Édition du 17 mai 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Livres et revues

Répression et dépossession politique

Mai 68, octobre 70, printemps 2012 ? Non, mai 72 : il y a 50 ans, le Québec se trouvait au bord d’une « révolution ». Le livre "1972. Répression et dépossession politique", de l’essayiste Olivier Ducharme, paraîtra en librairie le 8 mars prochain.

Paroxysme du militantisme syndical, discours anticapitalistes, montée du féminisme et des luttes autochtones : en 1972, le Québec vivait une année presque révolutionnaire. 50 ans plus tard, cet essai plonge dans cette année bouillonnante pour mettre en lumière ses élans et les réactions répressives de l’État québécois.

À propos du livre

Mai 68, octobre 70, printemps 2012 ? Non, mai 72 : au Québec, l’année 1972 aurait pu être « révolutionnaire ». Si les idées réactionnaires ont fini par triompher, se replonger dans cette période tumultueuse cinquante ans plus tard permet de renouer avec des mouvements sociaux audacieux et des bouleversements inouïs.

Notre mémoire collective n’a généralement retenu que les épisodes les plus spectaculaires de 1972, comme l’importante grève du Front commun de la fonction publique et l’emprisonnement de ses chefs syndicaux. Mais Olivier Ducharme nous rappelle que la province assiste aussi à la montée des mouvements féministes, autochtones et environnementaux. Plusieurs événements témoignent d’un Québec en pleine ébullition : les femmes bravent l’interdiction d’entrer dans les tavernes, des grèves sauvages éclatent en mai, des villes sont entièrement occupées par les grévistes, les « cégeps parallèles » émergent, la censure s’installe à l’ONF, les Premières Nations se lèvent et résistent… C’est également l’époque des hauts faits d’armes du syndicalisme de combat : en 1972, les trois grandes centrales syndicales (CSN, FTQ et CEQ) ne craignent plus d’afficher leur orientation socialiste et partagent une même posture anticapitaliste. Qui serait en mesure, aujourd’hui, d’imaginer qu’une telle posture puisse avoir une aussi grande audience ?

Malgré ses accents libérateurs, 1972 aura plutôt été frappée du sceau de la répression, si bien que, pour Ducharme, le phénomène de la dépossession politique se trouve au cœur de cette année mouvementée. L’essayiste montre jusqu’où l’État et ses institutions, en imposant des limites à la liberté d’informer, de manifester, de créer et de penser à coups de lois spéciales, de mesures répressives et de censure, sont prêts à aller pour mater toute contestation et décrédibiliser toute pensée critique et dissidente.

Puisant dans les archives de presse et s’appuyant sur une riche iconographie, à l’instar du cinéaste Gilles Groulx sur lequel il prend appui, Ducharme nous plonge dans les événements qui ont marqué 1972 en dressant, de sa plume vivante, un portrait inédit d’une année de colère et de combats. Il nous rappelle également que le projet de faire advenir une société québécoise anticapitaliste demeure d’une criante actualité, alors que la crise climatique menace les conditions mêmes de la vie sur Terre.

À propos de l’auteur

Olivier Ducharme est chercheur au Collectif pour un Québec sans pauvreté. Auteur de nombreux ouvrages sur la philosophie et le cinéma, il a notamment publié, chez Écosociété, "À bout de patience. Pierre Perrault et la
dépossession" (2016), "Travaux forcés. Chemins détournés de l’aide sociale" (2018) et "Villes contre automobiles. Redonner l’espace urbain aux piétons" (2021), en lice pour le Prix des libraires 2022.

Table des matières

Avant-propos

Introduction

partie 1 L’affaire Vallières ou comment la gauche s’entredéchire

chapitre 1 13 décembre 1971

chapitre 2 La gauche et la gauche de la gauche

partie 2 La langue ou comment le pouvoir restreint la liberté linguistique

chapitre 3 8 janvier 1972

fait divers #1 Je vous prie de croire à mon plus profond mépris

chapitre 4 2 février 1972

fait divers #2 Une parole éteinte

partie 3 Les femmes ou comment le pouvoir est sexiste

fait divers #3 La fin de l’austérité sexuelle des tavernes

chapitre 5 Du sexisme plus qu’ordinaire

chapitre 6 La majorité silencieuse vs les fascistes, les communistes et les extrémistes

chapitre 7 Le socialisme sera féministe ou ne sera pas

partie 4 Les Premières Nations ou comment le pouvoir restreint l’autodétermination des peuples autochtones

fait divers #4 La feuille d’érable

chapitre 8 15 mars 1972

chapitre 9 Seuls les castors construiront des barrages

chapitre 10 21 mars 1972

partie 5 Syndicalisme et socialisme ou comment les syndicats virent à gauche

chapitre 11 Syndicalisme de contestation

chapitre 12 Le bon et le mauvais socialisme

partie 6 La grève ou comment le pouvoir restreint la liberté de manifester

fait divers #5 Fourchettes et pics à glace

chapitre 13 Un fusil dans le dos

chapitre 14 21 avril 1972

chapitre 15 La Croix du Sacrifice

chapitre 16 Feux de forêt

chapitre 17 Ville occupée

chapitre 18 30 novembre 1972

partie 7 Éducation ou comment l’école doit se défaire du pouvoir

chapitre 19 À bas l’école capitaliste

chapitre 20 Le département parallèle

chapitre 21 Cégeps parallèles

partie 8 Police ou comment le pouvoir restreint la liberté d’informer

fait divers #6 Une belle télévision couleur

chapitre 22 7 octobre 1972

fait divers #7 De la cave au grenier

chapitre 23 Le mépris le plus profond pour la vie

chapitre 24 Sur les traces de Chartrand en Palestine

partie 9 L’affaire Groulx ou comment le pouvoir restreint la liberté de créer et de contester

chapitre 25 8 décembre 1972

fait divers #8 Un film dangereux

fait divers #9 Le Don Quichotte d’égout

Chapitre 26 Détournement de fonds

Fait divers #10 Professionnellement subversif

Conclusion Une lutte à finir

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Livres et revues

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...