Édition du 4 octobre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Pour la fête des Mères, Mères au front et Ma place au travail invitent la population à se rendre à Québec pour nos enfants

Montréal / Tio’ta:ke (Québec), le 13 avril 2022 Les mouvements Ma place au travail et Mères au front invitent la population de tous les horizons à se mobiliser pour nos enfants lors de la marche Du pain et des forêts. Ce grand rassemblement politique et poétique aura lieu à Québec (Parc du Musée, 255 Grande Allée O) dès 11h, le 8 mai, jour de la fête des Mères, et se déplacera jusqu’à l’Assemblée nationale.

Les mères et leurs allié-e-s exigent que les gouvernements protègent immédiatement leurs enfants de l’augmentation des inégalités et de la dégradation des écosystèmes. Elles demandent de la justice sociale et un environnement sain : la paix ici et dans le monde en dépend. De même que le bonheur des gens.

Trois ans pour agir

Le cri d’alarme lancé par les scientifiques est sans équivoque : les
gouvernements ont trois ans pour agir avec ambition pour protéger la vie
sur Terre, alors même que les inégalités augmentent de même que les
conflits autour de l’utilisation des ressources et la préservation de
notre habitat.

Pour nos tout-petits

Le manque de places en services de garde éducatifs fragilise les familles,
précarisant particulièrement les femmes. Des milliers de mères perdent
ainsi leur accès à l’emploi et donc à un revenu. Sans filet social
pour les soutenir, ces femmes vivent un recul sans précédent et une
précarité financière inacceptable.

Les demandes au gouvernement Legault

Mères au front et Ma place au travail demandent au gouvernement
Legault :

* D’adopter une loi cadre qui oblige le gouvernement à passer toutes
ses décisions au crible de leurs impacts sur l’environnement et
l’équité sociale.

* Que l’on reconnaisse légalement le droit des tout-petits à recevoir
un service éducatif à l’enfance afin que chaque parent qui le désire
puisse s’assurer d’une place de qualité et abordable pour ses enfants.

Le rendez-vous

La population est invitée à se rendre à Québec le 8 mai à 11h30. La
marche débute au Parc du Musée (255 Grande Allée O, Québec) et se
termine devant l’Assemblée nationale. Du transport et de
l’hébergement à moindre coût seront organisés pour faciliter la
participation du plus grand nombre.

Le 8 mai est sous la co-direction artistique d’Anaïs Barbeau-Lavalette
et de Brigitte Poupart. Laure Waridel, Melissa Mollen Dupuis, Françoise
David, Jessica Barker, les soeurs Boulay, Danielle Proulx et Myriam
Lapointe-Gagnon seront présentes, de même que plusieurs autres
personnalités publiques. Une programmation détaillée sera annoncée
prochainement.

Citations :

« Les scientifiques sont formels : la santé et la sécurité de nos enfants sont menacées par la crise climatique. Les personnes qui tiennent les rênes politiques ont le devoir de mettre en place les mesures nécessaires à la protection de ce que nous avons de plus précieux : nos enfants ! Nous ne pourrons leur assurer seules un futur décent ! » Anaïs Barbeau-Lavalette, auteure, cinéaste et co-instigatrice de Mères au front

« Nous exigeons des actions fortes et cohérentes du gouvernement Legault, à la hauteur de l’urgence décriée par les scientifiques. Le Québec a le pouvoir de devenir un chef de file en matière de lutte aux changements climatiques et de protection de l’environnement. Nous avons besoin de leadership pour enrayer la dette environnementale que nous imposons aux générations futures. Parce qu’aimer, c’est agir maintenant ! » Laure Waridel, écosociologue et co-instigatrice de Mères au front

« Nos gouvernements ne peuvent pas continuer à promouvoir un mode de vie basé sur le gaspillage des ressources et la surconsommation. On est en train de détruire les bases de la vie sur Terre. Après les caribous, est-ce que ça sera nous ? On doit prendre des décisions en pensant toujours aux sept futures générations. C’est le message des mères des Premiers Peuples que portent aussi Mères au front. » Mélissa Mollen Dupuis, militante pour les droits autochtones et l’environnement, et mère au front pour tous les enfants et le vivant

« Si on se lève, si on marche, si on se tient debout et unies, c’est pour qu’on s’occupe enfin des liens humains, ces premiers liens sur lesquels nos enfants se bâtissent une sécurité qui leur permettra d’explorer et d’évoluer à leur plein potentiel. Les liens parents-enfants ; les liens entre les générations ; les liens de notre filet social. Ce sont ces liens-là qui comptent vraiment, ceux qui nous permettent de construire ensemble un avenir meilleur. Ça vaut bien plus que du béton. » Myriam Lapointe-Gagnon, présidente et porte-parole de Ma place au travail

« Ce qu’on revendique d’une voix unie, c’est un terreau fertile pour nos enfants. Celui d’une société qui veille à l’inclusion et à la protection de ce qui compte vraiment. Ce qu’on exige, ce sont des actions immédiates pour alléger la charge que les mères d’aujourd’hui portent sur leurs épaules. » Evelyn Plante, co-porte-parole de Ma place au travail

« On doit à nos enfants de remuer ciel et terre pour que la société qui les accueille soit égalitaire et saine. C’est notre responsabilité de parents, mais c’est aussi celle du gouvernement, qui se doit de représenter la population et de défendre ses intérêts. Ça demande parfois, comme en ce moment, une dose de courage pour mettre les humains en priorité. Nos enfants ne méritent rien de moins que l’égalité des chances. Laissons-leur un monde à la hauteur de leur potentiel. » Carolann Claveau, co-porte-parole de Ma place au travail

À propos de Ma place au travail | maplaceautravail.org [1]

Ma place au travail est un mouvement né en mars 2021 en réponse à la pénurie de places en services de garde au Québec. Il vise à faire connaître les difficultés bien réelles que les familles rencontrent dans leurs recherches d’un milieu de garde, et ce, tous types de milieux confondus. Il souhaite contribuer à faire du Québec une province qui positionne la famille au sein de ses projets de société, en développant un réseau de services de garde inclusif et accessible à tous.

À propos de Mères au front | meresaufront.org [2]

Avec 30 groupes actifs dans les différentes villes et villages du Québec, _Mères au front _est un mouvement décentralisé qui regroupe des milliers de mères, grand-mères et femmes de tout horizon politique, de toutes classes sociales et de diverses professions, ensemble pour briser l’inaction face aux changements climatiques et protéger la vie sur Terre. À travers leurs actions, elles demandent aux élu-e-s de mettre en place les mesures qui s’imposent pour protéger la santé et la sécurité des enfants et des générations futures face à l’urgence climatique et la dégradation des écosystèmes.

Mères au front

Mères au front est un mouvement pancanadien décentralisé et diversifié qui rassemble des mères et grands-mères propulsées par le désir profond d’agir sur différents fronts pour protéger l’avenir de nos enfants et la vie sur terre face à l’urgence climatique.

Informations

Meresaufront.org

Facebook.com/Meresaufront

#MèresAuFront

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...