Édition du 6 décembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Éducation

Élections québécoises 2012

Bilan du congrès de La FECQ et la FEUQ : un vidéo et des publicités radio pour inciter le vote lors de l'élection du 4 septembre

MONTRÉAL, le 12 août 2012 - Ce sont des associations gonflées à bloc qui sont sorties du congrès conjoint de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) et de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), déterminées à faire sortir le vote lors des élections du 4 septembre afin de faire la différence. Elles ont profité de l’occasion pour dévoiler un vidéo destiné aux médias sociaux et des publicités qui seront diffusées bientôt sur les ondes radio. « À l’ère du 2.0 nous devons prendre tous les moyens pour rejoindre les jeunes et moins jeunes. La diffusion d’une vidéo sur les réseaux sociaux était un passage obligé et nécessaire », indique Éliane Laberge, présidente de la FECQ.

À cette campagne web qui se poursuit, les fédérations ont décidé de rajouter un autre volet avec quatre publicités radio pour rejoindre une tranche de l’électorat qui s’informe par des voix plus traditionnelles. « La stratégie que nous avons mise en place ne se borne pas seulement au 18-34 ans, mais elle cherche à inciter l’ensemble de la population à aller voter le 4 septembre. En ce sens, les publicités radio nous semblaient un choix des plus approprié pour aller rejoindre des personnes qui sont peu ou pas sur les réseaux sociaux », rajoute Martine Desjardins, présidente de la FEUQ.

Exploitant le thème de Chaque vote peut faire la différence pour la vidéo et celui de Le 4 septembre, je fais la différence pour les publicités radio, les fédérations visent donc un public très large et diversifié, allant de l’étudiant au travailleur qui écoute la radio sur la route et au travail en passant par le jeune professionnel qui vient de quitter les bancs d’école. « On pense souvent trop souvent que l’étudiant est complètement déconnecté de l’environnement dans lequel le reste de la société se développe. C’est tout à fait faux et il faut arrêter de considérer les jeunes comme des citoyens de second ordre. L’étudiant de nos jours, est très souvent un travailleur, des fois un jeune parent ou encore un travailleur plus âgé qui effectuent un retour aux études dans le but de se perfectionner ou de changer d’orientation de carrière », rappelle Mme Laberge.

Le Congrès conjoint des fédérations étudiantes a aussi adopté une position audacieuse quant au scrutin à venir. En effet, les fédérations entendent faire valoir les revendications de la jeunesse et défavoriser l’élection des partis politiques qui s’y opposent, principalement sur la question de la hausse des frais de scolarité. « Après le printemps que nous avons connu, il est temps que les partis politiques cessent d’ignorer les revendications légitimes de la jeunesse québécoise, qui place l’accessibilité aux études universitaires en tête de liste. Depuis le début de la campagne, l’on a peu entendu les propositions des partis face à la jeunesse. Nous espérons qu’ils y remédieront bientôt et dans le sens des préoccupations étudiantes, car le jugement sera sévère le 4 septembre pour ceux qui ne s’engagent pas concrètement face à la relève québécoise », ont déclaré les présidentes des fédérations.

Les fédérations étudiantes entameront aussi cette semaine leur tournée des régions du Québec afin de rencontrer les Québécois et échanger sur les différents enjeux électoraux et sur l’importance d’accomplir son devoir citoyen. À cet effet, la FEUQ sera dès mardi à Rouyn-Noranda et mercredi à Chicoutimi. Jeudi, elle revient à Montréal pour monter à Rimouski le lendemain. Du côté de la FECQ, des équipes de mobilisations seront déployées sur une grande partie du territoire québécois afin de promouvoir le vote chez les jeunes et les moins jeunes.

« Si on souhaite une forte participation lors du scrutin du 4 septembre, on ne doit pas hésiter à mettre les efforts nécessaires. En ce sens, une telle tournée permettra d’aller sensibiliser un plus grand nombre de citoyens sur l’importance d’aller voter et d’échanger sur les préoccupations de la jeunesse, que ce soit l’éducation, l’exploitation des ressources naturelles ou encore la corruption et la collusion », mentionne Mme Desjardins.

En terminant, la FECQ et la FEUQ rappellent à tous de consulter le site www.votons.ca qui indiquera les différents événements à venir ainsi que diverses initiatives régionales. Déjà, le 25 août prochain se tiendra un grand spectacle afin de sensibiliser les 18-34 ans à profiter de l’occasion du vote par anticipation qui se tiendra les deux jours suivants. « Un fort vote par anticipation est généralement une bonne indication du taux de participation à venir. Le message que l’on veut passer, c’est qu’il ne faut pas rater une occasion de voter si l’on veut faire la différence », concluent les présidentes.

Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ)

La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) représente 78 000 étudiantes et étudiants provenant de 26 cégeps répartis sur tout le territoire québécois. Depuis plus de 25 ans, elle contribue à l’amélioration des conditions de vie et d’études de la population étudiante collégiale québécoise en étant la seule organisation à représenter exclusivement leurs intérêts.

Sur le même thème : Éducation

Sur le même thème : Élections québécoises 2012

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...