Édition du 4 octobre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

« Assez lambiné » : Nature Québec demande une entente rapide et ambitieuse entre le fédéral et le provincial pour protéger les caribous

Nature Québec salue les avancées dans les discussions entre les gouvernements fédéral et provincial concernant la protection du caribou annoncées aujourd’hui, mais demande une entente rapide et ambitieuse qui assure la survie de l’ensemble des populations de caribous forestiers et montagnards de la Gaspésie.

« La volonté de collaboration entre les deux gouvernements et les engagements annoncés pour protéger le caribou sont de bonnes nouvelles, mais il faudra voir le contenu de l’entente avant de crier victoire. Ottawa et Québec doivent rapidement signer une entente ambitieuse qui assure le maintien, la protection et le rétablissement de l’ensemble des populations de caribous forestiers et montagnards. Le gouvernement provincial a assez lambiné dans le dossier du caribou ; nous n’avons plus de temps à perdre avec des négociations qui traînent ou des demi-mesures pour faire plaisir à l’industrie forestière », affirme Marianne Caouette, chargée de projets Biodiversité et Forêt à Nature Québec.

L’organisme accueille positivement les engagements énoncés par les deux paliers gouvernementaux dans leur annonce conjointe, particulièrement leurs engagements à réduire le taux de perturbations de l’habitat à 35% pour chacune des aires de répartition, à démanteler des chemins forestiers et à tendre vers l’autosuffisance à long terme de toutes les populations de caribou. « Devant la menace d’un décret du fédéral, le gouvernement du Québec semble enfin prêt à collaborer avec Ottawa pour mettre en œuvre des mesures pour protéger toutes les populations de caribou.

On s’explique cependant mal pourquoi il faudra attendre encore 10 mois pour connaître le contenu de sa fameuse Stratégie promise depuis plusieurs années, alors que la Commission sur les caribous forestiers et montagnards doit rendre son rapport au ministre d’ici quelques jours. Les mesures à prendre pour protéger le caribou sont bien connues et scientifiquement documentées, et le temps presse pour que les populations de Val d’Or, de Charlevoix, de Gaspésie et du Pipmuacan ne disparaissent pas. Les négociations entre Québec et Ottawa devront aboutir sur une entente bien avant juin 2023 », explique Mme Caouette.

Nature Québec tient à souligner qu’une pétition mise en ligne dans le cadre de sa campagne Caribou, je t’aime a recueilli l’appui de plus de 20 000 personnes en faveur de mesures immédiates, ambitieuses et fondées sur la science pour la protection et le rétablissement des derniers caribous de la Gaspésie. « Tant en Gaspésie qu’ailleurs au Québec, la population ne veut pas voir disparaître cette espèce emblématique. Si le caribou venait à s’éteindre, c’est tout un pan de notre culture et de la culture de nombreuses nations autochtones qui disparaîtrait. Il est temps que les gouvernements écoutent la population et protègent notre patrimoine naturel », conclut Mme Caouette.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...