Édition du 24 mars 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Devenons climato-réalistes !

L’élection actuelle est probablement la dernière où nous pouvons mettre au pouvoir un gouvernement qui aura le temps d’éviter la crise climatique. Pourtant, les plans présentés par le parti libéral et le parti conservateur pour lutter contre la crise climatique relèvent de la pensée magique.

Éviter l’emballement climatique

La planète est actuellement 1,1°C plus chaude qu’avant l’ère industrielle. Les scientifiques du climat sont clairs : si nous dépassons 1,5°C, nous risquons l’emballement climatique. Qu’est-ce que l’emballement climatique ? C’est quand les conséquences du réchauffement climatique, comme la multiplication des feux de forêt, la fonte du pergélisol ou l’acidification des océans, vont occasionner suffisamment d’émission de gaz à effet de serre (GES) pour nourrir à eux seuls le réchauffement climatique. À 1,5°C de réchauffement, nous devrons non seulement arrêter d’émettre des GES, mais nous devrons nous battre pour contrer les émissions de GES des conséquences du réchauffement climatique.

Actuellement, la planète semble être sur la route d’un réchauffement climatique de 4°C à 5°C d’ici 2100. Certaines études récentes prévoient un réchauffement jusqu’à 7°C, voire au-delà. Au rythme actuel, nous dépasserons 1,5°C de réchauffement entre 2030 et 2035. Le réchauffement climatique s’accélère et plus nous attendons, plus le coût des efforts pour s’adapter au climat changeant augmentera de façon exponentielle.

Agissez pour le climat ou laissez le leadership à d’autre

Entre 1990 et 2016, les émissions de GES de Canada ont augmenté de 16,7% (celles du Québec ont diminué de 9,1%). Si nous voulons avoir une chance d’éviter la crise climatique, nous devons diminuer les émissions de GES de 5% par année (ça signifie une baisse des émissions de 35 millions de tonnes pour le Canada chaque année) pour atteindre la neutralité carbone dès 2040.

Pour réussir à atteindre cet objectif, notre énergie doit venir de sources propres et renouvelables, la totalité du secteur des transports doit être électrifié, notre agriculture doit grandement se transformer, tout comme nos industries. Finalement, nous devons reboiser massivement le territoire et investir dans les nouvelles technologies vertes. Tout ça, nous devons principalement le faire dans la prochaine décennie et complété le processus d’ici 20 ans. Nous aurons besoin d’un gouvernement ambitieux qui saura faire face aux lobbys pétroliers.

Il faut être réaliste, le climat nous impose d’atteindre ces objectifs et la situation exige beaucoup plus que des mesurettes cosmétiques. Le défi climatique est colossal, mais les conséquences de ne pas relever ce défi seront encore plus grandes. Nous ne sommes pas la première génération qui fait face à un défi colossal. La génération de nos grands-parents ont transformé en quelques années l’économie canadienne en économie de guerre et ont libéré et reconstruit l’Europe. Nos peuples ont réussi à s’établir et à prospérer dans un climat particulièrement hostile. Si nous voulons que nos enfants et petits-enfants continuent à prospérer, nous devons voter pour un gouvernement qui aura réellement un plan pour relever le défi climatique et nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour compléter la transition nécessaire pour sauver le climat.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...