Édition du 26 mai 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Nouvelles places en services de garde - Une bonne nouvelle pour la CSQ et la FIPEQ… à bonifier

MONTRÉAL, le 12 nov. 2012 - La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ) se réjouissent de l’annonce, faite aujourd’hui, de la création de 28 000 nouvelles places à contribution réduite au réseau des services de garde du Québec, dont 13 000 places disponibles dès maintenant.

Les présidentes de la CSQ, Louise Chabot, et de la FIPEQ-CSQ, Sylvie Tonnelier, réagissent ainsi à l’annonce faite par la première ministre Pauline Marois et sa ministre de la Famille Nicole Léger. Mme Chabot constate avec satisfaction la volonté du gouvernement de remplir son engagement en parachevant le réseau des services de garde.

« Nous accueillons favorablement cette annonce, mais nous déplorons tout de même que ces nouvelles places, pour ce qui est de la première phase, ne soient malheureusement pas toutes créées dans le secteur public, soit dans les Centres de la petite enfance (CPE) et les services de garde en milieu familial. Nous nous attendons à ce que la ministre de la Famille, Nicole Léger, corrige la situation lors du nouvel appel de projets pour la création des 15 000 places supplémentaires à venir d’ici 2016 », commente Louise Chabot.

Un investissement très rentable

Mme Chabot tient à rappeler que le développement du réseau des services de garde est un investissement hautement rentable pour le gouvernement et l’ensemble de la société québécoise.

« Le gouvernement y trouve largement son compte grâce à la conciliation famille-travail qui permet à de nombreuses femmes, ayant de jeunes enfants, de participer au marché du travail. On sait qu’il s’agit d’un choix plus rentable sur le plan éducatif puisqu’une intervention précoce auprès des enfants favorise la persévérance et la réussite scolaire. De plus, le développement de ces services a une incidence positive sur la démographie. Ce que démontrent de nombreuses études », indique la présidente de la CSQ.

Le milieu familial à mettre à contribution

Pour sa part, la présidente de la FIPEQ-CSQ, Sylvie Tonnelier, revendique que la ministre, en plus des CPE, mette également à contribution les services de garde en milieu familial à 7 $ pour atteindre ses objectifs.

« La ministre de la Famille ne peut passer à côté de la garde en milieu familial subventionnée puisqu’elle répond elle aussi aux besoins et préférences de nombreux parents. En ce sens, le parachèvement des services de garde à contribution réduite ne peut se faire sans l’apport du milieu familial, qui est un partenaire à part entière depuis la création du réseau à l’initiative de Mme Pauline Marois à l’époque », explique Sylvie Tonnelier.

La présidente de la FIPEQ-CSQ invite donc la première ministre actuelle à renouveler sa confiance dans les CPE et le réseau familial.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...