Nous appuyons la récente demande d’injonction déposée auprès de la Cour supérieure du Québec par la Fédération Autonome de l’enseignement pour obtenir de meilleures procédures de vérification de la qualité de l’air dans les écoles publiques du Québec. Cette demande fait suite à une demande précédente pour augmenter le volume des dépistages par le réseau des centres de services scolaires. Dans le premier cas, nous croyons que la demande de la FAE de voir les résultats des tests de la qualité de l’air représente une importante étape pour rendre les centres de services scolaires plus imputables à la communauté scolaire.

Ces demandes n’auraient pas pu arriver à un meilleur moment. En raison de la moisissure, de la mauvaise ventilation et des niveaux élevés de dioxyde de carbone qui en résultent, la qualité de l’air dans nos écoles est loin d’être idéale même dans les meilleurs cas. Maintenant, des scientifiques ont établi une corrélation positive entre le niveau de dioxyde de carbone et celui de la charge virale dans l’air. Pour cette raison, tout plan visant à minimiser les infections de coronavirus dans les écoles doit tout d’abord mettre en place les mesures de vérification de l’air de la plus haute qualité.

Ces initiatives de la FAE sont d’autant plus importantes considérant la manière dont nos employeurs et le gouvernement continuent de mentir à propos de la qualité de l’air dans nos écoles de façons qui vont complètement à l’encontre de tous les éléments de preuve. Déjà, le ministre de l’Éducation Roberge et le gouvernement Legault insistent, à l’encontre de toute preuve scientifique, que la qualité de l’air dans nos écoles est acceptable. Malheureusement, le Centre de services scolaire de Montréal, plutôt que de remettre en question le gouvernement Legault, a décidé de lui donner un appui moral avec une campagne médiatique bête et infantilisante. Ce dernier a réduit la lutte pour un air propre à une insignifiante campagne de sensibilisation autour de l’importance d’ouvrir des fenêtres, quelque chose que les enseignant.e.s savent déjà très bien, déjà qu’il n’y a pas toujours des fenêtres à leur disposition. Nous avons l’impression que l’argent dépensé sur cette campagne aurait pu être bien mieux alloué de manière à réellement défendre les intérêts de la communauté scolaire, ce qui est le cas de la FAE.

Nous avons besoin d’air propre dans nos écoles. Pour cette raison, nous exhortons tous les syndicats qui représentent les travailleur.euse.s dans les écoles d’appuyer la FAE et sa campagne légale pour un contrôle de l’air dans nos écoles. Un air propre dès maintenant dans les écoles du Québec, et des vaccins pour ses travailleur.euse.s.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...