Édition du 17 mai 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec

Le 20 février, c’était la journée pour la justice sociale !

24 février : grève du communautaire

La grève des organisme communautaire le 24 février s’est clôturé par une manifestation nationale au Parlement de QUébec. Autour de 1000 personnes ont pris la rue cette journée-là pour revendiquer un meilleur financement des groupes.

Voici le discours prononcé par Anne-Valérie Breton du Regroupement des groupe de femmes de la Capitale nationale à cet occasion pour souligner le 20 février, journée de la justice sociale.

Qu’est-ce que ça veut dire lutter pour plus de justice sociale ?

Ça veut dire :
• Refuser l’effritement volontaire des 40 dernières années de nos services publics, au nom de la dette, au nom du profit du privé.
• Refuser de laisser des gens derrière, des gens qui se retrouvent pris à la gorge face au taux d’inflation qui atteint des sommets inégalés, des gens qui vivent avec un indécent chèque de 726$/mois et un inacceptable salaire minimum de 13,50$/heure.
• Refuser que notre système de santé soit sous-financé et privatisé, que l’éducation ne soit pas une véritable priorité.

La justice sociale, ça veut dire :

• Plus de place en garderie, un réseau qui a permis aux femmes d’investir massivement le marché du travail.
• Des conditions de travail décentes pour toutes les personnes qui portent à bout de bras notre filet social, des jobs composées à forte majorité par des femmes.
• Plus de logements sociaux et un contrôle des loyers.
• Une véritable répartition de la richesse, des riches et des grandes entreprises qui paient leur juste part sans pouvoir cacher leur argent dans des paradis fiscaux.

La justice sociale, ça veut dire :

• Que personne n’est échappé par notre filet social, peu importe notre pays d’origine, la couleur de notre peau, notre âge, notre sexe, nos limitations, nos capacités, notre genre, notre statut socioéconomique, notre orientation sexuelle, notre santé physique et mentale.

La justice sociale, ça veut dire :

• Sortir de la logique d’une relance axée sur le béton et sur l’exploitation de notre planète (des emplois majoritairement masculins), au détriment de notre filet social et du bien commun.
• Une relance juste, verte, inclusive et féministe, qui prend soin des humains et de la terre, qui n’échappe personne, qui finance adéquatement nos services publics, nos programmes sociaux, nos organismes communautaires.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Québec

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...