Édition du 4 mai 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Canada

VOUS AVEZ DIT INTÉGRISME ? Le cas du gouvernement Harper

Généralement, surtout depuis la destruction du World Trade Center de New-York, le mot intégrisme est associé à musulmanEs. Il est rarement fait état des groupes chrétiens fondamentalistes. Ils ne sont pourtant pas moins présents, dangereux avec leur programme politique qu’ils tentent d’imposer. Seule leur stratégie et leurs terrains d’intervention diffèrent.

L’intégrisme chrétien dans le gouvernement

La présence des ces groupes d’influence religieuse autour du Premier ministre et son gouvernement a été signalée depuis un certain temps par diverses sources. La journaliste de Radio-Canada, Brigitte Bureau, en faisait un portrait à l’émission Enquête du 10 février 2011. Elle soulignait la proximité du gouvernement conservateur avec des organisations évangéliques. Des représentantEs de ces groupes, singulièrement de 4My Canada ont réussi à avoir leurs entrées sur la colline parlementaire et ont même eu accès au caucus conservateur et au Premier ministre qui serait un des leurs. Ils y voient un signe positif dans la poursuite de leur projet politique et religieux.

Dans ce reportage un représentant d’un de ces groupes faisait un lien entre la phrase qui apparait au fronton de l’entrée principale du parlement : Il dominera d’une mer à l’autre, et un verset de la bible qui dit que Dieu dominera d’une mer à l’autre, du fleuve Euphrate à…….Les Évangélistes se sont emparé de cette relative coïncidence pour affirmer que Dieu dominera le Canada et que leur mission est de faire advenir cette prophétie. Ils soutiennent que Dieu a donné un rôle spécifique au Canada en prévision du retour du Christ sur terre et qu’ils sont donc au travail dans cet axe. De nombreux députés de cette mouvance disent clairement dans des assemblées religieuses qu’ils-elles sont au parlement pour faire la volonté de Dieu (comme il la comprenne bien sur).

Ils ont donc salué la toute première élection de S. Harper avec enthousiasme ; les dirigeantEs de ces Églises n’hésitaient pas à se féliciter publiquement devant leurs fidèles, de ce qu’un des leurs soit arrivé au pouvoir au pays. La GRC a noté que leur présence près du gouvernement s’amplifiait et s’en est inquiété. Se plaignant de cette invasion de représentants ultra conservateurs religieux dans le caucus, le député G. Turner en a été expulsé.

Jusqu’ici, leurs interventions ont surtout porté sur les enjeux moraux de société, au premier chef la lutte contre l’avortement. Le député Bruinooge a présenté un projet de loi privé (loi Roxane) qui visait à punir ceux et celles qui faisaient pression sur une femme pour qu’elle se fasse avorter, était membre du groupe 4My Canada qui le soutenait. Des évangéliques étaient présentEs dans les galeries du public au parlement lors du vote sur cette loi. Le gouvernement conservateur était minoritaire à l’époque et le projet a été battu.

Ce député n’est pas le seul à appartenir à ce groupe ; l’ex-ministre Stockwell Day y est lié de même que la députée Joyce Smith que le reportage nous montre en prière avec une assemblée, invoquant les faveurs de Dieu pour bien jouer son rôle au parlement.

La responsable de ce groupe, Mme Faytene Kriskow a ses entrées dans les édifices fédéraux : elle a obtenu le statut de bénévole, ce que la fait échapper à celui de lobbyiste qui l’obligerait à faire état de ses objectifs de travail. On lui a accordé une carte d’accès direct à celui du parlement, une des rares 20 cartes de cette espèce qui soient distribuées au Canada. Elle peut donc rencontrer qui elle veut et qui veut la rencontrer et raconte qu’elle s’intéresse surtout aux députés. D’ailleurs lors d’une de ses rencontres avec le Premier ministre, au moment du débat sur la loi Roxane, elle a obtenu qu’il permette un vote libre de la part de ses députés.
C’est sous la pression de ces groupes que la politique internationale du gouvernement canadien envers le soutien à la santé maternelle a été modifiée pour qu’elle ne comprenne plus aucun programme de contraception et bien sur d’avortement.

C’est toute une conception du rôle des femmes et de leur place dans la société qu’ils charrient également. Dans le livre d’Andrea Dworkin publié en 2012 aux éditions du Remue Ménage, on y trouve exposé tous ces détournements de l’inclusion des femmes dans la vie publique, démocratique de nos sociétés. Leur lutte contre l’avortement n’est que la pointe du iceberg en matière de droits des femmes. Sans signes ostentatoires ou presque !

La politique conservatrice envers Israël

Le récent voyage officiel de M. Harper en Israël a soulevé beaucoup de questions. Premièrement pourquoi une si grosse délégation (environ 200 personnes) au frais des contribuables ? Deuxièmement, pourquoi autant de représentantEs religieux-euses qu’ils soient rabbins ou évangéliques ? Qu’est-ce qui soutient la ligne politique de M. Harper envers Israël : critiquer ce pays serait une nouvelle forme d’antisémitisme et tout ce que fait le gouvernement israélien ne mériterait que des approbations ? Au point où le caricaturiste Serge Chapleau le présentait dans la Presse du 21 janvier dernier, allongé au sol sur le ventre sous le titre : Harper à la Knesset et disant : « Je ne suis pas à plat ventre devant Israël….Vous tenez votre journal dans le mauvais sens ».

Bien des commentaires ont porté sur les intérêts électoraux qu’aurait M. Harper et les conservateurs en prenant cette position de politique internationale radicalement différente des politiques canadiennes traditionnelles envers Israël. Plusieurs ont signalé que s’il visait l’électorat juif il se trompait de cible puisqu’il est maintenant dépassé par l’électorat arabe. En fait, si ce voyage diplomatique a été transformé en pèlerinage en terre sainte c’est parce que notre Premier ministre et son parti doivent reconquérir leur base fondamentaliste chrétienne. Les derniers scandales au Sénat entre autre l’ont grandement ébranlée.

Pour ces intégristes, Israël n’est pas une terre ordinaire ; c’est celle où le Christ reviendra si tous les Juifs de la terre y sont regroupés. Ce sera la fin des temps. En ce moment, il faut aimer Israël inconditionnellement. D’où une alliance objective avec le gouvernement israélien tel qu’il est en ce moment c’est-à-dire ultra conservateur avec une politique agressive de colonisation des territoires occupés.

Mme Bureau faisait une liste de quelques unes des organisations religieuses présentes aux côtés du Premier ministre pour ce voyage : l’Institut canadien de la famille et du mariage dirigé par un ancien conseiller de M. Harper ; Christian and Missionnary Alliance dirigé par David Hern de l’Église du Premier ministre ; le président de Crossroads Christian Communications, le télé évangéliste Don Simmonds ; Watchmen for the Nations qui était représenté par un député conservateur ; International Christian Ambassy Jérusalem représentée par sa directrice générale Mme Don Holbrook et le Knesset Allied Caucus lui aussi représenté par un député. À ceux-là, J.Haiven et S. Shniad ajoutent dans un article du 20 janvier passé sur Canadian Dimension : Evangelist Fellowship of Canada, Trinity Bible Church, et the Pentecostal Assembly of Canada. M. Stockwell Day et son épouse étaient aussi du voyage.

Ces organisations ne sont pas anodines. Leur philosophie est particulièrement dangereuse et pernicieuse. Ainsi, Crossroads considère l’homosexualité comme un péché grave et prêche vigoureusement contre cette orientation sexuelle. Watchmen for the Nations a comme objectif de réconcilier les Juifs et les CanadienNEs…..en vue de préparer la fin du monde.

Les intégristes et la science [1],

Ces conceptions et objectifs ont une influence indue sur les politiques scientifiques actuelles du gouvernement Harper. Qu’ils soient chrétiens ou musulmans les fondamentalistes ont tous pour base de croire que tous les phénomènes physiques sont déjà inscrits dans les saintes écritures ou se justifient par la transgression des commandements divins. (Toujours selon la lecture qu’ils en font). Ainsi, si le nombre d’événements météorologiques majeurs augmentent depuis quelques années c’est que notre vie est trop dissolue. Lors du tremblement de terre en Haïti, des reportages nous ont montré des victimes défilant sous la bannière d’une de ces « églises » en demandant pardon à Dieu pour leurs fautes qui leur avaient valu une telle punition.

Il arrive que ces organisations qui vivent des généreux dons de leurs ouailles et d’exemptions d’impôts soient en conjonction avec ceux des leaders capitalistes. Par exemple, la négation des données scientifiques sur les changements climatiques qui montrent qu’ils sont provoqués par l’action humaine convient bien aux entreprises du secteur des énergies fossiles qui ne veulent absolument pas lâcher le morceau et, au contraire, veulent continuer l’exploitation de ces ressources à leur profit, leur grand profit.
En fait la science est détournée pour un projet politique. Aux États-Unis et peut-être au Canada, les créationnistes qui nient les données scientifiques sur la formation de la terre et l’évolution de l’homme réussissent à divers endroits à faire retirer des programmes scolaires cette approche de la connaissance pour y imposer celle de la création par Dieu privant ainsi les enfants, futurEs citoyenNEs, de connaissances sérieuses pour assoir leurs décisions.

Dans les débats politiques, avec le courant relativiste ambiant, les informations scientifiques même démontrées sans ambiguïté, sont considérées comme une opinion parmi d’autres, qui n’ont pas plus de valeur que l’explication la plus farfelue, la moins sérieuse.

Puisque la science ne compte que pour peu sinon rien du tout pourquoi le gouvernement paierait-il des chercheurs-euses, entretiendrait-il des laboratoires et des bibliothèques scientifiques et tiendrait-il compte de données scientifiques dans le recensement ? Toutes les conduites sont déjà dictées dans les Saintes écritures qui ne seraient même pas métaphoriques. Faire la volonté de Dieu, telle que comprise par ce courant religieux, est l’objectif essentiel…..! Pour le reste, le respect, la protection et la défense des intérêts des capitalistes néo libéraux dominants donnent les assises nécessaires pour gouverner. Que la population s’en arrange !

Conclusion,

Il faut se rendre compte des impacts désastreux d’une telle politique basée sur la primauté de Dieu. C’est une attaque directe à la démocratie : le peuple n’est plus souverain. Quelles que soit la diversité des croyances présentes dans la population, c’est la recherche de la réalisation d’un projet auquel elle n’adhère pas nécessairement qui est en œuvre. C’est le même combat que celui d’Al Qaida avec d’autres méthodes. Ici, pas de lutte armée, pas d’attentats, pas de conversion imposée mais une lutte derrière la scène à coup de lobbying, de manipulation des éluEs , de manœuvres en sous mains et d’appui non négligeables à certainEs candidatEs au moment des élections.

Pour moi, les lois mammouths, autres gestes anti-démocratiques, en sont un reflet. Ce gouvernement n’a rien à faire de la démocratie et pas seulement à cause de son engagement de droite ferme du côté des entreprises, surtout pétrolières. Il n’en a que faire puisque de toute façon c’est la volonté de Dieu qu’il exécute.

Sans grands coups d’éclat, sans bombes et ceintures d’explosifs sur des kamikazes ces intégristes mènent leur combat en toute impunité. Pourtant il y a eu des cas d’assassinats de médecins des cliniques d’avortement au Canada. Si nous n’y prenons pas garde, il nous arrivera ce qui arrive aux États-Unis où sous le nom de Tea Party, avec d’autres courants de droite bien sur, ils ont réussi à cannibaliser le parti Républicain qui empêche le gouvernement fédéral de fonctionner à toutes fins pratiques. Peut-être que nous sommes plus sourds parce qu’ils sont des nôtres et ne portent pas de signes ostentatoires… ? Et qu’ils agissent surtout à Ottawa ?


[1Cf. la conférence du professeur B. de Martinel sur la mondialisation des intégrismes sur France Culture +.

Alexandra Cyr

Retraitée. Ex-intervenante sociale principalement en milieu hospitalier et psychiatrie. Ex-militante syndicale, (CSN). Ex militante M.L. Actuellement : membre de Q.S., des Amis du Monde diplomatique (groupe de Montréal), animatrice avec Lire et faire lire, participante à l’établissement d’une coop. d’habitation inter-générationnelle dans Rosemont-Petite-Patrie à Montréal. Membre de la Banque d’échange communautaire de services (BECS) à Montréal.

Sur le même thème : Canada

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...