Édition du 21 mai 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Amiante

Amiante : travailleurs québécois ont la pire protection du Canada

La prévention a des effets bénéfiques estime la CSST
http://www.cfin-fm.com/Baisse-du-nombre-d-accidents-relies-au-travail-dans-la-region-0205115.html

(NOTONS BIEN : À l’exception de l’amiante, la plus grande cause de décès des travailleurs québécois. Selon la CSST, en 2010, 90 des 119 décès d’une maladie étaient liés à l’amiante. Mais la CSST appuie que les travailleurs québécois aient la pire protection du Canada et du monde Occidental.

Le niveau d’exposition aux fibres d’amiante chrysotile permis par les règlements du Québec est dix fois plus élevé que le niveau permis partout ailleurs au Canada, aux E-U, en Europe.

L’INSPQ a noté maintes fois que ce niveau élevé est hazardeux pour les travailleurs québécois et doit être abaissé. Et une publication récente de l’INSPQ constate que 43% des 3 000 prélèvements sur les chantiers de construction à risque élevé avaient des concentrations supérieures ou égales à 1 f/ml. http://www.inspq.qc.ca/publications/notice.asp?E=p&NumPublication=1213

La politisation de l’amiante par le gouvernement du Québec met les intérêts des vendeurs de l’amiante en avant de la protection de la vie des travailleurs québécois.

Kathleen Ruff, auteure, Quand le Canada exporte le mal : La Vente de l’amiante dans les pays en développement http://www.rideauinstitute.ca/file-library/exportingharmFRweb.pdf


La prévention a des effets bénéfiques estime la CSST

(Notons : les décès causés par l’amiante ne sont même pas mentionné.)

Dans la région de la Chaudière-Appalaches, 21 Québécois ont perdu la vie au travail, soit six des suites d’un accident du travail et 15 des suites d’une maladie professionnelle.

Ce sont les statistiques rendues publiques jeudi à l’occasion de la Journée commémorative des personnes décédées ou blessées au travail par la CSST.

Les travailleurs de l’amiante et de la construction sont davantage touchés par les conséquences de ces accidents selon André Résendès qui est porte-parole de la CSST.

La prévention demeure la principale solution à ces nombreux accidents qui surviennent sur certains chantiers.

Les employeurs et les employés se doivent de conjuguer leurs efforts afin de maintenir ces diminutions estime monsieur Résendès. Les types de prévention se sont multipliés avec le temps remarque monsieur Résendès qui remarque maintenant une constance dans les diminutions d’accident.

Même les jeunes sont maintenant visés.

Sur le même thème : Amiante

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...