Édition du 26 octobre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Élections fédérales 2021

Conservateurs sociaux contre multiculturalistes "progressistes" : Faîtes vos jeux !

La campagne électorale fédérale qui vient de se terminer aura été atypique et révélatrice à plus d’un égard. On a beaucoup parlé du "Quebec bashing" dont le Nouveau parti démocratique (le NPD) aurait été le principal vecteur, aussi de la possibilité que le gouvernement de M. Trudeau, s’il est reporté au pouvoir, conteste la loi québécoise 21 sur la laïcité.

Au plan provincial, une passe d’armes parlementaire s’est produite récemment entre le chef parlementaire de Québec solidaire, M. Gabriel Nadeau-Dubois dont le parti s’oppose à la loi 21 et le premier ministre François Legault qui l’a traité de "woke", après que M" Dubois l’eût qualifié de "réincarnation de Maurice Duplessis".

Le Parti libéral fédéral et le Nouveau Parti démocratique proposent des mesures progressistes, notamment en matière de santé mais qui empiéteraient sur les champs de compétence provinciaux. Les conservateurs d’Erin O’Toole promettent de respecter l’autonomie provinciale ; leur chef s’est même engagé à ne pas contester la loi 21 devant les tribunaux s’il est élu premier ministre.

Depuis 2020, à quelques reprises, tant le dirigeant du Bloc québécois Yves-François Blanchet que le premier ministre François Legault ont déploré que les mesures d’aide aux sans emplois mises sur pied par Ottawa auraient nui aux entrepreneurs et entrepreneuses en les privant d’une main d’oeuvre "libérée" par la crise de l’emploi provoquée par la pandémie. Ils ne se sont pas exprimés exactement en ces termes, mais leurs propos allaient en ce sens.

Que conclure de ce chassé-croisé de positions diverses ?

Une ligne plausible d’interprétation s’en dégage : dans l’ensemble (sauf dans le cas de Québec solidaire), le nationalisme québécois tant à Québec avec la CAQ qu’à Ottawa dans le cas du Bloc est redevenu conservateur sur le plan social. On peut bien défendre l’autonomie provinciale et dans la foulée la loi 21, mais par ailleurs, si on s’apitoie sur le sort des pauvres entrepreneurs privés de main d’oeuvre à cause de mesures (limitées) de soutien au revenu pour les sans emplois, cette vieille attitude pro-capitaliste la rend peu attirante pour la gauche. Dans cette optique, le cochef de Québec solidaire a eu raison de comparer François Legault à Maurice Duplessis. M, Nadeau-Dubois pour sa part est-il "woke" ? C’est douteux, en dépit de la présence d’une aile "woke" au sein de Québec solidaire et de l’opposition de son parti à la loi sur la laïcité.

Les positions relativement centralisatrices du Parti libéral du du Nouveau Parti démocratique à Ottawa ne peuvent que susciter les plus fortes réserves de la part des nationalistes québécois, qu’ils soient indépendantistes, autonomistes ou sociaux-démocrates. Par contre, les propositions libérales et néo-démocrates en matière de santé et de sécurité sociale (surtout celles du NPD) recoupent jusqu’à un certain point les celles des progressistes québécois. Cependant, les louvoiements de M. Jagmeet Singh en ce qui regarde ce plusieurs observateurs et analystes qualifient de "Quebec bashing"au sein de sa propre formation politique inquiètent et même choquent, non sans raison. L’ambiguïté qu’il entretient sur ces points importants est suspecte.

Si les conservateurs sont plus portés à s’entendre avec les gouvernements provinciaux, leur conservatisme sert de repoussoir à la gauche, qu’elle soit social-démocrate ou socialiste.

L’autonomie provinciale serait-elle à ce point menacée en cas de réélection des libéraux ? Ou si le NPD se hissait au pouvoir (hypothèse invraisemblable, mais juste pour examen...) ?

En dépit de certains points de leur programme qui, pris à la lettre, impliquent une intrusion dans les champs de compétence provinciaux, en pratique un gouvernement libéral ou néo-démocrate n’aurait d’autre choix que de négocier avec le gouvernement caquiste. Quel serait le résultat de ces tractations ? Difficile à dire. Il paraît évident que l’un ou l’autre utiliserait la méthode du chantage budgétaire et financier pour parvenir à ses fins. Mais on peut croire qu’ils devraient aussi mettre de l’eau dans leur vin centralisateur, surtout si le gouvernement qui ressort des urnes à Ottawa est encore une fois minoritaire. Et puis François Legault en vieux renard coriace et expérimenté, rompu aux jeux de la politique aurait l’appui de son parti et de son électorat pour tenir tête à Ottawa. Il ne resterait plus que Québec solidaire pour défendre un nationalisme de gauche.

On dit souvent que la politique est l’art du possible. Avez-vous voté "utile" ou en suivant vos principes à la lettre ?

Jean-François Delisle

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Élections fédérales 2021

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...