Édition du 6 décembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec solidaire

Au Conseil national de Québec solidaire : un contre-discours percutant

Vouloir un autre Québec !

Il y a ce que les journalistes "main stream" feront ressortir à la une, et puis il y a ce qui s’est dit et qui a marqué cette rencontre, notamment, le dimanche matin quand les deux porte-parole de Québec solidaire, Françoise David et Amir Khadir, ont proposé un véritable contre-discours aux pseudo-vérités de l’argumentaire néolibéral. Et quand on sait que ces dernières sont omniprésentes —relayées qu’elles sont par les grands médias et les trois partis présents au parlement, c’était là une véritable bouffée d’oxygène.

En fait cette intervention s’est présentée comme un appel aux "QuébécoisEs épris de justice et d’écologie (...) à vouloir un autre Québec" et (...) "à ne pas céder aux sirènes de la droite et du découragement", en se rassemblant autour de quelques idées majeures :

Refuser l’appauvrissement et les inégalités

Tout d’abord " refuser l’appauvrissement et les inégalités croissantes (...) et surtout "le discours du mépris et de l’intolérance de l’ADQ, en en appelant, en cette veille de guignolée, non seulement à la générosité, mais surtout à la justice".

L’irresponsabilité de l’ADQ

Ensuite rappeler aux QuébécoisES de toutes origines que "le pays du Québec c’est celui de tous et toutes", et qu’il y a une véritable irresponsabilité du chef de L’ADQ, lui qui après avoir soufflé sur les braises (...) "des replis identitaires" en installant une division entre un "eux et un "nous", ne se présentera même pas devant la commission Bouchard-Taylor.

Le "nous" du PQ

Questionner aussi le "nous" promu par le PQ à travers son projet de loi sur l’identité en le dénonçant purement et simplement , comme si "une majorité de francophone allait être débordée parce qu’il y a 9% d’immigrants" ! Car pour Québec solidaire, le "nous" dont il doit être question, c’est celui" d’une solidarité inclusive".

Charest prêt à vendre le Québec

Dénoncer enfin "le gouvernement Charest prêt à vendre le Québec", lui qui a privatisé le parc national du Mont Orford, laissé filer l’’énergie éolienne ainsi qu’Alcan dans les mains du secteur privé", lui qui s’apprête à privatiser un tronçon d’autoroute et reste silencieux sur la perte de notre souveraineté quant aux ressources naturelles : avec Rabaska, "les porteurs d’eau d’autrefois deviennent les porteurs de gaz d’aujourd’hui". Et cela parce que le Québec est pour toute une classe de politiciens, "un simple marché" dans lequel "il n’y a aucune vision du bien commun" et où tout est "marchandisable", y compris la santé.

La santé marchandise

A se demander "où est passé notre dignité et notre sens de la justice", si devant la maladie on en vient, comme tend à le faire Charest, à accorder des privilèges aux plus nantis ? "Veut-on que le sort de nos aînéEs devienne une occasion d’affaires" ? En fait il y a un problème d’accès qui est créé de toutes pièces par les décideurs qui eux, veulent la privatisation." Pourtant la privatisation, toutes les expériences en la matière l’ont démontré, "ce n’est pas la solution. Elle coûte plus chère, elle représente une baisse de qualité et ne règle aucunement les problèmes d’accès en créant des inégalités". Mais parce qu’on n’est pas seulEs et parce le Québec est pays où les gens sont d’abord solidaires, il est possible de trouver des solutions novatrices et bien moins coûteuses : aux problèmes du secteur public, il faut trouver des solutions publiques !

Une voix cohérente, conséquente et claire

Voilà pourquoi Québec solidaire veut devenir cette " voix, cohérente, conséquente et claire" (...) pour "pour toutes les personnes sans voix". Voilà pourquoi il lutte contre la guerre en Afghanistan ! Et voilà pourquoi il soutient aujourd’hui les opposantEs au projet Rabaska, les journalistes de Médias matin et les étudiantEs en grève pour la gratuité scolaire.

Mots-clés : Québec solidaire
Pierre Mouterde

Sociologue, philosophe et essayiste, Pierre Mouterde est spécialiste des mouvements sociaux en Amérique latine et des enjeux relatifs à la démocratie et aux droits humains. Il est l’auteur de nombreux livres dont, aux Éditions Écosociété, Quand l’utopie ne désarme pas (2002), Repenser l’action politique de gauche (2005) et Pour une philosophie de l’action et de l’émancipation (2009).

Sur le même thème : Québec solidaire

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...