Édition du 8 juin 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Hausses de salaire dans l’industrie de la construction versus proposition d’augmentation salariale dans les secteurs public et parapublic

Deux poids, deux mesures…

Par les temps qui courent ou qui figent sur place, la question sociale déferle la chronique. Conflit au Port de Montréal qui a été interrompu à la suite de l’adoption d’une inique loi spéciale de retour au travail ; conclusion d’une entente de principe dans l’industrie de la construction juste avant le déclenchement d’un arrêt de travail ; négociation dans les secteurs public et parapublic ponctuée de journées de grèves ici et là et de déclarations mensongères de plusieurs membres du Conseil des ministres …

Il est question dans les médias d’information, aujourd’hui le 27 mai 2021, de l’entente de principe survenue dans l’industrie de la construction. Ce secteur est nous dit-on vital à la croissance économique. Ne dit-on pas « Quand le bâtiment va, tout va… »

Cette industrie emploie 190 000 salariéEs syndiquéEs à 100%. En 2017, il y avait 98,09% d’hommes et 1,91% de femmes.

En 2019, la Commission de la construction du Québec estimait à un peu plus de 53 milliards de dollars la valeur des dépenses en immobilisations pour la construction au Québec.

Le Plan québécois des infrastructures (PQI) version 2020-2030 (mars 2020) prévoit ce qui suit :

« Le PQI atteint un sommet historique d’investissements de 130,5 milliards de dollars pour les dix prochaines années, en hausse de 15,1 milliards de dollars par rapport à l’exercice précédent. C’est donc en tout une hausse de 30,1 milliards de dollars qu’accorde notre gouvernement au PQI en deux ans, un geste sans précédent, mais essentiel pour assurer le maintien en bon état du parc d’infrastructures et soutenir sa croissance en fonction des nouveaux besoins. »

L’industrie de la construction correspond à une dépense (investissement) annuelle grosso modo d’environ 13 milliards de dollars dont la main-d’œuvre est composée à plus de 98% d’hommes et ce secteur de l’activité économique vient d’échapper à une grève que le patronat et le gouvernement, en cette période de pandémie, craignaient comme la peste.

Une source généralement très bien informée (et qui demande à ne pas être identifiée) nous informe que l’entente de principe prévoit un contrat de travail d’une durée de 4 ans et les dispositions monétaires suivantes :

« 2.05% par année /convention de 4 ans ;

menuisier charpentier rattrapage salarial de 8.5% la première année.

Disposition particulière concernant le régime de retraite :

remboursement de 0.40$ par heure de travail effectuée avec formule d’indexation chaque année pour combler le déficit du régime de retraite. »

Du côté des secteurs public et parapublic il s’agit de deux secteurs qui emploient environ 550 000 salariéEs syndiquéEs qui sont à environ 75% des femmes. Le coût de l’enveloppe salariale s’élève à environ 40 milliards de dollars. Pour ces personnes qui tiennent à bout de bras les services directs à la population le gouvernement leur propose une augmentation salariale dont le caractère pingre est incontestable :

5% d’augmentation salariale paramétrique sur trois ans (1,75% pour 2020-2021, 1,75% pour 2021-2022 et 1,5% pour 2022-2023) plus 1% si l’inflation atteint 6% durant ces trois années et si la croissance économique prévue par le gouvernement – hausses du PIB réel de 4,2 % en 2021, 4 % en 2022 et 2 % en 2023 – est au rendez-vous. Il y a également deux montants forfaitaires dans la plus récente offre du gouvernement Legault à ses employéEs syndiquéEs (offre du 31 mars 2021). Il est à préciser que ces montants ne sont pas récurrents et ne seront jamais intégrés à l’échelle salariale. Il s’agit tout au plus d’une somme d’argent déterminée de manière arbitraire qui sera payée en deux blocs (pour les enseignantEs de la FAE il s’agit d’un premier montant unique de 602,68 et d’un deuxième montant unique de 1 205,36).

Questions au gouvernement Legault

Pourquoi deux échelles d’augmentation salariales différentes pour des secteurs d’activité économiques qui ont un impact sur les finances publiques ? Parce qu’un secteur emploi en bloc des hommes et que l’autre en bloc des femmes peut-être ? Est-ce cela l’égalité des sexes, mesdames et messieurs les ministres ?

Yvan perrier
27 mai 2021
19h15
yvan_perrier@hotmail.com

https://www.ccq.org/-/media/Project/Ccq/Ccq-Website/PDF/DossierFemmes/Femmes_Portrait_stats_2017.pdf. Consulté le 27 mai.

https://www.economie.gouv.qc.ca/objectifs/informer/par-secteur-dactivite/construction/page/le-secteur-12822/?tx_igaffichagepages_pi1%5Bmode%5D=single&tx_igaffichagepages_pi1%5BbackPid%5D=151&tx_igaffichagepages. Consulté le 27 mai 2021.

https://www.tresor.gouv.qc.ca/fileadmin/PDF/budget_depenses/20-21/7-Plan_quebecois_des_infrastructures.pdf. Consulté le 27 mai 2021.

Yvan Perrier

Yvan Perrier est professeur de science politique depuis 1979. Il détient une maîtrise en science politique de l’Université Laval (Québec), un diplôme d’études approfondies (DEA) en sociologie politique de l’École des hautes études en sciences sociales (Paris) et un doctorat (Ph. D.) en science politique de l’Université du Québec à Montréal. Il est professeur au département des Sciences sociales du Cégep du Vieux Montréal (depuis 1990). Il a été chargé de cours en Relations industrielles à l’Université du Québec en Outaouais (de 2008 à 2016). Il a également été chercheur-associé au Centre de recherche en droit public à l’Université de Montréal.
Il est l’auteur de textes portant sur les sujets suivants : la question des jeunes ; la méthodologie du travail intellectuel et les méthodes de recherche en sciences sociales ; les Codes d’éthique dans les établissements de santé et de services sociaux ; la laïcité et la constitution canadienne ; les rapports collectifs de travail dans les secteurs public et parapublic au Québec ; l’État ; l’effectivité du droit et l’État de droit ; la constitutionnalisation de la liberté d’association ; l’historiographie ; la société moderne et finalement les arts (les arts visuels, le cinéma et la littérature).
Vous pouvez m’écrire à l’adresse suivante : yvan_perrier@hotmail.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...