Édition du 26 octobre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Arts culture et société

Gioacchino Rossini (1792 – 1868)

Il Barbiere di Siviglia (Le Barbier de Séville)

Nous devons à Beaumarchais deux des plus grands classiques du théâtre français : Le Barbier de Séville et Le Mariage de Figaro. Il s’agit là de deux œuvres qui sont à l’origine de deux des plus grands titres de l’opéra mondial (Le Barbier de Séville de Rossini et Les Noces de Figaro de Mozart).

Il Barbiere di Siviglia de Gioacchino Rossini. The Chamber Orchestra of Europe. Claudio Abbado. Deutsche Grammophon. 1980.

Le barbier de Séville raconte une histoire très simple : à Séville, au XVIIIe siècle, un jeune homme (le jeune Comte Almaviva) est amoureux d’une jeune fille (Rosina) prisonnière de sa maison par son tuteur (le vieux docteur Bartolo). Le docteur compte épouser, avec l’aide du sinistre Don Basilio, sa pupille dès que possible à un autre prétendant que le Comte Almaviva. Que faire pour contrer ce projet du vieux docteur ?

Ce sera avec l’aide du barbier de Séville, Figaro (qui se spécialise dans les stratagèmes et les quiproquos), que le Comte Almaviva va réussir à conquérir la demoiselle.

Cet opéra a été mis en musique par le grand compositeur italien Gioacchino Rossini. Le barbier de Séville comprend des airs très connus. La musique de cet opéra peut être extravagante et certaines finales sont impressionnantes en raison du fait qu’elles impliquent la totalité des voix de la distribution (chanteuse, chanteurs et choristes).

La soirée de la représentation de la première a été une véritable catastrophe. La représentation s’est apparemment déroulée sous les cris, les sifflets et autres signes de protestation du public. Ce ne sera qu’à partir de la deuxième représentation que le succès sera au rendez-vous.

Yvan Perrier

5 juillet 2021

yvan_perrier@hotmail.com

BIBLIOGRAPHIE

Batta, Andréas. 2000. Opéra : Compositeurs, Œuvres, Interprètes. Könemann : Cologne, p. 530 à 533.

Kobbé, Gustave. 1999. Tout l’opéra : Dictionnaire de Monteverdi à nos jours. Paris : Robert Laffont, p. 717 à 722.

Yvan Perrier

Yvan Perrier est professeur de science politique depuis 1979. Il détient une maîtrise en science politique de l’Université Laval (Québec), un diplôme d’études approfondies (DEA) en sociologie politique de l’École des hautes études en sciences sociales (Paris) et un doctorat (Ph. D.) en science politique de l’Université du Québec à Montréal. Il est professeur au département des Sciences sociales du Cégep du Vieux Montréal (depuis 1990). Il a été chargé de cours en Relations industrielles à l’Université du Québec en Outaouais (de 2008 à 2016). Il a également été chercheur-associé au Centre de recherche en droit public à l’Université de Montréal.
Il est l’auteur de textes portant sur les sujets suivants : la question des jeunes ; la méthodologie du travail intellectuel et les méthodes de recherche en sciences sociales ; les Codes d’éthique dans les établissements de santé et de services sociaux ; la laïcité et la constitution canadienne ; les rapports collectifs de travail dans les secteurs public et parapublic au Québec ; l’État ; l’effectivité du droit et l’État de droit ; la constitutionnalisation de la liberté d’association ; l’historiographie ; la société moderne et finalement les arts (les arts visuels, le cinéma et la littérature).
Vous pouvez m’écrire à l’adresse suivante : yvan_perrier@hotmail.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Arts culture et société

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...