Édition du 4 mai 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Élections Québec 2014

Priorité ÉDUCATION : Pour la CSQ, investir en éducation, c'est investir dans le Québec

MONTRÉAL, le 30 mars 2014 - La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) est convaincue qu’un gouvernement qui investit dans l’éducation est un gouvernement qui croit au développement social et économique d’un pays. « Des tout-petits jusqu’aux adultes, il est démontré qu’investir en éducation favorise la cohésion sociale et soutient l’économie du Québec », estime Louise Chabot, présidente de la CSQ.

Cesser le sous-financement

Depuis quelque temps déjà, les tenants du déficit zéro et de la déresponsabilisation de l’État menacent le projet éducatif démocratique du Québec. « Les valeurs humanistes d’égalité, de solidarité, de justice sociale et de coopération qui ont inspiré la démocratisation de l’éducation au Québec, ces valeurs que nous partageons toujours avec conviction et fierté, ces valeurs qui, aujourd’hui comme hier, devraient être au coeur du réseau de l’éducation, sont malmenées à tous les ordres d’enseignement. En réalité, le projet éducatif démocratique et le développement de l’éducation publique ne sont plus de véritables priorités », constate Louise Chabot.

Elle ajoute que « l’État québécois semble renoncer à assumer son rôle de maître d’oeuvre du réseau de l’éducation, se contentant d’en gérer les contradictions et les problèmes. Le sous-financement du réseau de l’éducation a depuis trop longtemps affaibli les conditions d’apprentissage et les services aux élèves. Il faut davantage valoriser le personnel de l’éducation qui est au coeur même de notre réseau. Pour ce faire, nous devons soutenir nos enseignants, nos professionnels et notre personnel de soutien scolaire et leur donner les moyens nécessaires pour assurer la réussite du plus grand nombre ».

Investir c’est réduire les inégalités

Comme la CSQ ne cesse de le répéter depuis nombre d’années, investir dans le réseau de l’éducation permet aux enfants comme aux adultes de tous les milieux de s’instruire, de se développer, d’améliorer leur qualité de vie, d’encourager la participation citoyenne et de réduire les inégalités de revenus.

Investir dans l’éducation, c’est aussi miser sur le renforcement de notre expertise par la formation professionnelle, la formation aux adultes et, au bout du compte, c’est investir dans le développement économique du Québec. C’est également un investissement qui encourage les entreprises à venir s’établir dans un milieu de vie où les travailleuses et travailleurs sont en santé et bien formés.

L’éducation, une priorité nationale

Pour la CSQ, il est primordial, voire urgent, que le prochain gouvernement du Québec remette l’éducation au haut de sa liste de priorités et en fasse même une priorité nationale. « Investir en éducation, c’est le meilleur investissement qu’une société puisse faire pour aider à lancer le Québec dans le 21e siècle », conclut Louise Chabot.

Sur le même thème : Élections Québec 2014

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...