Édition du 29 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Arts culture et société

Platon : Épigrammes (Texte 40)

Texte attribué vraiment à Platon ?

Nous sommes en présence ici de 18 brèves inscriptions qui correspondent à un bref poème ou à un éloge d’une personne aimée ou décédée rappelant un événement mémorable de sa vie. L’authenticité de ces épigrammes, attribués à Platon, est toujours controversée. Parmi les personnes mentionnées ici, il y a Dion de Syracuse, Phèdre, Agathon, la muse Sappho, Aristophane et nulle autre que Xanthippe, la célèbre épouse réputée acariâtre de Socrate.

Pour vous donner un exemple de ces épigrammes, nous reproduisons la seizième, celle dédiée à la muse Sappho :

«  On répète qu’il y a neuf Muses. Quel manque de considération.

Voici encore Sappho de Lesbos, la dixième. »

Selon la mythologie, les neuf muses président des arts : Calliope (le beau visage : la poésie épique), Clio (celle qui proclame : l’histoire), Érato (la passionnée : la poésie lyrique), Euterpe (celle qui se réjouit : la musique), Melpomène (la mélancolique : la tragédie), Polymnie (celle aux nombreuses chansons : les hymnes sacrés), Terpsichore (celle qui aime danser : la danse), Thalie (la joyeuse : la comédie) et Uranie (la céleste : l’astronomie) (Graves, 1967). Et Sappho ? Elle est reconnue pour sa poésie au même titre ou presque qu’Érato. Mais comment Platon, qui met en doute la valeur et l’utilité de la poésie, de la rhapsodie et des histoires fantastiques, puisqu’elles détournent la pensée d’un travail de perfectibilité de soi-même permettant une élévation de l’âme, en serait venu à rédiger lui-même cette forme d’expression ? Serait-ce une preuve d’un changement d’attitude explicable dans une succession entre le Platon avant sa rencontre avec Socrate et le Platon de l’après — qui aurait apporté d’ailleurs de nombreuses objections à ce présent écrit ? Difficile de statuer. N’empêche que le moment mémorable attribué à une personne se justifie essentiellement dans une intention de la garder vivante, pour qu’elle ne soit donc pas oubliée, ce qui lui impose une qualité exclusivement terrestre en ignorant ainsi son âme dont la destinée lui permet un retour sous une forme humaine ou autre. Et pourquoi Platon n’aurait-il pas écrit une épigramme à Socrate, alors qu’il l’aurait fait pour son épouse Xanthippe ? Serait-ce par elle qu’il rencontra plus personnellement Socrate, supposant alors que ce texte aurait été écrit avant sa rencontre avec son futur mentor ? Rappelons toutefois que l’épigramme repose sur la satire, faisant en sorte que les éloges supposés peuvent en fait exposer une médisance. Dans ce cas, Platon se serait-il permis d’utiliser les armes du poème pour s’en servir contre ce mode d’expression et ses défenseurs ?

Guylain Bernier

Yvan Perrier

9 août 2022

yvan_perrier@hotmail.com

Références

Brisson, Luc (Dir.). 2020. Platon oeuvres complètes. Paris : Flammarion, p. 307-310.

Dixsaut, Monique. 1998. « Platon ». Dans Dictionnaire des philosophes. Paris : Encyclopaedia Universalis/Albin Michel.

Graves, Robert. 1967. Les Mythes grecs. Paris : Fayard, 1 185 p.

Sans auteur. 2014. Écrits attribués à Platon. Traduction et présentation par Luc Brisson. Paris : GF Flammarion, p. 141-148.

Yvan Perrier

Yvan Perrier est professeur de science politique depuis 1979. Il détient une maîtrise en science politique de l’Université Laval (Québec), un diplôme d’études approfondies (DEA) en sociologie politique de l’École des hautes études en sciences sociales (Paris) et un doctorat (Ph. D.) en science politique de l’Université du Québec à Montréal. Il est professeur au département des Sciences sociales du Cégep du Vieux Montréal (depuis 1990). Il a été chargé de cours en Relations industrielles à l’Université du Québec en Outaouais (de 2008 à 2016). Il a également été chercheur-associé au Centre de recherche en droit public à l’Université de Montréal.
Il est l’auteur de textes portant sur les sujets suivants : la question des jeunes ; la méthodologie du travail intellectuel et les méthodes de recherche en sciences sociales ; les Codes d’éthique dans les établissements de santé et de services sociaux ; la laïcité et la constitution canadienne ; les rapports collectifs de travail dans les secteurs public et parapublic au Québec ; l’État ; l’effectivité du droit et l’État de droit ; la constitutionnalisation de la liberté d’association ; l’historiographie ; la société moderne et finalement les arts (les arts visuels, le cinéma et la littérature).
Vous pouvez m’écrire à l’adresse suivante : yvan_perrier@hotmail.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Arts culture et société

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...