Édition du 10 septembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

RVHQ : Mot du comité de coordination

Jamais autant de gens ne se seront mobilisés en même temps, au Québec comme à travers le monde, sur l’enjeu planétaire de la crise climatique. Il faut dire que le niveau d’alerte n’a jamais été aussi élevé. Alors que le thermomètre grimpe deux fois plus vite au Canada qu’ailleurs dans le monde, notre production de gaz à effet de serre ne cesse d’augmenter. Les scientifiques réitèrent pourtant l’incontournable échéance : 11 ans pour couper nos émissions de moitié, trente pour la carboneutralité. Sans quoi le cataclysme annoncé sera d’une ampleur impossible à contrôler.

À l’image du bolide sans freins lancé contre un mur, le dérèglement du climat prend une ampleur catastrophique. Les inondations et les sécheresses encore plus fréquentes et dévatatrices. Les incendies qui détruisent les forêts sur des superficies sans cesse plus étendues. Les courants-jets et les courants marins qui se dérèglent. L’été qui emporte dans son four de plus en plus de jeunes et de personnes âgées. Le pergélisol déstabilisé devenu émetteur de méthane et de gaz carbonique. La fonte accélérée des grands glaciers. La perte du littoral où vit l’essentiel de l’humanité.

« Oh, merde ! », s’entend-on répéter devant les constats cumulés. Il y a de quoi s’affoler. Mais c’est là un autre danger, la panique généralisée étant de bien mauvais conseil.

Depuis quelques années, les manifestes et les déclarations se succèdent. Manifeste de l’élan global, Manifeste un bond en avant, Déclaration citoyenne universelle d’urgence climatique, New Deal vert, Pacte pour la transition. Il faut bien nommer le mal, présenter les remèdes.

Comme cette infolettre en témoigne amplement, les manifestations, les actions et les initiatives citoyennes foisonnent. Il faut saluer, soutenir et nourrir cette vague de mobilisation. C’est à elle que l’on doit la succession de victoires au départ improbables contre les visées de l’industrie — 20 000 puits de gaz de schiste dans la vallée du Saint-Laurent, Énergie Est, Anticosti, etc. — remportés ces dernières années.

Nous avons appris que nos victoires ne deviennent pérennes qu’après de longues années de combat. Car les tenants du fossile et leurs milliards n’en démordent pas facilement. Ainsi, l’arrêt de la fracturation du schiste remportée de chaude lutte sur le terrain en 2011 n’a-t-elle enfin été institutionnalisée qu’en 2018, sous la forme des règlements dits « Arcand-Moreau », à quelques semaines de l’échéance électorale qui a porté la CAQ au pouvoir.

En réponse, Michael Binnion, de l’albertaine Questerre et timonier de l’Association pétrolière et gazière du Québec (rebaptisée ce mois-ci Association de l’énergie du Québec) a d’abord entamé une poursuite en vue de faire lever l’interdiction réglementaire de la fracturation du schiste. Plus récemment, l’abandon de la poursuite a fait craindre que des jeux de coulisse ne mènent à des accommodements déraisonnables, notamment pour des projets de forage dans les régions de Lotbinière et du Centre-du-Québec. Pressions et re-pressions citoyennes ont dû s’exercer pour que soit adoptée enfin une résolution unanime de l’Assemblée nationale du Québec réaffirmant la volonté de maintenir les règlements Arcand-Moreau (texte de la motion, ci-dessous).

Sans faiblir, une vigilance de tous les instants doit suivre l’hydre des hydrocarbures et les projets d’infrastructure qu’elle tente encore de nous imposer. Ainsi voit-on poindre le projet Gazoduq Énergie Saguenay de GNL Québec, les forages annoncés en Gaspésie et d’absurdes et coûteuses extensions des réseaux gaziers au Québec.

Le Regroupement vigilance hydrocarbures Québec et sa trentaine de groupes membres continuent de jouer un rôle essentiel de surveillance et de rempart citoyen contre les invasions barbares d’une industrie dont les produits posent une menace existentielle à toutes les formes de vie de la planète.

Au RVHQ, nous pratiquons une action citoyenne bien enracinée dans la communauté de nos groupes membres. Nos succès, nous les devons à la mobilisation de toutes les forces vives du milieu, concitoyennes et concitoyens de toutes les générations, de tous les milieux, de toutes les couches sociales, au-delà des clivages de la politique partisane.

Au RVHQ, nous menons un travail d’éducation auprès de nos pairs, le dialogue critique avec nos élus de proximité, notamment dans les instances municipales et régionales et diverses formes de mobilisation créative. Notre stratégie inclue toute la palette des actions non violentes, incluant quand il le faut et avec l’appui de la communauté, une escalade graduelle de moyens de résistance citoyenne pouvant aller jusqu’à la désobéissance civile.

C’est ainsi que le Regroupement vigilance hydrocarbures Québec cumule les victoires citoyennes depuis 2010. La preuve est faite, l’engagement citoyen donne des résultats. À l’heure où le désespoir est facile, nous opposons l’optimisme de l’action.

Chaque geste compte. Voyez un peu ici l’éventail des réalisations des comités membres du RVHQ à travers le Québec. Il y a un rôle pour chacun, pour chacune. Tous les talents sont requis. Toutes les énergies, dont les vôtres, belles et renouvelables, peuvent et doivent être mises à contribution.

Nous vous souhaitons un bel été, où la chaleur de nos luttes porte en son cœur le droit au beau temps pour nos enfants et les générations à venir de toute l’humanité.

Le comité de coordination du RVHQ

Bruno Detuncq, coordonnateur, région Montréal
Philippe Duhamel, stratégie de résistance citoyenne
Jean Falaise, coordonnateur adjoint, région Centre-Estrie
Diane Fortin, coordonnatrice adjointe, Outaouais
Jocelyn Fournier, coordonnateur, région Outaouais
Chantale Gamache, coordonnatrice, région Montérégie
Louise Morand, communication et porte-parole
Liette Parent-Leduc, trésorerie
Jacques Rousseau, secrétaire général
Odette Sarrazin, coordonnatrice, région Lanaudière-Mauricie

Un nouveau journal

Lors de sa dernière assemblée générale, tenue à Saint-Marc-sur-Richelieu le 31 mars dernier, le RVHQ a lancé son nouveau journal : « Résister : lutter dans le présent pour imaginer et dessiner l’avenir ». Offert à prix modique par nos comités locaux, ce journal fait le point sur les enjeux de l’heure au Québec en matière d’hydrocarbures, de changements climatiques et de transition énergétique.

Le Regroupement vigilance hydrocarbures Québec a adopté à cette occasion une nouvelle image axée sur la transition. Elle représente chaque individu par une goutte d’eau se fondant à une multitude d’autres pour former un lac, un fleuve, un océan, une vague de fond vers une transition énergétique rapide, seule capable de nous redonner un monde durable !

La prochaine assemblée générale du RVHQ se tient le 16 juin prochain, à L’Assomption.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...