Édition du 22 juin 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Blogues

Budget fédéral 2021-2022 : Que nous disent ces chiffres ?

C’était le jour du discours sur le budget le lundi 19 avril 2021 à Ottawa. Cela faisait bientôt deux ans qu’il n’y avait pas eu une telle présentation. Nous avons eu droit l’année dernière, COVID-19 oblige, à un Portrait économique et budgétaire.

Lundi dernier, c’était un discours accompagné d’un vrai budget de plus de 840 pages. Document aride s’il en est , composé principalement de plusieurs colonnes et de plusieurs chiffres annonçant diverses mesures soit reconduites soit nouvelles. Pour passer à travers un tel document et éprouver un certain plaisir, il faut réellement aimer les chiffres ou être un descendant des scribes. Trêve de digression et revenons à notre sujet. Nous n’avons pas eu le temps de le lire en entier et nous vous avouons que nous ne passerons pas à travers cet épais document au cours ni d’un proche et ni d’un lointain avenir, à moins d’y être forcé. Ceci étant dit, nous voulons quand même nous permettre de vous communiquer certaines de nos impressions.

Les dépenses prévues pour l’année 2021-2022 sont de l’ordre de : 509, 9 milliards $

Les revenus : 355,4 milliards $

Le déficit : 154,5 $

Il est question d’un solde budgétaire (déficit) pour les cinq prochaines années. Inquiétant, préoccupant ce déficit qui va s’ajouter à la dette ? Tout dépend de son poids relatif face au PIB. Tout dépend également de à qui nous devons cet argent. Pour le moment, les spécialistes qui semblent s’y connaître nous disent que la situation financière du gouvernement fédéral est toujours moins préoccupante que celle des autres pays membres du G7. Tant mieux. Mais rappelons-nous qu’il est facile pour les personnes qui défendent des positions conservatrices ou réactionnaires en matière budgétaire de faire de la démagogie avec les chiffres et d’en profiter, quand elles sont au pouvoir, pour imposer des mesures d’austérité et en attendant, de dénigrer le budget sous prétexte de grossissement de la dette. Passons.

Les mesures intéressantes

Le budget de la ministre des Finances, madame Freeland, s’accompagne d’un certain nombre de mesures intéressantes, dont les suivantes :

La relance économique ;

Des mesures de soutien aux travailleuses et aux travailleurs ;

Des investissements dans les services à la population, dont certains, pour assurer le retour au travail des femmes qui ont plus lourdement écopé que les hommes durant la présente pandémie ;

Un programme fédéral de garderies ;

Un salaire minimum fédéral de 15,00$ ;

Des mesures timides en direction des aînées ;

Une réforme de l’assurance-emploi ;

De l’argent pour le secteur des arts et les festivals

Et nous en passons.

Critique

L’argent nous le savons, c’est le nerf de la guerre. Il en manque dans certaines enveloppes dont les suivantes :

Le transfert canadien en matière de santé du gouvernement fédéral versé aux provinces est toujours nettement insuffisant.

Assurer des conditions de vie et d’existence adéquates à la population, en cette période de spéculation immobilière et où les logements sociaux font défaut, passe par un programme d’aide au logement social costaud. Nous le savons, nous vivons dans un monde où nous retrouvons une véritable fracture sociale entre les riches et les plus démuniEs. Il ne suffit pas d’adopter une loi reconnaissant le droit au logement. Il faut aussi un programme de construction de logements sociaux qui va venir à bout de la pénurie de logements qui existe en ce moment dans plusieurs municipalités, provinces et territoires où habitent les populations autochtones. Ce n’est pas cette année que le gouvernement agira dans cette direction.

Nous ne nous apitoierons pas sur les taxes annoncées dans ce budget qui s’appliqueront à partir de maintenant sur certains produits luxueux « à usage personnel » (voitures et avions privés d’une valeur de plus de 100 000,00$ et sur les bateaux d’une valeur supérieure à 250 000,00$). Nous savons que les personnes qui appartiennent à la catégorie des gens qui « mangent riche et qui célèbrent », pardon nous voulons dire les gens « riches et célèbres » ont de nombreux moyens pour se soustraire aux taxes à payer. Nous verrons bien combien ces nouvelles taxes rapporteront au cours des prochaines années. Mais qui va se donner la peine d’aller vérifier ?

Bilan de nos impressions

Le gouvernement Trudeau continue à dépenser pour stimuler l’économie. Mais le budget de la ministre des Finances, madame Freeland, n’est pas un budget progressiste pour autant. Il s’agit d’un budget que nous pouvons qualifier de timide. Mis à part l’exception du programme de garderies, ce budget échoue à amorcer une grande transformation de l’économie. Ce budget continue à s’inscrire dans un modèle de développement économique périmé et non viable. Il y a toujours des grandes absences dans ce document. Il manque cruellement de mesures permettant une réduction effective des GES. Il manque également une politique claire d’imposition des grandes fortunes et des grandes entreprises qui engrangent des milliards.

Même si ce budget prévoit un déficit de 154,7 G$ en 2021-2022, il s’agit quand même d’une réduction du budget de… 200 G$ par rapport au niveau de l’année dernière. On nous annonce en plus que le déficit sera ramené, dans quatre ans, au niveau où il était avant la pandémie. Qui (quels groupes de la population) va être appelé à écoper dans cette prochaine opération de redressement des finances publiques ?

Bref, ce budget manque de mesures permanentes qui vont avoir pour effet de s’attaquer aux problèmes liés aux changements climatiques. Nous sommes en ce moment devant un budget écrit à l’encre rouge, qui comporte une avalanche de billets verts… À surveiller au cours des prochaines années, ce qui va rester de durable et de permanent et qui va être mis à contribution pour rembourser la dette.

Rappelons-nous que la vie est faite de contextes. Il y a tantôt un contexte préélectoral et ensuite un contexte postélectoral. Nous sommes en ce moment à la veille du déclenchement d’une élection générale fédérale. En bout de piste, nous concluons qu’à voir les générosités ciblées et provisoires contenues dans ce budget, il est permis de manifester une joie à la fois contenue et modérée.

Yvan Perrier

21 avril 2021

9h

yvan_perrier@hotmail.com

Yvan Perrier

Yvan Perrier est professeur de science politique depuis 1979. Il détient une maîtrise en science politique de l’Université Laval (Québec), un diplôme d’études approfondies (DEA) en sociologie politique de l’École des hautes études en sciences sociales (Paris) et un doctorat (Ph. D.) en science politique de l’Université du Québec à Montréal. Il est professeur au département des Sciences sociales du Cégep du Vieux Montréal (depuis 1990). Il a été chargé de cours en Relations industrielles à l’Université du Québec en Outaouais (de 2008 à 2016). Il a également été chercheur-associé au Centre de recherche en droit public à l’Université de Montréal.
Il est l’auteur de textes portant sur les sujets suivants : la question des jeunes ; la méthodologie du travail intellectuel et les méthodes de recherche en sciences sociales ; les Codes d’éthique dans les établissements de santé et de services sociaux ; la laïcité et la constitution canadienne ; les rapports collectifs de travail dans les secteurs public et parapublic au Québec ; l’État ; l’effectivité du droit et l’État de droit ; la constitutionnalisation de la liberté d’association ; l’historiographie ; la société moderne et finalement les arts (les arts visuels, le cinéma et la littérature).
Vous pouvez m’écrire à l’adresse suivante : yvan_perrier@hotmail.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Blogues

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...