Édition du 20 septembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Amérique centrale et du sud

Brésil. « La Conférence nationale du PSOL décide de voter pour Lula président, malgré Alckmin, pour battre Bolsonaro »

Le PSOL vient de tenir, ce samedi (30 avril 2022), sa Conférence nationale sur les élections [fixées au mois d’octobre], une conférence nationale qui a défini la tactique électorale et le programme défendu par le parti en 2022. Les 61 membres du Comité national, à la majorité absolue et avec le soutien des courants qui composent le « Bloc Semente » (« Semence ») du PSOL, ont décidé de voter pour Lula président, dès le premier tour afin de battre Jair Bolsonaro, malgré Geraldo Alckmin [comme candidat à la vice-présidence sur son ticket].

1 mai 2022 | tiré du site alencontre.org
http://alencontre.org/ameriques/amelat/bresil/bresil-la-conference-nationale-du-psol-decide-de-voter-pour-lula-president-malgre-alckmin-pour-battre-bolsonaro.html

La décision du PSOL sur la tactique électorale en 2022 offre une réponse correcte à un moment exceptionnel de l’histoire du Brésil. Jair Bolsonaro est le premier président ouvertement fasciste depuis la fin de la dictature militaire et son gouvernement génocidaire est le principal responsable de la mort de plus de 660 000 personnes lors de la pandémie. La mise en œuvre d’un programme sans précédent de destruction économique, sociale, environnementale et de destruction des droits du travail et des droits démocratiques est en cours. En conséquence, le pays vit une tragédie qui se traduit par la détérioration des conditions de vie, avec une inflation et un chômage en hausse ainsi que des revenus en baisse. Le pays prend place à nouveau sur la planète de la faim.

La candidature de Lula est la seule qui réunit les conditions pour battre électoralement le candidat de l’extrême droite. Pour cette raison, les élections de 2022 seront polarisées et tendront à prendre les traits d’un plébiscite entre Lula et Bolsonaro. Son résultat est incertain et ne sera pas une promenade de santé. Dans ce contexte, le PSOL a un rôle à jouer et sa mobilisation militante fera la différence dans les comités « Lula comme président », dans tout le pays.

L’avenir du PSOL est inséparable du sort de la classe laborieuse. Par conséquent, la tactique la plus appropriée a été approuvée lors de la conférence, c’est-à-dire celle qui met en place les dispositions et les moyens concrets pour vaincre électoralement Bolsonaro.

Menant une campagne acharnée, le PSOL doit maintenir son indépendance politique et, lors de la conférence, il a pris trois mesures importantes dans ce sens. La première était la continuité des critiques envers Geraldo Alckmin, un représentant bourgeois sur le ticket de Lula. Alckmin ne sera jamais notre « camarade ». La seconde a été de reconnaître qu’avec Alckmin, Lula ne prendra pas en charge pas un programme capable de répondre aux besoins de la classe laborieuse pour surmonter la crise. Ainsi, bien au-delà de ce qu’il est possible de négocier avec le PT, le PSOL a approuvé la présentation de son propre programme, de sa vision d’un gouvernement de gauche et des mesures nécessaires pour affronter la crise avec courage, dans un affrontement avec les élites dirigeantes et leurs privilèges.

La troisième décision a été l’approbation d’une résolution opposée à la négociation de postes dans un éventuel gouvernement Lula-Alckmin. Elle affirme que le PSOL n’a pas sa place dans les gouvernements de conciliation de classe. Pour nous, la mobilisation militante pour la victoire de Lula ne signifie pas que le PSOL doive participer à un éventuel gouvernement Lula-Alckmin, s’il est élu, ou à tout gouvernement à l’échelle des Etats et des municipalités qui serait fait de coalition du PT avec la bourgeoisie. Nous sommes catégoriquement contre la participation du PSOL à un éventuel gouvernement Lula. Nous avons effectué un bilan du passé et nous ne nourrissons pas l’espoir de changer le Brésil par le biais d’alliances avec Alckmin, la droite et la bourgeoisie.

La conférence électorale du PSOL a permis de mettre le parti sur la bonne voie pour ces élections. Rien ne participe davantage à la révolution socialiste que le renversement d’un président fasciste au pouvoir. Le « Bloc Semente » a fait la différence pour que cette décision soit prise. Tout comme nous avons fait la différence sur les résolutions qui assurent au mieux la cohérence du PSOL, en préservant son indépendance politique – une lutte qui traverse toute son histoire. Nous serons en première ligne pour que toutes les résolutions soient mises en pratique. (Déclaration du « Bloc Semente » formé des trois courants du PSOL : Resistência, Insurgência, Subverta ; texte publié sur le site Esquerda online, le 30 avril 2022 ; traduction rédaction A l’Encontre)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Amérique centrale et du sud

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...