Édition du 24 janvier 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Europe

Les sanctions économiques : C’est l’Europe qui va s’effondrer !

«  La vérité suprême, c’est que nous savons qu’ils mentent. Ils savent aussi que nous savons qu’ils mentent. Nous-mêmes savons aussi qu’ils savent que nous savons qu’ils mentent. Ils savent aussi que nous nous contentons de faire semblant de croire qu’ils ne mentent pas... », Li Chengpen Journaliste Chinois.

La guerre en Ukraine, avait mis en évidence l’hostilité de plus en plus manifeste de l’Occident contre la Russie, le reste du monde et plus particulièrement le monde musulman (le cas du Qatar et de la Coupe du monde fait école), pour exprimer une supériorité occidentale soulignant ainsi l’utilisation de plus en plus fréquente et de plus en plus problématique des menaces de sanctions économiques et des sanctions elles-mêmes en politique internationale. Mais cette politique des sanctions ciblées ne relève pas du mandat de l’ONU, ni du Droit International, elle est imposée unilatéralement par des pays du monde occidental, une arme par excellence de l’UE et des Etats-Unis afin que le reste du monde comprendrait certainement que défier la primauté de l’Occident ne paie pas, une sorte d’épée de Damoclès que l’Occident pourrait agiter en permanence au-dessus de la tête du reste du monde.

Cependant le tandem du monde occidental, surveiller et punir semble à bout de souffle avec cette politique étrangère qui n’avait jamais été destinée qu’à conforter leur suprématie économique, en employant à l’occasion les pires méthodes, tout en proclamant que leurs agressions militaires étaient motivées par leur amour des valeurs et pour la démocratie.
Cette fois-ci cependant il se trouve que bon nombre de pays ne les suivent pas et analysent parfaitement la situation.

Maintenant nous sommes dans le temps de la brutalité, de la force et de l’affirmation de la puissance, l’Occident fait plus que nous hanter, il survit et se perpétue. Avec tous ces multiples résurgences, qui n’entendent qu’une cloche, n’entendent qu’un son ; les sanctions.

Ces dernières nous sont présentées comme une juste mesure, une alternative à l’utilisation des forces armées.. Cette stratégie de sanctions très médiatisée est risquée car il n’est pas sûr mais les médias d’Europe occidentale ont démarré au quart de tour On sait que la guerre en Ukraine a commencé tôt dans la presse avec son discours constant pour saper la crédibilité de la Russie et surtout en cherchant à imposer que la version officielle de l’Occident est plus nécessairement véridique. C’est un format de désinformation, l’un des formats pour le faire accepter comme valable information officielle, ainsi ils ont inventé l’hypocrisie, c’est tout de même pour s’en servir.

Il y a le monde riche et idéal qui s’ose dire : "c’est mon droit" et le monde réel qui regarde : quand on est voisin d’une grande puissance on ne fait pas ce que l’on veut. On est obligé de composer. C’est dommageable mais c’est comme ça dans le monde réel. Demandez aux pays du Moyen Orient de ce qu’ils pensent d’avoir pour voisin l’état juif d’Israël, cet empire fasciste qui ne dit pas son nom. Regardez leur histoire pour voir que si Israël les a toujours laissé faire ce qu’ils voulaient chez eux.

Quant à l’Europe un espace géographique pour l’Union Européen mais qui n’est pas l’Europe, cet union ne combat pas car il n’en a pas les moyens militaires, ni le courage, c’est un marché fait de démocraties débiles et décadentes qui ne veulent pas être autre chose qu’un marché et un protectorat. Cette union participe à la guerre par l’envoi des armes, des mercenaires à l’Ukraine au risque de se faire entraîner dans le conflit et cette union se suicide économiquement pour s’aligner par une cohésion démente qui fait supporter aux européens des conséquences économiques monumentales qui viendront à bout de cette Union Européenne despotique et totalitaire qui n’est pourtant malgré tout qu’une construction instable.

L’Union Européen est devenue une caricature des états à la soviétique, il ne jaillira pas de la torpeur, il ne se formera pas en bloc indépendant et n’assurera pas sa défense, mais souhaite toujours rester sous la protection américaine, c’est-à-dire OTAN, en utilisant la menace russe pour tenter de sauver la domination américaine sur le monde, cet impérialisme honni par les trois quarts de l’humanité. La Russie n’a même pas besoin de se lancer dans guerre contre l’Union Européenne (le vœu des Etats-Unis) Il lui suffit de cesser toutes ses exportations vers l’Europe ! Plus de gaz, de pétrole, d’acier, d’aluminium, de titane, d’uranium, de terres et de métaux rares, de céréales, d’huiles de tournesol et de colza, d’engrais, et cætera !

Dés le début de l’opération militaire spéciale russe pour dénazifier l’Ukraine, l’Occident a commencé à décréter des sanctions contre Moscou, couronnant le tout par une confiscation des réserves étrangères de la Russie. La guerre économique entre la Russie et l’Occident devient de plus en plus impitoyable, cependant quels que soient les dommages à long terme pour l’économie russe, l’Union Européen risque de perdre la guerre financière avant que la Russie ne perde la guerre économique. En perdant la guerre financière, ils apprendraient que les sanctions économiques ne sont rien de plus que des tigres de papier.

Nous avons des récits de la presse occidentale, selon des spécialistes de circonstances auto proclames qui correspondent à des contes de fées qu’on a toujours voulu enseigner, une présentation de la situation catastrophique de la Russie citant le site Oilprice, qui estime : « le pétrole Russe est déjà en chute libre, car les traders ne veulent pas prendre de risque de l’acheter a cause des risques de saisie/sanction. Actuellement la Russie, avec les sanctions ne peut plus vendre son pétrole. La Russie va donc exporte Moins de Pétrole, qu’elle vendra Moins cher. »

Pour l’Occident la conclusion est facile : La Russie sera obligé de vendre moins de ressources, et moins cher puisqu’ L’Union Européen avait décidé de plafonner le prix du Pétrole à 60 Dollars. Le pétrole Russe deviendra inutilement risqué. D’autre part, L’Union Européen estime que les sanctions vont peser très rapidement sur la maintenance des équipements, ce qui va impacter d’ici quelques mois sur la capacité de production. A titre d’exemple, les avions Russes Boeing/Airbus ne seront plus en état de survoler d’ici quelques mois par manque de pièces détachées et de maintenance.

La guerre des sanctions économiques ne fonctionne pas aussi bien qu’espéré, car aux dernières nouvelles, les exportations massives de gaz et de pétrole russe vers les Etats-Unis, par une armada de pétroliers et de méthaniers depuis la Mer Baltique devraient suffire pour que l’économie russe se redresse, et ce n’est qu’un secret de polichinelle !
La monnaie Russe (Rouble) est actuellement à son plus haut niveau, le système Swift est remplacé par la carte de paiement Mir qui signifie à la fois « paix » et « monde » en Russe est un système de paiement alternatif, et la Russie qui commerce en roubles, en yuans, en pesos, ou en roupies (mais ni en dollars, ni en euros) n’a pratiquement plus aucune dette extérieure !

Un système qui est devenu indispensable, cependant la Russie devra remercie vivement les Etats-Unis et l’Union Européen, car grâce à eux, la Russie a fait redémarrer son agriculture, son industrie, son commerce, et ses exportations atteignent des records, y compris dans le domaine des céréales et de l’armement !

Le gazoduc Force de Sibérie 1 va être doublé prochainement par Force de Sibérie 2, de façon à doubler les exportations de gaz russe vers la Chine, car ce pays veut remplacer ses centrales électriques à charbon (trop polluantes) par des centrales électriques fonctionnant avec des turbines à gaz. Concrètement, ce déploiement vers l’Est se matérialisera par la signature prochaine d’un accord portant sur la livraison de 50 milliards de mètres cubes de gaz par an, via le futur gazoduc Force de Sibérie 2. Ce dernier, est censé remplacer le projet "Nord Stream 2", qui devait rallier la Russie à l’Allemagne afin d’approvisionner l’Europe en gaz, mais que le conflit en Ukraine a jeté aux oubliettes.

Contrairement à ce que nous répètent les stratèges des studios de Télévision, la guerre en Ukraine est marquée par de multiples références, son objectif était de démilitariser et de dénazifier l’Ukraine pour défendre les personnes qui ont subi du harcèlement au cours des huit dernières années, un génocide perpétré par le régime de Kiev, faisant allusion au harcèlement contre les citoyens russophones, et en particulier aux hostilités entre le gouvernement ukrainien et les territoires désormais reconnus par le Kremlin comme républiques indépendantes, Donetsk et Lougansk, dans l’est de l’Ukraine. certes les russes, se souviennent également des nazis ukrainiens qu’ils ont dû affronter de 1941 à 1945, et des massacres de juifs russes, polonais, ou même ukrainiens par les panzer divisions Galicien composée avec des volontaires ukrainiens si féroces que même les Allemands en avaient peur, ils se sont rendus tristement célèbres pour le nombre de victimes parmi les juifs (850 000), les Polonais (220 000), les prisonniers de guerre soviétiques (400 000) et les civils ukrainiens (500 000) pendant la Seconde Guerre mondiale. Aujourd’hui, le combat militaire n’étant pas pour les Galiciens, ils sont utilisés contre les résistants.

C’est aussi singulier de se décrédibiliser en reprenant la propagande d’une Russie qui s’enliserait en Ukraine. Les Etats-Unis et l’Union Européen en revanche, réalisent l’exploit de s’enliser dans leur soutien hypocrite à la guerre, en fait l’Union Européen ne représente que les intérêts d’une infime minorité et pas celui des peuples, cet union Européen est complètement rongé de l’intérieur qui en fait ne reste qu’une zone de libre-échange sous commandement militaire US.
Il suffirait que les pays producteurs d’énergie, gaz ou pétrole, ou de diverses matières premières, exigent des paiements dans une autre monnaie que le dollar ou l’Euro pour que le monde occidental idéal soit sérieusement bouleversé. Et les Occidentaux font tout pour que ça n’arrive pas. Aussi l’ensemble du reste du monde souhaitera la naissance d’un monde multipolaire reclassant les USA et l’Union Européen au simple rôle de puissance régionale, il sera alors admis une espérance que la raison du plus fort ne sera plus jamais la meilleure.

Quant aux médias main stream occidentaux, nous savons qu’ils soutiennent en réalité une idéologie de domination dans le monde entier (mondialisation) qui découle d’un libéralisme aveugle, et c’est à cette idéologie individualiste et égoïste qu’il faudrait mettre fin.
Personne ne croit en l’avenir de l’Union Européen, mais plus tôt s’effondreront les Etats-Unis et de l’Union Européen, qui veulent surtout rendre tout le monde des valets soumis et la fin dont il doit être question sera celle de l’hégémonie mondiale des Occidentaux et mieux ce sera pour tout le monde.

Principe de réalité : L’hiver sera rude l’Union Européen sera plongé profondément encore plus dans l’obscurité glaciale et il aura certainement très froid !

Kader Tahri
https://www.kader-tahri.com

Mots-clés : Europe Ukraine

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Europe

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...