Édition du 10 décembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec

Budget provincial 2019-2020 : Appel à la reconduction de la grève étudiante

Tiohtià:ke (Montréal, territoire mohawk non cédé), 21 mars 2019/ Lors d’une rencontre de la Coalition montréalaise pour la rémunération des stages tenue ce soir, les militant.es de différentes associations et groupes étudiants impliqués dans l’organisation de la grève des stages ont constaté que le premier budget Legault n’inclut pas d’argent neuf pour les stagiaires et se sont donc prononcé.es en faveur de la reconduction de la grève.

« Rien pour les stagiaires dans ce budget et c’est inexcusable. Rien n’empêchait le gouvernement de mettre de l’argent au budget pour la rémunération des stages », lance Isabelle Cheng, étudiante en psychologie et militante du Comité unitaire sur le travail étudiant de l’UQAM (CUTE UQAM). « Depuis novembre, chaque fois qu’une grève est adoptée, le ministre Roberge s’empresse à déclarer qu’il exclut le statu quo des scénarios, or c’est exactement le statu quo qu’il nous demande d’accepter un an de plus. »

Depuis lundi dernier, plus de 40 000 étudiant.es et stagiaires dans une dizaine de villes à travers le Québec se sont mis.es en grève pour réclamer le plein salaire et des conditions de travail convenables pour l’ensemble des étudiant.es en situation de stage, à tout ordre d’enseignement. Cette grève est la culmination d’une campagne qui, depuis maintenant trois ans, dénonce le recours grandissant de l’État et du patronat pour le cheap labor des stagiaires. « Le gouvernement doit s’engager sur-le-champ à rémunérer l’ensemble des stages et à appliquer les protections garanties par les lois du travail ! Aucune technicalité ne saurait justifier de ne pas le faire », avance Gabrielle Laverdière-Pilon, stagiaire en travail social à l’Université de Montréal et militante du CUTE UdeM. 

De nombreuses associations étudiantes tiendront dès demain des assemblées générales afin de reconduire la grève. Certaines ont déjà reconduit la grève au Campus de Saint-Jérôme de l’UQO, à l’Université de Montréal et à l’Université Laval . « Le ministre Roberge s’est assez traîné les pieds à nos dépens et son incapacité à faire inclure des sommes pour les stagiaires ne vient que confirmer la justesse du mouvement de grève actuel. Nous ne désirons pas retourner au travail tant qu’on n’en reconnaîtra pas la valeur en nous octroyant un salaire et une protection. Le travail gratuit, ça suffit ! » souligne Chloé Cabral, stagiaire en enseignement à l’UQAM et militante du CUTE UQAM.

Des activités se dérouleront toute la semaine prochaine afin de faire pression sur le gouvernement et de faire connaître les revendications des stagiaires. Un calendrier sommaire des activités de grève est mis à jour quotidiennement au http://www.grevedesstages.info/.

Site Web : http://www.grevedesstages.info/

Coalition montréalaise pour la rémunération des stages : montreal@grevedesstages.info

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Québec

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...