Édition du 18 février 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Canada

La GRC procède à un raid dans les camps de la Première Nation Wet’suwet’en

Tôt le matin du 6 février 2020, les unités tactiques de la GRC ont effectué des descentes dans les camps d’opposant·es au gazoduc Coastal Gaslink de la Première Nation Wet’suwet’en, en Colombie-Britannique.

Tiré du site de Greenpeace Canada.

Plusieurs médias ont déjà rapporté que la GRC a atteint le camp du kilomètre 39 et procédé à des arrestations et qu’elle serait en route vers les camps des kilomètres 44 et 66.

Nous ajouterons plus de détails dès que nous en saurons davantage.

En attendant, vous pouvez suivre les plus récents développements sur twitter en vous abonnant à ces comptes @UnistotenCamp
, @Gidimten et @ricochet_en

Ce que vous pouvez faire dès maintenant

Participez à une manifestation de solidarité près de chez vous.

Appelez le bureau du Premier ministre Trudeau au + 1-613-992-4211 ou celui du Premier ministre de la Colombie-Britannique John Horgan au +1 250 387-1715.

Voici un exemple de message que vous pouvez transmettre ou laisser :

Le gouvernement doit immédiatement dire à la GRC de cesser les raids contre les défenseurs de la terre et reprendre les discussions et les consultations avec la nation Wet’suwet’en.

Les cinq clans Wet’suwet’en ont dit non au projet de pipeline Coastal Gaslink. Il ne bénéficie donc pas de leur consentement libre, préalable et éclairé.

M. Trudeau, M. Horgan, il est temps de respecter vos engagements et d’écrire une nouvelle page d’histoire, tournée vers la réconciliation avec les communautés autochtones et vers l’atteinte de nos objectifs climatiques.

Pour mieux comprendre la situation

Le 3 décembre 2019, le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, déclarait qu’il considérait l’adoption d’une loi visant à inscrire la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones (DNUDPA) dans le droit provincial comme l’une des plus grandes fiertés de sa vie.

Un mois plus tard, en janvier 2020, les gouvernements provinciaux et fédéraux ont recours à la GRC pour expulser de force une fois de plus des chefs autochtones de leurs terres. La raison derrière ce revirement : le projet de gazoduc Coastal GasLink.

Le Comité des Nations unies pour l’élimination de la discrimination raciale, le Commissaire aux droits de l’homme des Nations unies et Amnesty International ont tous demandé au gouvernement canadien l’arrêt immédiat de la construction du gazoduc Coastal GasLink, du pipeline Trans Mountain et du barrage hydroélectrique Site C en raison de l’absence de consentement des communautés autochtones – ce qui n’a pas empêché les deux niveaux de gouvernement d’aller de l’avant.

Le gazoduc de 6,6 milliards de dollars Coastal Gaslink passerait au cœur du territoire de la nation Wet’suwet’en. Sa mise en service entraînerait une expansion massive du gaz naturel liquide (GNL) sur la côte ouest de la Colombie-Britannique. Les cinq clans du Wet’suwet’en et leurs chefs héréditaires ont refusé ce projet. Coastal Gaslink ne bénéficie donc pas de leur consentement libre, préalable et éclairé, droit qui consiste à dire “oui” ou “non” aux exploitations susceptibles d’affecter leurs territoires et les ressources naturelles. Les émissions de gaz à effet de serre de la première phase de ce projet sont énormes, l’équivalent de l’ajout de plus de 856 831 voitures sur la route. Ce nombre pourrait plus que doubler dans la phase deux du projet.

Si Horgan et Trudeau souhaitent un jour respecter leurs propres engagements, ils doivent réaliser que le droit au consentement préalable, libre et éclairé (CPLE), inscrit dans la DNUDPA, ne peut être rejeté d’un simple revers de la main.

Appelez les Premiers ministres Horgan et Trudeau dès maintenant pour faire pression sur la Colombie-Britannique et le gouvernement fédéral.

Ils doivent respectent leurs engagements envers la DNUDPA et le climat.

Ils doivent désamorcer immédiatement les tensions en rappelant la GRC. Ils doivent reprendre les pourparlers avec les chefs héréditaires et trouver une solution pacifique à ce conflit.

Appelez le bureau du Premier ministre Trudeau au 1-613-992-4211 et celui du Premier ministre de la Colombie-Britannique John Horgan au +1 250 387-1715.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Canada

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...