Édition du 20 août 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Amérique centrale et du sud

Lettre mondiale de solidarité et de soutien à la résistance et l’autonomie zapatistes

tiré de : entre les lignes et les mots 2019 - 5 - 2 février : Notes de lecture et textes

Nous, universitaires, intellectuels, artistes, activistes et personnes de bonne volonté, ainsi qu’organisations, associations et collectifs de divers pays, manifestons notre solidarité et notre soutien à l’EZLN (Ejército Zapatista de Liberación Nacional) à un moment crucial de son histoire ; nous répudions l’actuelle campagne de désinformation, mensonges et calomnies qui se développe à son encontre au Mexique et au-delà.

Publié le 2 février 2019 | Poster un commentaire

Pour nous, tout comme pour de nombreuses personnes dans le monde, la lutte zapatiste constitue un exemple de résistance, de dignité, de cohérence et de créativité politique. Il y a 25 ans, son « Ya Basta ! » fut un événement de grande portée et l’une des premières réactions marquantes à la globalisation néolibérale, ouvrant la voie à la critique d’un modèle dont le triomphe paraissait alors absolu et définitif. Ce fut aussi, et c’est encore aujourd’hui, l’expression de la lutte légitime des peuples indiens contre la domination et le mépris subis durant des siècles, et pour l’exercice de leur droit à l’autonomie. L’autogouvernement populaire que les zapatistes ont mis en place à travers leurs Conseils de bonne gouvernance constitue un exemple de démocratie réelle et radicale susceptible de nourrir des aspirations largement partagées à travers le monde, et digne d’être étudié dans toutes les facultés de sciences sociales de la planète. La construction de l’autonomie zapatiste représente la recherche constante, honnête et critique d’un projet alternatif et émancipateur essentiel pour affronter les défis d’un monde qui paraît s’enfoncer sans cesse davantage dans une profonde crise à la fois économique, sociale, politique, écologique et humaine.

Nous exprimons notre préoccupation face à la situation que connaissent les communautés zapatistes et les peuples indiens du Mexique, du fait de la multiplication des projets miniers, touristiques, agro-industriels, d’infrastructures ou autres, qui affectent leurs territoires et leurs modes de vie, ainsi que l’ont dénoncé le Congrès National Indigène et le Conseil Indigène de Gouvernement. En ce moment précis, nous nous inquiétons tout particulièrement des grands projets promus par le nouveau gouvernement mexicain, tel que le Couloir Transisthmique, la plantation d’un million d’hectares d’arbres destinés à la filière agro-industrielle et le mal nommé « Train Maya », récemment dénoncé comme une humiliation et une provocation par le sous-commandant Moisés, porte-parole de l’EZLN.

Outre les effets dévastateurs pour l’environnement de ce projet comme du développement touristique massif qu’il entend déclencher, nous relevons l’empressement avec lequel les travaux du « Train Maya » ont été lancé, le 16 décembre dernier, sous couvert d’un pseudo-rituel à la Terre Mère, dénoncé par le porte-parole zapatiste comme une offense intolérable. Nous nous inquiétons que se prépare ainsi une nouvelle attaque contre les communautés indiennes et qu’ait été tenu pour nul le caractère obligatoire de la consultation réelle, préalable, libre et informée, prévu par la Convention 169 de l’OIT et la Déclaration de l’ONU sur les peuples originaires, ce qui revient à violer les engagements internationaux pourtant ratifiés par le Mexique.

Nous partageons le rejet exprimé par l’EZLN face à des grands projets qui affectent gravement les territoires autonomes et les formes de vie des peuples indiens, en particulier des peuples mayas qui habitent le sud-est du Mexique.

Nous dénonçons par avance toute agression contre les communautés zapatistes, soit directement de la part de l’Etat mexicain, soit à travers des groupes « civils », armés ou non armés.

Nous rendons le gouvernement mexicain responsable de toute confrontation qui pourrait survenir dans le cadre de la mise en œuvre de ces grands projets, qui correspondent à un modèle suranné de « développement » insoutenable et destructeur, décidé depuis les sommets du pouvoir et en violation ouverte des droits des peuples originaires.

Nous appelons les personnes généreuses à surmonter l’actuelle désinformation concernant aussi bien l’expérience zapatiste que les grands projets mentionnés, et à demeurer en alerte face au risque d’agressions contre les communautés zapatistes et les peuples originaires du Mexique.

Signataires

1. Arundhati Roy (écrivaine, Inde)

2. Raoul Vaneigem (écrivain, Belgique)

3. Pablo Gonzalez Casanova (sociologue, Universidad Nacional Autónoma de México, Mexique)

4. Juan Villoro (écrivain, Mexique)

5. Winona Laduke (dirigeante indienne, USA)

6. Immanuel Wallerstein (sociologue, Yale University, New Haven, USA)

7. Paul Leduc (cinéaste, Mexique)

8. Giorgio Agamben (philosophe, Italie)

9. Gustavo Esteva (Unitierra-Oaxaca, Mexique)

10. Silvia Federici (professeure, Hofstra University, Hempstead, USA)

11. Raúl Zibechi (écrivain et journaliste, Uruguay)

12. Havin Güneser (International Initiative Freedom for Abdullah Öcalan-Peace in Kurdistan)

13. Ignacio Ramonet (journaliste et écrivain, France)

14. Marcos Roitman (sociologue, professeur Universidad Complutense, Madrid, Espagne)

15. Isabelle Stengers (philosophe, Université Libre de Bruxelles, Belgique)

16. Gilberto López y Rivas (anthropologue, UNAM, Mexique)

17. Michael Löwy (philosophe et sociologue, CNRS, Paris, France)

18. Carlos Fazio (journaliste et enseignant, UNAM, Mexique)

19. Raj Patel (écrivain et professeur, University of Texas, USA)

20. Toni Negri (philosophe, Paris, France)

21. Carlos Marentes (dirigeant syndical, Sindicato de Trabajadores Fronterizos, USA)

22. Bertha Navarro (productrice de cinéma, Mexique)

23. Hugo Blanco Galdos (directeur de Lucha Indígena, Pérou)

24. Barbara Zamora (avocate, Mexique)

25. Martin Almada (prix Nobel alternatif de la Paix 2002, Paraguay)

26. David Graeber (anthropologue, London School of Economics, Royaume-Uni)

27. Arturo Escobar (professeur, Universidad del Valle, Cali, Colombie ; University of North Carolina, USA)

28. Carolina Coppel (productrice de cinéma, Mexico)

29. Eduardo Viveiros de Castro (anthropologue, Universidade Federal, Rio de Janeiro, Brésil)

30. Deborah Danowsky (philosophe, Pontifica Universidade Catolica, Rio de Janeiro, Brésil)

31. Paulina Fernandez (professeure de sciences politiques, UNAM, Mexique)

32. Paul Theroux (écrivain, USA)

33. Fernanda Navarro (philosophe, UNAM, Mexique)

34. Raúl Fornet-Betancourt (écrivain et professeur, Aachen, Allemagne)

35. Claudia von Werlhof (professeure, Universidad de Innsbruck, Autriche)

36. George Caffentzis (philosophe, University of Southern Maine, Portland, USA)

37. Miguel Altieri (professeur, University of California, Berkeley, USA)

38. Beatriz Aurora (peintre, Mexique)

39. Serge Latouche (économiste, professeur Université Paris Sud, France)

40. Carlos W. Porto Gonçalves (géographe, Universidade Federal, Río de Janeiro, Brésil)

41. Chukki Nanjundaswamy (dirigeante paysanne, KRRS, La Via Campesina, Inde)

42. Baramee Chaiyarat (dirigeant paysan, Assembly of the Poor, La Via Campesina, Thaïlande)

43. Jan Douwe van der Ploeg (professeur, Wageningen University, Hollande)

44. Saturnino “Jun” Borras Jr. (professeur, Institute of Social Sciences, Hollande)

45. Marthin Hadiwinata (dirigeant de Traditional Fisherfolk Union, Indonésie)

46. Carmen Castillo (cinéaste, Chili-France)

47. Boaventura de Sousa Santos (professeur, Universidad de Coimbra, Portugal)

48. Daniel Giménez Cacho (comédien, Mexique)

49. William I. Robinson (sociologue, professeur, University of California, Santa Barbara, USA)

50. Claudio Lomnitz (anthropologue, Columbia University, New York, USA)

51. Collectif d’artistes Chto Delat (Russie)

52. Bonga (compositeur-interprète, France)

53. Alain Damasio (écrivain, Marseille, France)

54. Serge Quadruppani (écrivain et traducteur, France)

55. Maguy Marin (chorégraphe, Lyon, France)

56. Surnatural Orchestra (groupe musical, France)

57. Serge Pey (poète, Toulouse, France)

58. Sylvie Glissant (directrice de l’Institut du Tout-monde, France)

59. Fabien Cohen (secrétaire général de France-Amérique-Latine, France)

60. Mireille Fanon-Mendès France (présidente de la Fondation Frantz Fanon International)

61. Eric Alliez (philosophe, Kingston University, Londres, Royaume-Uni et Université Paris 8, France)

62. Anselm Jappe (philosophe, France/Italie)

63. Eleni Varika (professeure, Université Paris 8, France)

64. Christian Laval (sociologue, professeur, Université Paris Nanterre, France)

65. Pierre Dardot (philosophe, chercheur, Université Paris Nanterre, France)

66. Pierre Sauvêtre (enseignant-chercheur, Université Paris Nanterre, France)

67. Judith Revel (philosophe, professeure, Université Paris Nanterre, France)

68. Rémy Toulouse (éditeur, La Découverte, Paris, France)

69. Loïc Blondiaux (professeur de sciences politiques, Université Paris 1, France)

70. Yvon Le Bot (sociologue, Paris, France)

71. Michel Wieviorka (sociologue, Paris, France)

72. Geneviève Azam (économiste, Toulouse, France)

73. Barbara Glowczewski (anthropologue, directrice de recherches, CNRS, Paris, France)

74. François Cusset (professeur d’études américaines, Université Paris-Nanterre, France)

75. François Gèze (éditeur, Paris, France)

76. Christophe Bonneuil (historien, directeur de recherches, CNRS, Paris, France)

77. Josep Rafanell i Orra (psychologue et écrivain, Paris, France)

78. Ludivine Bantigny (historienne, Université de Rouen-Normandie, France)

79. Gilles Rivière (anthropologue, directeur d’études, EHESS, Paris, France)

80. Irène Bellier (anthropologue, directrice de recherches, CNRS, France)

81. Thomas Coutrot (économiste, ancien porte-parole d’Attac-France, France)

82. Alain Musset (géographe, directeur d’études, EHESS, Paris, France)

83. Jean-Claude Bonne (historien de l’art, directeur d’études, EHESS, Paris, France)

84. Jérôme Baschet (historien, EHESS, Paris, France)

85. Eric Michaud (historien de l’art, directeur d’études, EHESS, Paris, France)

86. Houari Touati (directeur d’études, EHESS, Paris, France)

87. Jacques Revel (historien, EHESS, Paris, France)

88. Philippe Minard (historien, professeur, Université Paris 8 et EHESS, France)

89. María Stavrinaki (enseignante-chercheuse, Université de Paris 1-Sorbonne, France)

►Voir liste complète des signataires

Source : https://www.facebook.com/Resonancias.
Radio/posts/1269358713221895

http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=25125

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Amérique centrale et du sud

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...