Édition du 20 février 2024

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Planète

Écologie : à Dubaï, la COP28 reste aux mains des géants du pétrole

Surnommée COP des fossiles, la COP28 qui va se tenir du 30 novembre au 12 décembre à Dubaï mérite bien son nom. Dans une situation de plus en plus dramatique, les pousse-au-crime climatiques sont aux commandes.

Hebdo L’Anticapitaliste - 685 (30/11/2023)

Par Commission nationale écologie

La conférence sera présidée par le Sultan Al Jaber, PDG de la compagnie nationale pétrolière Adnoc et ministre de l’Industrie des Émirats arabes unis (EAU), avec les conseils du cabinet McKinsey qui œuvre aussi pour Chevron, Exxon, BP, Saudi Aramco, Rio Tinto… et préconise d’investir encore 2 700 milliards de dollars par an dans le pétrole et le gaz d’ici 2050.

D’année en année, les émissions de CO2 continuent d’augmenter. Les subventions publiques aux combustibles fossiles dans les pays du G20 ont plus que doublé entre 2021 et 2022.

Les alertes se multiplient

Sur la trajectoire : António Guterres, secrétaire général des Nations unies, qualifie l’écart entre les réductions des émissions nécessaires et les maigres engagements des États de « véritables canyons souillés de promesses brisées  ». Effectivement, les engagements actuels — dont rien n’assure qu’ils seront tenus — conduisent à une hausse des températures de 2,5 à 2,9 °C.

Sur la santé : selon le rapport 2023 du Lancet sur la santé et les changements climatiques, le nombre de personnes âgées de plus de 65 ans décédées à cause de la chaleur a augmenté de 85 % entre les décennies 1991-2000 et 2013-2022. À l’horizon 2100 et une augmentation moyenne de 2 °C, les chaleurs extrêmes tueraient près de cinq fois plus.

Les émissions ne viennent pas de nulle part

Des chercheurs ont répertorié 422 « bombes carbone », des sites géants d’extraction de pétrole, de gaz et pour moitié de charbon. L’exploitation de l’ensemble de ces sites émettrait 1 182 gigatonnes (1) eq CO2 (2), soit plus du double des 500Gt du budget carbone, le maximum des émissions compatible avec un réchauffement climatique de 1,5 °C. TotalEnergies est le deuxième groupe mondial le plus impliqué dans ces bombes — 23 sites d’extraction, dont le plus important au Qatar, avec un potentiel d’émissions d’environ 12 gigatonnes de CO2. Côté financeurs, les banques françaises sont aussi en bonne place : BNP Paribas et le Crédit agricole sont dans le top 10 ; la Société générale et BPCE/Natixis, dans le top 50.

Le tour de passe-passe des combustibles fossiles « propres »

Alors que la production de combustibles fossiles devrait dépasser d’ici 2030 le double du volume compatible avec une limitation du réchauffement à 1,5 °C (3), les promesses mensongères de « gestion du carbone » (captage/stockage du carbone et élimination du dioxyde de carbone) reviennent en force.

Pour compenser l’excédent d’émissions, il faudrait éliminer une gigatonne de CO2 en moins de dix ans. Or, selon différents rapports, l’ensemble de ces projets prévus, en construction et opérationnels en 2030 ne serait, au mieux, capable de capter que 35-40 % de ce qui serait nécessaire.

Les faits sont têtus. Il n’y a pas d’autre issue que de réduire drastiquement la production des énergies fossiles. Et ce ne sera encore pas cette COP qui en prendra le chemin.

Urgence sociale et urgence climatique

Le dernier rapport d’Oxfam a le grand mérite de lier indissociablement dérèglement climatique et inégalités extrêmes comme les deux défis de notre époque. Il montre combien les super-riches brûlent notre monde par leur hyperconsommation de luxe, leurs intérêts financiers, leur influence politique : ce 1 % de la population a été responsable en 2019 d’autant d’émissions de carbone que les 2/3 les plus pauvres.

Dénonçant le racisme, le sexisme, le colonialisme, l’ONG affirme à raison que l’égalité à l’échelle mondiale est « l’une des stratégies d’atténuation les plus performantes  ». Elle rompt avec le dogme de la croissance économique et en appelle à une nouvelle ère.

Une ère qui, pour nous, doit être celle d’une décroissance juste et écosocialiste qui exige la rupture avec le capitalisme. Et pas seulement de faire payer les riches !

Notes

1. 1 Gigatonne = 109 tonnes (Gt)
2. Tonne eq CO2 : dont l’effet de serre est équivalent à celui d’une tonne de CO2.
3. 3 – https://www.sei.org/publ…

*****

Abonnez-vous à notre lettre hebdomadaire - pour recevoir tous les liens permettant d’avoir accès aux articles publiés chaque semaine.

Chaque semaine, PTAG publie de nouveaux articles dans ses différentes rubriques (économie, environnement, politique, mouvements sociaux, actualités internationales ...). La lettre hebdomadaire vous fait parvenir par courriel les liens qui vous permettent d’avoir accès à ces articles.

Remplir le formulaire ci-dessous et cliquez sur ce bouton pour vous abonner à la lettre de PTAG :

Abonnez-vous à la lettre

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Planète

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...