Édition du 10 décembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec

Pour un Québec fier de sa culture

La fête nationale est une des rares occasions où le gouvernement du Québec parle des arts et de la culture d’ici. Pourtant, en favoriser l’accès pour tout le monde est loin d’être une priorité pour les ministres libéraux les 364 autres jours de l’année !

Pour accroître le rayonnement et l’attachement de tous les québécois et québécoises à notre culture en diversité, il faut s’en donner les moyens.

Québec solidaire propose d’élargir l’accès aux arts et à la culture du Québec en :

- garantissant aux élèves du primaire et du secondaire l’accès gratuit à quatre événements culturels par année ;

- facilitant l’accès aux productions cinématographiques et télévisuelles québécoises sur Internet ;

- développant des partenariats pour mieux connaître les cultures des Premiers peuples avec qui nous partageons le territoire ;

- s’assurant que notre production culturelle reflète la diversité de la composition du Québec actuel.

Aimons notre culture 365 jours par année.


Financement du milieu culturel

(Nous publions ci-dessous la retranscription de l ’échange à l’Assemblée nationale entre Gabriel Nadeau-Dubois et le premier ministre Philippe Couillard sur le financement du milieu culturel )

M. Nadeau-Dubois  : En l’absence du ministre de la Culture, ma question s’adresse au premier ministre, qui est...

Des voix : ...

Le Président : Je pense que notre collègue, qui est un de nos nouveaux collègues, n’a pas encore peut-être appris que, dans notre règlement, nous n’avions pas le droit de citer l’absence d’un collègue. Je comprends que vous recommencez votre question.

M. Nadeau-Dubois  : Merci, M. le Président. Alors, ma question s’adresse au premier ministre, qui est lui-même un homme passionné par l’art et la culture.
Dans son document de relance du débat constitutionnel, le premier ministre se dit fier d’être Québécois. À la page 94, il écrit que le Québec « est l’héritier d’une culture riche et particulière qu’il est essentiel de protéger, de soutenir et de développer ». Moi, je suis bien d’accord avec ça, sauf que la culture, ça ne vit pas suspendu dans les airs, ça vit dans des institutions, des institutions qui permettent à tout le monde, pas seulement à l’élite, d’avoir accès au travail de nos artistes. Et, bien honnêtement, je ne vois pas dans le premier ministre un véritable défenseur de la culture, je ne vois pas que c’est une priorité. La preuve, c’est que le milieu de la culture est plus que jamais mobilisé. Le milieu le dit, les ressources lui manquent.
Alors, concrètement, et j’insiste, concrètement, que compte faire le premier ministre d’ici la fin de son mandat pour solidifier la culture québécoise ?

Le Président : M. le premier ministre.

M. Philippe Couillard  : M. le Président, merci au collègue pour sa question. J’en profite pour réaffirmer notre fierté à tous et à toutes d’être Québécois et Québécoises. On aura l’occasion de parler de notre fête nationale bientôt. Et cette fierté inclut tous les Québécois, et ça inclut, bien sûr, les francophones majoritaires, les Québécois de langue anglaise, les nouveaux arrivants et les premières nations qui partagent le territoire avec nous.
Maintenant, sur le plan de la culture, comme il le sait, notre formation politique a un bilan très reluisant au fil des années, et incluant dans ce mandat-ci, puisqu’alors même que nous étions en redressement budgétaire on a débuté, avec le Plan culturel numérique de ma collègue qui est maintenant à l’Enseignement supérieur, à injecter des nouveaux moyens dans le milieu culturel québécois. Il y a également des actions sur les musées, il y a des actions également pour les créateurs, notre collègue s’est prononcé face à un engagement de l’Assemblée nationale d’augmenter les ressources du Conseil des arts et des lettres.
Alors, le Parti libéral du Québec, notre gouvernement, est toujours au rendez-vous, les crédits dédiés à la culture ont augmenté cette année encore une fois. Alors, on est vraiment dans une direction qui est constante, on n’abandonne pas nos principes. Pour nous, non seulement la défense, parce que je n’aime pas juste parler de défense, mais la promotion de notre culture, qui est une des cultures les plus vibrantes sur la planète — il y en a d’autres, mais la nôtre, franchement, se classe très bien — la promotion de notre culture, ça fait partie de nos missions fondamentales, et on soutient concrètement le milieu culturel du Québec.

Le Président : Première complémentaire, M. le député de Gouin.
M. Gabriel Nadeau-Dubois

M. Nadeau-Dubois  : Je ne partage pas l’optimisme du premier ministre, parce que le bilan, il est pas mal moins reluisant qu’il le prétend. On va faire un petit récapitulatif ensemble : compression de 15 % des budgets régionaux de la culture, coupure de 20 % du budget de la fête nationale, manque à gagner de 40 millions au Conseil des arts et des lettres et, point culminant la semaine dernière, abolition de 40 postes à Bibliothèque et Archives nationales du Québec, un joyau de notre culture.
La nouvelle politique culturelle que le gouvernement nous promet, est-ce qu’elle va réparer les pots cassés ? Est-ce qu’il va y avoir des investissements substantiels ?

Le Président  : M. le premier ministre.

M. Philippe Couillard
M. Couillard  : Alors, il y a des investissements substantiels. Je voudrais quand même informer mon collègue — puis il pourra avoir des détails auprès du ministère de la Culture puis auprès du ministère des Finances — que, sur cinq ans, c’est 113 millions de plus qui sont alloués au secteur culturel. Pour 2017‑2018, c’est 19 millions. Avec 19 millions, on peut faire beaucoup de nouvelles initiatives en région et dans nos villes. On soutient les grands musées, mais on soutient également les installations culturelles en région, on développe des ressources et des infrastructures culturelles pour les citoyens des régions, qui veulent, lorsqu’ils s’établissent dans une région, avoir la certitude qu’ils pourront avoir une vie culturelle très intéressante, certainement très intéressante, autant que dans les grandes villes à plusieurs égards.
Alors, on est là, on est au rendez-vous pour la culture, même durant la période de redressement budgétaire. Je le dis avec beaucoup de fierté...

Le Président  : En terminant.

M. Couillard : ...parce que ce sont des choix qui trahissent les véritables priorités d’un gouvernement, même durant...

Le Président  : Deuxième complémentaire, M. le député de Gouin.

M. Gabriel Nadeau-Dubois
M. Nadeau-Dubois  : Oui. Le premier ministre est fidèle aux lignes de communication de son gouvernement, mais, sur le terrain, les organismes culturels crient famine. J’aimerais donc avoir son opinion sur les récentes coupures à Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Est-ce qu’il partage l’opinion de son ministre de la Culture selon laquelle c’est une décision responsable ? Est-ce qu’il salue, lui aussi, l’abolition de 40 postes à Bibliothèque et Archives nationales du Québec ?

Le Président : M. le premier ministre.

M. Philippe Couillard
M. Couillard : M. le Président, on a demandé effectivement un effort aux sociétés, comme la Bibliothèque nationale, un effort de 1,8 %. Franchement, je pense que tout gestionnaire doit être en mesure de rencontrer ou d’atteindre un tel objectif. Il y a encore, suite à la réorganisation, 31 postes à temps plein qui demeurent dédiés à la numérisation.
Mais, au-delà de ces données, là, je veux réaffirmer, M. le Président, que personne ne peut mettre en doute, concrètement, et dans les faits, et dans les moyens, notre désir et notre action, qui visent non seulement à défendre uniquement, mais à continuer à promouvoir la culture du Québec, sur notre territoire, au Canada et ailleurs dans le monde, M. le Président.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Québec

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...