Édition du 4 octobre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Amérique centrale et du sud

Haïti : Quand il s’agit de réprimer le peuple, la police dispose de tous les moyens

Le REHMONCO, une fois de plus, dénonce et condamne fermement la sanglante répression de la Police nationale d’Haïti (PNH) contre les manifestants et les manifestantes dans différentes villes du pays, notamment à Port-au-Prince, le lundi 22 aout 2022, à l’occasion de l’anniversaire du soulèvement général des esclaves de Saint-Domingue en 1791. Au lieu d’assurer la sécurité des manifestants et des manifestantes, les agents de la PNH ont ouvert le feu à bout portant sur la foule faisant au moins trois morts et plusieurs blessés.

Soulignons que cette répression barbare de la police survient après une succession de massacres dans les quartiers populaires de l’aire métropolitaine de Port-au-Prince et une avalanche d’actes d’enlèvements contre rançon depuis plusieurs années. Ces massacres sont au nombre de 16 dont le dernier en date a fait plus de 300 morts à Cité Soleil et autant de blessés, sans compter la kyrielle d’enfants orphelins livrés à eux et elles-mêmes (1). Des actes de viol collectif y ont été commis contre plusieurs dizaines de femmes dont des mineures (2). En outre, plusieurs milliers de personnes ont fui leur maison pour échapper à la monstruosité des gangs. Selon plusieurs rapports d’organismes de droits humains dont le Réseau National de la Défenses des Droits Humains (RNDDH), ces massacres sont réalisés avec la complicité et l’appui logistique de l’État haïtien (3). Dans le cas de Cité Soleil, les équipements du Centre National des Équipements (CNE) et certaines unités de la police nationale ont été utilisés pour détruire les maisons des habitants (4).

Il faut également souligner que ces massacres sont l’œuvre des gangs lourdement armés dont plusieurs sont dirigés par des (anciens) policiers. La fédération des gangs (G9 et familles et alliés) est dirigée par l’ancien policier Jimmy Chérizier connu sous le nom de « Barbecue ». Elle a été créée sous l’égide du gouvernement de Jovenel Moise en 2020 (5). C’est l’un des plus puissants regroupements de gangs dans l’aire métropolitaine de Port-au-Prince. Il y a également l’ancien policier Alex Amstrong Durmorné qui dirige un gang dans la localité de Bristou, dans la périphérie de Pétion-Ville (6). Ce sont des exemples parmi d’autres illustrant le fait que plusieurs policiers se sont transformés en gangs ou se sont mis à leur service.

Par ailleurs, en dehors d’actions faibles, sporadiques et sans suite afin de montrer qu’ils font quelque chose, l’État haïtien en général et la police nationale d’Haïti en particulier ne font montre d’aucune volonté ni de détermination à combattre les gangs armés. Ils mettent de l’avant souvent le prétexte de sous-équipement alors que certains matériels de l’institution policière se trouvent souvent entre les mains des gangs.

Parallèlement à cette terreur minutieusement instaurée dans le pays, un ensemble de pratiques d’extorsion économique se développent contre les classes opprimées et les masses populaires. La plus visible est la stratégie du gouvernement et de la classe dominante de créer périodiquement des raretés pour faciliter l’augmentation des prix des produits de grande consommation. C’est le cas de la rareté de l’essence que l’on observe régulièrement dans le pays alors qu’il n’y a pas de rupture de stock dans les grands centres de stockage. Cette rareté habillement programmée par les autorités de l’État qui devraient en principe assurer le respect de la loi contraint la population à payer plus du double parfois le triple du prix officiel dans des circuits illégaux. Étant un produit transversal, cette situation de rareté d’essence aggrave l’inflation générale qui se trouvait déjà à un niveau inacceptable.

C’est dans ce contexte d’extorsion économique à grande échelle et de terreur des gangs que la police nationale d’Haïti s’en prend brutalement à la population. Elle tire sur les gens à bout portant, utilise des gaz lacrymogènes, des coups de matraques pour écraser les manifestants et les manifestantes. Elle fait montre d’une grande efficacité à empêcher les classes opprimées à exprimer leur ras-le-bol face à l’insécurité, l’inflation et la misère. Ce qui montre clairement que lorsqu’il s’agit d’exercer la répression contre le peuple, la police n’est pas dépourvue d’équipement !

Le REHMONCO salue la mémoire des milliers de victimes de la répression policière et des gangs criminels. Il en profite également pour encourager les classes opprimées à poursuivre la mobilisation contre la terreur et l’extorsion économique minutieusement planifiée par le régime PHTK et la classe dominante. Cette répression politique et économique constitue, en fait, une nouvelle occasion d’affaire pour la bourgeoisie haïtienne largement soutenue par l’impérialisme. C’est la lutte de classes qui se poursuit.

Aujourd’hui il est évident que toutes les tentatives de réformer l’État haïtien depuis la chute de la dictature ont échoué. Les classes opprimées doivent s’organiser de façon automne et engager la lutte pour la construction d’un État national au service du peuple.

Notes

1- Il est difficile de déterminer le dernier en date vraiment dans la mesure où les massacres et carnages se produisent presqu’au quotidien. Voir le lien suivant concernant un autre carnage à Croix-des-Bouquets : https://lenouvelliste.com/article/237696/nouveau-carnage-a-croix-des-bouquets

2- Pour de plus amples détails, voir les liens suivants : https://www.alterpresse.org/spip.php?article28537

3- Voir les rapports sur le massacre dans les liens suivants : https://web.rnddh.org/wp-content/uploads/2022/07/2-CP-Cite-Soleil-FR-13Juil2022.pdf
https://metropole.ht/300-morts-et-400-blesses-a-cite-soleil-selon-le-rnddh/

4- Voir les liens suivants : https://www.alterpresse.org/spip.php?article28537
https://www.alterpresse.org/spip.php?article28436

5- Voir les liens suivants : https://www.gazettehaiti.com/index.php/node/1949

6- Voir également les liens suivants : https://haiti24.net/le-chef-de-gang-alex-amstrong-dumorne-recherche-par-la-pnh/
https://fr-ca.facebook.com/pnh.ht

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Amérique centrale et du sud

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...