Édition du 22 septembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

La FSQ-CSQ et le SIIIEQ-CSQ revendiquent la prime COVID-19 de 8 % pour les inhalothérapeutes

GASPÉ, QC, le 28 avril 2020 - La Fédération de la Santé du Québec (FSQ-CSQ) et le Syndicat des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes de l’Est du Québec (SIIIEQ-CSQ) demandent au gouvernement Legault d’attribuer la prime de 8 % au lieu de 4 %.

La présidente de la FSQ-CSQ, Claire Montour, déplore que les inhalothérapeutes n’aient pas été considérés par le gouvernement dans le cadre du versement de la prime de 8 % aux travailleuses et aux travailleurs de la santé se trouvant en première ligne.

« Cet oubli peut s’expliquer du fait que la fonction des inhalothérapeutes est souvent méconnue. Pourtant, dans le cadre de la crise sanitaire que nous traversons, ces travailleuses et ces travailleurs font face quotidiennement à un risque élevé d’être infectés par le virus de la COVID-19 puisqu’ils interviennent auprès de personnes ayant des problèmes respiratoires », explique Claire Montour.

Un niveau de risque élevé

La présidente par intérim du SIIIEQ-CSQ, Annie Bélanger, renchérit en rappelant que les inhalothérapeutes sont des professionnelles et professionnels qui assument un rôle essentiel au sein de l’équipe de soins.

« C’est absolument illogique que le gouvernement n’ait pas tenu compte du travail important réalisé par ces professionnels dans le contexte où nous luttons contre un virus qui s’attaque particulièrement aux voies respiratoires. Il est évident que les inhalothérapeutes assument un niveau de risque élevé pour leur santé dans le cadre de cette pandémie et le gouvernement doit le reconnaître en rehaussant la prime à 8 % prévue pour des situations semblables », plaide Annie Bélanger.

Des injustices à corriger

La présidente par intérim du SIIIEQ-CSQ exprime d’ailleurs des réserves sur l’approche suivie par le gouvernement pour déterminer les travailleuses et les travailleurs ayant droit à la prime COVID-19. « La façon dont cette prime est établie est discriminatoire pour l’ensemble du personnel de la santé : infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes. Le gouvernement doit corriger les injustices et les iniquités qui sont créées par la formule actuelle », de dire Annie Bélanger.

En terminant, la présidente de la FSQ-CSQ demande au gouvernement de soutenir et de reconnaître concrètement le travail effectué par les inhalothérapeutes. « Elles sont souvent en minorité au sein de l’équipe de soins, mais nous ne pouvons surtout pas nous priver de leur expertise professionnelle dans nos établissements de santé de la région », conclut Claire Montour.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...