Édition du 17 novembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Livres

Détournement de science. Être scientifique au temps du libéralisme

Sous-financement des recherches fondamentales (notamment sur les coronavirus) au profit de recherches lucratives : la science souhaitait contribuer au bien-être de l’humanité, comment a-t-elle été détournée de son idéal ?

Détournement de science. Être scientifique au temps du libéralisme, de l’essayiste et enseignant-chercheur Jean-Marie Vigoureux, paraîtra en librairie le 19 mai prochain.

À propos du livre

Si la science a généré des progrès indiscutables, elle suscite aussi certaines craintes. La voyant se mettre au service de la grande industrie tout en faisant fi du développement humain, certain.e.s remettent désormais en question sa pertinence. En sa qualité de citoyen et d’enseignant-chercheur, Vigoureux dénonce ainsi le détournement de la science et la marchandisation non régulée dont elle fait l’objet, tout en cherchant à réhabiliter son potentiel émancipateur.

L’auteur propose dans un premier temps une généalogie philosophique et historique de la science depuis les débuts de la révolution industrielle. Il s’attarde particulièrement sur le XIXe siècle où le scientisme s’est imposé, pour conclure « qu’après trois siècles et demi de découvertes fondamentales et de développements techniques sans précédent [...] la science n’a pas fait taire le malheur ni réduit l’injustice ». Sous l’impulsion du capitalisme industriel, la quête de progrès pour tous est détournée en quête de profits pour quelques-uns. Le « progrès » devient dès lors le cache-sexe d’une science au service des impérialismes, des totalitarismes et du capitalisme comme l’histoire tragique du XXe siècle l’illustre. Vigoureux analyse dans un deuxième temps la mainmise actuelle du complexe économico-financier sur la science et son enseignement, démontrant la soumission de cette discipline à la loi du marché et à ses impératifs de productivité et de rentabilité (économie de la connaissance) aux dépens de valeurs plus fondamentales.

La science aurait-elle trahi nos attentes ? L’accusation est trop simpliste, car le champ scientifique n’est pas indépendant de son contexte socioéconomique et ses applications techniques sont d’abord inscrites dans des choix de société. La quête d’une science plus éthique et profitable à tous et à toutes passe ainsi par une refondation démocratique et une remise en cause du libéralisme prométhéen à l’heure où le transhumanisme et les problèmes environnementaux menacent l’humanité dans son essence et son existence.

« Nos possibilités techniques sont en avance sur nos capacités de choix et sur notre sens des responsabilités ». Ce constat frappant fait dire à l’auteur qu’une science citoyenne et une société démocratique devraient aller de pair, tout comme le doute méthodique et l’esprit critique devraient rendre les citoyen.ne.s capables de penser et de faire des choix éclairés en fonction du bien commun. Il devient de plus en plus important, pour Vigoureux, d’inventer un nouveau modèle de société plus équitable et de permettre l’essor d’une véritable science citoyenne.

À propos de l’auteur

Professeur émérite à l’Université de Bourgogne Franche-Comté, Jean-Marie Vigoureux est enseignant-chercheur, conférencier et auteur d’ouvrages de vulgarisation scientifique dont Les pommes de Newton (Albin Michel, 2003), La quête d’Einstein (Ellipses, 2005), L’univers en perspective (Ellipses, 2006) et Eau. Un élément vital, un trésor menacé (PPUR, 2019).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Livres

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...