Édition du 22 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Élections québécoises 2022

Gabriel Nadeau-Dubois veut faire un pas de plus vers un Québec sans pauvreté

Le 28 septembre 2022 - Le porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois a présenté les engagements du parti en matière de lutte contre la pauvreté. Un gouvernement solidaire augmenterait les prestations d’aide sociale, hausserait le salaire minimum et investirait de manière importante dans les organismes communautaires.

Une meilleure redistribution de la richesse, par le biais de ces mesures, permettrait de sortir des milliers de personnes de la pauvreté et leur permettrait de vivre dans la dignité. De plus, réduire la pauvreté est une voie structurante pour agir sur les déterminants socioéconomiques de la santé et permet ainsi de prévenir de nombreux problèmes de santé en amont.

Faits saillants

- Salaire minimum à 18$/h.

- Pour amortir l’impact de cette hausse, un programme de soutien de 625 millions $ sur quatre ans pour les petites entreprises et groupes communautaires (333 millions $ la première année, réduit graduellement pour atteindre 40 millions $ la dernière année).

- Hausse de 45% des prestations d’aide sociale et de solidarité sociale. À titre d’exemple, la prestation de base passerait de 756 $ à 1056 $ par mois. Un investissement de 1,49 milliard $ par année

- Soutien au milieu communautaire : 290 millions $ par année

« François Legault n’a aucun plan concret pour lutter contre la pauvreté. Aucun plan pour augmenter le salaire minimum. M. Legault est obsédé par l’écart de richesse avec l’Ontario ; il n’a rien à dire sur l’écart de richesse entre les Québécoises et les Québécois. Je pense que ça en dit long. Il y a 20 ans, l’Assemblée nationale du Québec a adopté à l’unanimité une loi visant à mettre fin à la pauvreté. À Québec solidaire, ce n’est pas un vœu pieu : on est capables, au Québec, de faire un vrai pas vers un Québec sans pauvreté », a déclaré Gabriel Nadeau-Dubois

« Yvon Deschamps le résumait simplement : mieux vaut être riche et en santé que pauvre et malade. Quand on réduit les inégalités sociales, on réduit un ensemble de problèmes de santé physique et mentale : de l’obésité à l’espérance de vie en passant par le tabagisme et l’anxiété. Ce qui est le plus formidable dans tout ça, c’est que la réduction des inégalités ne touche pas que les personnes en situation de pauvreté, ça fait des sociétés où il fait bon vivre pour tout le monde », a déclaré pour sa part la docteure Mélissa Généreux, ancienne directrice régionale de la santé publique en Estrie et candidate solidaire dans Saint-François

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Élections québécoises 2022

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...