Édition du 21 juin 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Contre les coupures dans l’aide sociale

Amoureux mais pas en couple !

Mon amoureuse et moi, nous nous connaissons depuis 17 ans. Lorsque je suis parti vivre en appartement, mes parents avaient confiance en mon autonomie, mais peur pour ma sécurité, car j’allais vivre seul.

Je souffre d’épilepsie et d’un handicap physique sévère. Les personnes handicapées souffrent souvent d’isolement ou de solitude, car n’ayant pas de travail, elles sont privées de ce réseau. À cela s’ajoute les limitations de transport ayant pour effet peu de loisirs. Il faut se le dire, les opportunités de rencontrer d’autres personnes, autres que les professionnels de la santé, sont plutôt rares. Vive internet ! Malgré tous ces obstacles, j’ai une amoureuse, elle aussi souffre d’un sévère handicap. Nous nous sommes rencontrés lorsque je vivais encore chez mes parents. Normalement, nous habiterions ensemble depuis le temps que nous nous fréquentons. Nous avons choisi de vivre chacun de notre coté, même si le contraire aurait été plus simple et adapté, surtout plus sécuritaire. Mais pour assurer notre sécurité financière, nous choisissons de vivre séparément et faisons une croix sur notre vie de couple. Vous vous doutez bien qu’en raison de nos handicaps nous devons vivre d’aide sociale et nous devons subir les règles qui en découlent. Actuellement, nous recevons chacun 954 $ par mois pour couvrir tous nos besoins essentiels. Si nous vivions ensemble dans 12 mois, nous perdrions ensemble 382 $ par mois, car l’aide sociale nous considèrerait comme conjoints et appliquerait la notion de vie maritale. Cette règle se fait sans notre consentement, sans que nous en ayons fait le choix. Au détriment de l’argent, nous devons nous priver d’une vraie vie de couple.

À l’instar des groupes de défenses des personnes assistées sociales, je revendique une personne égale un chèque pour vivre dans la dignité. Si nous désirons nous engager dans une vie maritale, nous aimerions que ce choix nous revienne et non qu’il soit imposé par l’État.

Éric L. Québec

Sur le même thème : Contre les coupures dans l’aide sociale

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...