Édition du 15 septembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Analyse politique

Les silences de Justin

On a beaucoup commenté le silence soigneusement calculé de Justin Trudeau quand des journalistes lui ont demandé son opinion sur la gestion de la crise que faisait le président Trump aux États-Unis.

Il a tenu un silence désapprobateur qui en disait plus long que tout un discours, mais, bien entendu, il ne s’est pas risqué à en faire une critique en règle ; question de rapport de forces et d’intérêt bien compris….

On s’émeut énormément et avec raison de la mort de George Floyd, ce citoyen victime de la brutalité policière à Minneapolis. On assiste depuis à des mobilisations d’une ampleur sans précédent et par extension contre le racisme en général, tant aux États-Unis qu’ailleurs en Occident.

Pourrait-on parler à ce sujet, du rôle du dominant sur ce problème brûlant, lequel, par ailleurs renvoie aux inégalités sociales et économiques qui gangrènent nos sociétés ? On a même élevé des monuments aux chefs racistes et colonialistes et qui subissent un bien mauvais sort actuellement.

Il y a quelque chose d’ironique : alors que les ancêtres des Américains et des Canadiens-Anglais ne rêvaient que de déposséder et même d’exterminer ces dominé-e-s pour s’approprier leurs territoires, les descendants et descendantes des oppresseurs « regrettent » ce qui et arrivé, des bons sentiments qui ne changent pas grand chose à l’actuelle situation de ces groupes déshérités.

Non pas qu’il faille remettre en question la sincérité de plusieurs militants et militantes, manifestants et manifestantes sur ces problèmes, mais il faut continuer à lutter pour changer la situation, donner la place qui leur revient aux personnes noires et amérindiennes entre autres ?

L’autre silence de Justin rejoint celui de la plupart des classes politiques occidentales concerne le sort des Palestiniens et des Palestiniennes, c’est-à-dire le « Plan Trump » d’annexion par Tel-Aviv de la majeure partie de la Cisjordanie et de Jérusalem est. Trudeau du haut de sa fausse candeur a condamné ce plan (tout comme Joe Biden, le candidat démocrate à la présidentielle américaine de novembre) mais en s’opposant à tout moyen de pression sur Israël.

On pourrait qualifier cette attitude réservée de silence complice avec l’occupant israélien. Si les Palestiniens et Palestiniennes optent pour la résistance armée, on les traitera alors, encore une fois, de terroristes, tout comme les Américain-e-s, les Canadien-ne-s et les puissances coloniales européennes au dix-neuvième siècle regardaient les peuples qui leur résistaient comme des « sauvages » et des « barbares » par un processus classique de déshumanisation de l’ennemi.

Le temps presse parce que le « Plan Trump » commencera à être réalisé dans les prochains mois. Les alliés de l’État hébreu, les plus fervents espèrent qu’il s’agira de l’estocade finale à l’endroit de la résistance palestinienne.

Il sera intéressant et révélateur d’observer la réaction de tous les principaux états en Occident. Assisterons-nous à des mobilisations semblables à celles qui se déroulent présentement et à un débat public aussi virulent ?

Le proche avenir nous le dira

Jean François Delisle

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Analyse politique

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...