Édition du 22 juin 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Asie/Proche-Orient

Solidarité avec les agriculteurs indiens

Dans une annonce d’une page entière dans le Toronto Star le 27 février, des organisations syndicales, communautaires et de la société civile au Canada et ailleurs ont exprimé leur soutien aux agriculteurs indiens. Cette déclaration de solidarité intervient à un moment où des milliers d’agriculteurs en Inde sont engagés depuis des mois dans le plus grand et le plus long mouvement de résistance non-violente soutenu de l’histoire de l’Inde et peut-être du monde, surpassant la marche historique Dandi du Mahatma Gandhi en 1930 contre l’odieux sel colonial britannique. La Déclaration fait partie d’un mouvement croissant en dehors de l’Inde pour démontrer que le monde regarde et que nous soutenons fermement les agriculteurs et leur lutte pour survivre.

Les agriculteurs protestent contre les lois agricoles qui détruiront les moyens de subsistance des millions de personnes employées dans l’agriculture en Inde tout en faisant valoir de manière flagrante les intérêts des copains du Premier ministre Modi. C’est une lutte pour la survie qui a fait émerger des agriculteurs et des ouvriers agricoles dans tout le pays, à travers les classes et les castes. Depuis près de quatre mois maintenant, des centaines de milliers de personnes manifestent pacifiquement en plein air, bravant l’hiver glacial et résistant aux canons à eau, aux gaz lacrymogènes et aux barricades. Plus de 200 sont morts. Les femmes issues de familles agricoles sont en première ligne. Même les agriculteurs plus âgés dans les 80 ans sont des participants actifs.

Processus douteux
Le Premier ministre Modi a imposé les lois agricoles au Parlement en septembre, à l’issue d’un processus douteux et sans débat, en s’appuyant sur des médias souples et des conditions pandémiques pour étouffer l’opposition à l’extérieur du Parlement. Cela s’est produit sans consultation avec les représentants des agriculteurs. Alors que malgré les tentatives continues de répression, le mouvement n’a fait que se renforcer, le gouvernement a lancé un effort total pour diffamer et criminaliser les agriculteurs, y compris par des arrestations. Le mouvement paysan est également devenu un mouvement de défense des droits démocratiques à la liberté d’expression, de réunion et de dissidence pacifique inscrits dans la Constitution indienne, en résistance au régime de plus en plus autoritaire de Modi.

« Au cours de ces derniers mois, le monde a vu des dizaines de milliers d’agriculteurs et de travailleurs agricoles indiens quitter leurs champs pour les rues pour protester contre la prise de contrôle par les entreprises de leur gagne-pain », a déclaré Hassan Yussuff, président du Congrès du travail du Canada. « Les syndicats canadiens appuient leur lutte pour abroger les lois qui appauvriront des millions de petits agriculteurs et laisseront plus de travailleurs agricoles au chômage.

En ce moment historique, nous sommes aux côtés des agriculteurs indiens dans leur lutte pour la survie, pour la justice, pour la démocratie, pour avoir leur mot à dire dans la détermination et la protection de leur avenir et de celui des générations successives. Le gouvernement indien doit abroger les lois agricoles injustes et répondre aux demandes des agriculteurs.

Premier mars 2021 | tiré de Bullett
https://socialistproject.ca/2021/03/solidarity-with-farmers-of-india/

Déclaration de solidarité avec les agriculteurs indiens
L’agitation des agriculteurs pour l’abrogation des lois agricoles favorables aux entreprises est devenue le mouvement non violent le plus important et le plus ancien de l’histoire de l’Inde, dépassant la marche historique Dandi du Mahatma Gandhi contre l’horrible loi sur le sel du régime colonial britannique.

Le régime Modi a imposé ses lois agricoles de façon furtive en septembre 2020, en utilisant sa majorité absolue au Lok Sabha (la Chambrebasse), et en recourant à la manœuvre discutable d’un vote oral (par acclamation) au Rajya Sabha (la Chambre haute) où il n’a pas de majorité, et en misant sur la pandémie pour étouffer l’opposition à l’extérieur du Parlement.

Ces lois ont été rédigées sans aucune consultation des agriculteurs ou de leurs représentants, les syndicats d’agriculteurs. Les agriculteurs se sont systématiquement opposés à ces lois, qui vont à l’encontre des promesses et des engagements pris envers les euxpar différents gouvernements pendant plusieurs décennies. Cela est particulièrement ironique étant donné que le BJP du Premier ministre Modi a fait campagne sur une plate-forme favorable aux agriculteurs, notamment en rendant obligatoire un prix de soutien minimum (MSP)aux produits agricoles, et en mettant en œuvre le rapport Swaminathan, qui est essentiel pour sauver l’agriculture et les agriculteurs indiens.

Ces lois favorisent de manière flagrante les intérêts des capitalistes et corporatistes copains de Modi, tels que les Ambani et les Adani, contre les intérêts de la grande majorité du secteur agricole, jetant de fait les agriculteurs aux requins des entreprisesde l’agri-business.

Le gouvernement et ses machines de propagande, agissant dans l’intérêt d’une élite plus étroite et plus exclusivement corporative que n’importe quel gouvernement dans l’histoire de l’Inde indépendante, se sont concentrés non pas sur la recherche de solutions, mais sur la délégitimation des oppositionseten accusanttous ceux qui les soutiennentde représenterdes intérêts particuliers (grands et riches fermiers) des États prospères.

Rien n’est plus éloigné de la vérité. Ce mouvement remonte au moins à 2017 et les syndicats qui lui sont associés représentent un large échantillon de la communauté agricole de tout le pays – du travail agricole à la paysannerie marginale, petite et moyenne. Le All India Kisan Sangharsh Coordination Committee (AIKSCC) représente 250 organisations de 20 États, une large coalition unique, des ouvriers agricoles dalits aux petits et moyens paysans. En fait, c’est l’AIKSSC qui, par le biais d’un projet de loi d’initiative parlementaire (soutenu par 21 partis politiques autres que le BJP), a introduit en 2018 un programme de réforme visant à rendre l’agriculture sans detteet durable.

Pendant plusieurs mois, les centaines de milliers d’agriculteurs qui manifestaient pacifiquement aux frontières de la capitale nationale ont fait face et ont résisté à des mesures policières répressives brutales, notamment des canons à eau, des gaz lacrymogènes et des barricades dans les conditions quasi-glaciales de l’hiver à Delhi. 220 agriculteurs sont morts dans cesconditions difficiles, quelques-uns de suicide malheureusement alors que le désespoir les avait vaincus. La pleine participation des femmes aux manifestations, qu’elles soient conductrices de tracteur ou marcheuses, est une autre caractéristique notable de l’agitation des agriculteurs.

Niant et défiant les stéréotypes patriarcaux du nord de l’Inde rurale en participant aux manifestations, les femmes ont démontré leur plein statut d’agriculteurs au même titre que les hommes. Une autre caractéristique est la participation d’agriculteurs plus âgés, certains dans les 80 ans, témoignant de la détermination de l’ensemble de la communauté agricole à défier les diktats d’un régime répressif.

Après la tentative du régime du 26 janvier de renverser les manifestations pacifiques non violentes de protestation, l’agitation des agriculteurs est entrée dans une nouvelle phase.

Premièrement, le soutien déjà croissant auxagriculteurs à travers l’Inde est maintenant plus fortque jamais, avec de vastes rassemblements ou mahapanchayats d’agriculteurs organisés dans les États de l’Uttar Pradesh, de l’Haryana et du Punjab.

Deuxièmement, avec la diffamation et la criminalisation par l’État fédéral des agriculteurs et de tous ceux qui se sont prononcés pour les soutenir, y compris les jeunes, les journalistes et les défenseurs des droits humains, le mouvement a maintenant acquis le caractèred’une vaste tentative de défense des droits démocratiques. consacrés dans la Constitution indienne, surtout la liberté d’expression et de réunion et le droit à la dissidence pacifique et à l’opposition aux actions et politiques du gouvernement.

Troisièmement, les récentes déclarations de soutien aux lois agricoles par le FMI et le gouvernement américain indiquent l’éventail des forces qui les soutiennent, ajoutant une dimension anti-impérialiste à la lutte contre elles.

En tant qu’organisations qui œuvrent pour étendre et défendre les droits démocratiques, nous reconnaissons qu’une attaque contre ces droits n’importe où est une attaque contre ces droits fondamentaux partout. Les agriculteurs sacrifient littéralement leur bien-être et mettent leur vie en danger pour faire respecter ces garanties constitutionnelles au nom de tout le peuple indien et donnent un exemple glorieux au monde entier. Leur héroïsme et leur sacrifice méritent notre ferme soutien et notre gratitude éternelle.

Nous saluons l’héroïsme des fermiers et rendons hommage aux âmes des martyrsqui ont tout sacrifié à plus large la causenationale et humaine.Nous exigeons que le gouvernement indien cesse de calomnier le mouvement et de criminaliser les défenseurs des droits humains et démocratiques et les autres qui font partie du soutien généralisé de diverses sections de la population indienne.

Nous soutenons les demandes des agriculteurs pour que le gouvernement indien prenne les mesures suivantes :

ABROGATION DES LOIS AGRICOLES PRO-CORPORATE INJUSTES
ABROGATION DE LA LOI SUR L’ÉLECTRICITÉ
ABROGATION DE LA PEINE DE POLLUTION POUR LES AGRICULTEURS
ÉTENDRE LE MSP (Prix minimum de soutien) AU TAUX RECOMMANDÉ DE LA COMMISSION SWAMINATHAN, SOIT C2 + 50% À TOUS LES PRODUITS AGRICOLES
FOURNIR UNE GARANTIE ÉCRITE DE MSPAUX PRODUCTEURS AGRICOLES

SIGNATAIRES

Canadian Labour Congress (CLC)/Congrès du travail du Canada (CTC)
Alberta Federation of Labour (AFL)
British Columbia Federation of Labour (BCFL)
British Columbia Teachers’ Federation (BCTF)
Canadian Union of Public Employees (CUPE)/Syndicat canadien de la function publique (SCFP)
Canadian Union of Postal Workers (CUPW)/Syndicat des travailleurs ettravailleuses des postes (STTP)
Conseil central du Montréal métropolitain–CSN
Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec–CSN
Hospital Employees’ Union (HEU)
Manitoba Federation of Labour (MFL)
National Union of Public and General Employees (NUPGE)
Ontario Federation of Labour (OFL)
Saskatchewan Federation of Labour
Unifor National
United Steelworkers (USW)/Le Syndicat des Métallos, Canada
Toronto and York Region Labour Council
Vancouver & District Labour Council
Academics and Activists Against Hate, Canada
Alternatives, Montréal
Alternatives International
Ambedkarite Buddhist Association of Texas (ABAT)
Anti Caste Discrimination Alliance, UK
Asian Canadian Labour Alliance (ACLA)
Les Artistes pour la Paix
Between the Lines Books, Toronto
Campaign Against Criminalising Communities, UK
Canadian Foreign Policy Institute
Canadians Against Oppression and Persecution
Caring for Social Justice Collective/CollectifSoignonslajusticesociale,Québec
CareMongering International
Centre de travailleurs et travailleuses immigrant/es/Immigrant Workers’ Centre(CTI/IWC), Montreal
Centre for Study and Research in South Asia (CERAS), Montreal
Collectif-CEDETIM, France
The Corner House, UK
Crescent Hub, The
Community Food Centres Canada/Centres communautaires d’alimentation du Canada
Dalit Solidarity Forum-USA
Democracy Equality and Secularism in South Asia, Winnipeg
Disha, Canada
East India Defence Committee, Vancouver
ETC Group, Quebec
Europe solidaire sans frontières (ESSF), France
Fédération des femmes du Québec(FFQ)/Québec Women’s Federation
Femmes de diverses origines/Women of Diverse Origins(FDO-WDO), Montreal
Fernwood Publishing, Halifax and Winnipeg
Foundation the London Story Netherlands
Geopolitical Economy Research Group
Global Justice Ecology Project
Good Jobs for All Coalition, Toronto
Gursharan Singh Memorial Lecture Committee, Vancouver
Himalaya Seniors of Quebec (HSQ)
Hindus for Human Rights (HfHR)
India Civil Watch International (ICWI)
India Civil Watch-Montrreal
India Solidarity, Germany
Indian Resistance Network, Norway
Indian Scheduled Caste Welfare Association UK
Indian Workers’ Association GB (COC), UK
Justice for All
Justicia for Migrant Workers (J4MW), Canada
Khanyisa Education and Development Trust, South Africa
Kurdish People’s Assembly, UK
The Kurdish Women’s Initiative in the UK
Makukhanye Rural Movement, South Africa
Montreal Serai
Pakistan Organization of Quebec (POQ)
Pash Memorial International Trust
Peace in Kurdistan, UK
People’s Health Movement Canada/Mouvement populaire pour la santé au Canada
Progressive Cultural Association, Calgary
Punjabi Cultural Association (PCA) Edmonton
Punjabi Literary and Cultural Association, Winnipeg
Qualitative Research Lab-Global South
Quebec Movement for Peace
Respecting Elders Communities against Abuse/Ressources Ethnoculturelles Contre l’Abus envers les Aîné(e)s (RECAA), Montreal
Rete jin Milano and CISDA (Italian Coordination in Support of Afghan Women)
Ryerson Centre for Studies in FoodSecurity, Toronto
Sarokaran Di Awaaz, Toronto
Secular Peoples’ Association, Edmonton
Shri Guru Ravidas Sabha Derby (UK)
Sikh Virsa International, Calgary
SOAS India Society (Schoolof Oriental and African Studies, London, UK)
The Social Justice Centre, Kwantlen Polytechnic University, B.C.
Socialist Project, Canada
Society for Socialist Studies, Canada
South Asian Dalit and Adivasi Network (SADAN)
South Asian Women’s Community Centre (SAWCC)/Centre communautaire des femmes sud-asiatiques, Montreal
Southall Black Sisters, UK
South Asian Network for Secularism and Democracy (SANSAD)
South Asian Youth (SAY) Collective/Collectif jeuneusse sud-asiatiques (JSA), Montreal
South Durban Community Environmental Alliance, South Africa
Taraksheel Cultural Society of Canada
Toronto Association for Democracy in China
Teesri Duniya, Montreal
Unitarian Church of Montreal/Église unitarienne de Montréal
Voices Against Fascism in India
West Coast Coalition Against Racism (WCCAR), Vancouver
Women Defend Rojava, UK

Pour la liste complète voir ici globenewswire.com.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Asie/Proche-Orient

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...