Édition du 22 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Le mouvement des femmes dans le monde

Déclaration de féministes ukrainiennes en solidarité avec les femmes iraniennes

Nous, féministes ukrainiennes, exprimons notre solidarité avec le soulèvement iranien, déclenché par le meurtre brutal de Mahsa Amini par la police des moeurs iranienne.

Tiré de Entre les lignes et les mots

Des milliers de femmes ont répondu à ce crime en sortant dans les rues, en se coupant les cheveux et en enlevant et brûlant publiquement les hijabs comme symbole de leur oppression. Ce qui a commencé comme une protestation contre la brutalité policière et le hijab obligatoire s’est rapidement transformé en une résistance générale du peuple iranien contre le régime patriarcal et dictatorial des mollahs et la forme autoritaire de capitalisme qu’il représente. La mobilisation populaire est aujourd’hui rejointe par les écolières, les étudiants, les syndicats, les minorités ethniques et les personnes issues d’autres groupes sociaux touchés par les crises économiques, les prix élevés des denrées alimentaires, les coupes sociales et les privatisations. Cette nouvelle vague de luttes poursuit et élargit ainsi la série de soulèvements contre les inégalités socio-économiques, l’oppression politique et la discrimination ethnique qui ont secoué l’Iran au cours de la dernière décennie.

Les slogans « Femme, vie, liberté » et « Mort au dictateur » se sont répandus du Kurdistan iranien dans tout le pays et sur les places du monde entier. Traversant les frontières des groupes sociaux et des classes, cette vague de résistance a pour centre la figure de la femme iranienne – celle qui lutte pour sa propre vie et celle des autres. Nous exprimons notre soutien aux revendications des manifestants, notamment :

- Le changement du régime dictatorial et la démocratisation de la vie politique ;
Réduction des inégalités socio-économiques, développement de la protection sociale, garantie et respect des droits du travail ;
- L’autonomie des femmes sur leur corps et leur vie, y compris le droit pour les femmes de choisir de porter ou non le hijab ;
- La justice et la protection contre la violence dans les espaces publics et privés ;

Le soulèvement populaire en Iran est confronté à une sévère répression. Des centaines de manifestants ont déjà été assassinés, blessés ou arrêtés. Mais l’État iranien n’opprime pas seulement ses propres citoyens. Il apporte également son soutien à d’autres régimes oppressifs et impérialistes. Au cours des dernières semaines, des drones iraniens employés par l’armée russe ont tué des dizaines de civils et détruit d’innombrables logements et objets d’infrastructure critique en Ukraine. La lutte du peuple iranien pour sa propre liberté est aussi une lutte pour la liberté et la sécurité des Ukrainiens ordinaires.

Depuis huit mois maintenant, les hommes et les femmes ukrainiens résistent à l’agression impérialiste de Poutine. Les Iraniens continuent de lutter contre leur propre régime dictatorial et ultraconservateur et contre une économie qui profite aux élites.

Liberté pour l’Iran ! Liberté pour l’Ukraine ! Tous ensemble, nous vaincrons !

Première liste de signatures
Organisations
ONG Atelier féministe
ONG Sotsialnyi Rukh (Mouvement social)
Loge Féministe
ONG Filles
ONG Association de femmes « Sphère »
Gender Stream
Feminists of Kyiv, média indépendant de langue anglaise
Centre de développement de la démocratie
Femmes rurales en Ukraine
Alliance publique « Action politique des femmes »
ONG « Centre de la culture de genre »
Ressource experte « Gender in Detail »
Signatures individuelles
Daria Saburova, chercheuse, membre du « Réseau européen de solidarité avec l’Ukraine »
Oksana Dutchak, sociologue, co-éditrice de Commons/Spilne
Viktoriia Pihul, féministe, militante, membre du Conseil du « Mouvement social/Sotsialnyi Rukh »
Iryna Zahladko, écrivain
Oksana Kis, historienne des femmes
Nastey Teor, artiste visuelle et graphiste
Maryna Lykhoshva, analyste informatique
Svitlana Babenko, docteure, directrice du programme de maîtrise « Études de genre », Faculté de sociologie, Université nationale Taras Shevchenko de Kiev
Artur Sumarokov, dramaturge et critique de cinéma
Zhabka Anastasiia, étudiante
Marta Romankiv, artiste
Ira Lobanok, musicien/producteur de musique
Oksana Briukhovetska, artiste, commissaire d’exposition, candidate à la maîtrise en beaux-arts à la Stamps School of Art & Design, Université du Michigan.
Maria Podzerey, informaticienne
Anastasia Shevelova, artiste, graphiste, photographe
Liliia Hryhorieva, JSC « Ukrtelecom », membre du syndicat des travailleurs des télécommunications d’Ukraine
Kateryna Polevianenko, designer UI/UX
Anya Kudrinova, enseignante, boursière de « Teach for Ukraine »
Fishchenko Anastasiia, étudiante, militante de base du collectif Solidarity Kitchen
Polina Vyzhak, conseillère au sein du Conseil consultatif des adolescentes et du Conseil consultatif des artistes changemakers du Fonds mondial pour les femmes.
Tamara Martsenyuk, professeur associé, département de sociologie, Université de Kiev-Mohyla Academy (Ukraine)
Hanna Ariabinska ; CO « Positve women » (femmes positives)
Marta Chumalo, vice-présidente du centre « Perspectives des femmes »
Lisovska Olena, correctrice d’épreuves

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Le mouvement des femmes dans le monde

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...