Édition du 1er décembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Projet minier Matawinie - Le BAPE doit entendre la Nation Atikamekw

WENDAKE, QC, le 26 mai 2020 - À la suite du non-respect des obligations de consultation dénoncé publiquement par la Nation Atikamekw concernant le projet minier Matawinie par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE), l’APNQL appuie la demande du Conseil des Atikamekw de Manawan (CDAM) et du Conseil de la Nation Atikamekw (CNA) de prolonger les audiences. Les tentatives de la Première Nation pour que celles-ci soient reportées et tenues dans des conditions acceptables et raisonnables se sont avérées inconcluantes. Une aberration qui soulève le questionnement de l’APNQL.

« Que cache au juste cet empressement, tant de la part du BAPE que celle de la compagnie minière et du gouvernement du Québec, de brûler une étape pourtant élémentaire, soit la consultation en bonne et due forme des Atikamekw de Manawan pour ce projet susceptible d’avoir des conséquences irréversibles sur leurs droits inhérents sur leur territoire ancestral. De notre point de vue, le dépôt d’un rapport de consultation qui exclurait vraisemblablement les préoccupations légitimes qu’auraient pu formellement exprimer les Atikamekw, est inconcevable, donc irrecevable », a déclaré le Chef de l’APNQL Ghislain Picard.

L’APNQL avait d’ailleurs saisi le premier ministre François Legault, le 17 avril dernier, pour demander de suspendre temporairement toutes consultations et analyses des demandes, permis et autorisations liées aux projets d’exploitation des ressources ayant des impacts sur les droits et intérêts des Premières Nations jusqu’à ce que la situation de la crise pandémique se rétablisse. Cette correspondance demeure à ce jour sans réponse.

« La situation de pandémie actuelle ne peut servir à détourner l’attention et à maquiller les défauts d’un processus de consultation. Si les impératifs économiques exacerbés par la crise commandent une substitution déguisée des obligations légales du gouvernement du Québec envers les Premières Nations, celles-ci pourraient n’avoir d’autre choix que d’adopter des mesures pour faire stopper les projets qui y sont liées. La demande de prolongation des audiences apparaît ici comme la solution la plus juste et équitable dans les circonstances » a conclu le Chef de l’APNQL.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...