Édition du 11 juin 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec

Lettre ouverte au Ministre de l’Éducation

Devant la situation inquiétante du système scolaire québécois, nous avons décidé de nous mettre debout et avons créé le collectif citoyen Debout pour l’école ! pour remettre l’éducation sur ses rails en renouant avec les idéaux du Rapport Parent : créer un réseau d’éducation public de qualité pour tous et équitable.

Monsieur le Ministre,

Le soir de votre assermentation, vous avez dit vouloir écouter « ceux qui appellent les élèves par leur nom ». Nous connaissons bien le monde de l’éducation, de la maternelle à l’université, parce que nous y avons œuvré durant des décennies ou y œuvrons encore. Devant la situation inquiétante du système scolaire québécois, nous avons décidé de nous mettre debout et avons créé le collectif citoyen Debout pour l’école ! pour remettre l’éducation sur ses rails en renouant avec les idéaux du Rapport Parent : créer un réseau d’éducation public de qualité pour tous et équitable. Après plusieurs mois de travail, nous avons estimé que le plus urgent était de vous rappeler les très difficiles conditions dans lesquelles travaillent les personnels scolaires du système public, particulièrement ceux du primaire, du secondaire et de l’éducation des adultes, pour vous inciter à les améliorer à court terme.

En novembre 2018, nous avons donc lancé une pétition à votre intention contenant sept mesures visant à permettre à ces personnels scolaires de faire leur travail avec efficacité et dans la sérénité. Nous avons présenté l’argumentaire de cette pétition dans des dizaines de réunions syndicales d’enseignant.e.s ou de rencontres citoyennes dans tout le Québec. Notre initiative militante fondée sur le travail bénévole des membres du collectif a chaque fois été accueillie avec beaucoup de reconnaissance et un grand enthousiasme. Nous avons recueilli plus de 10 000 signatures de personnes informées et conscientes des enjeux actuels de l’éducation. Dix mille citoyen.ne.s, appartenant pour la grande majorité au milieu de l’éducation, vous demandent de faire vôtres les demandes pressantes qui suivent et de mettre en œuvre les dispositions qui en découlent au cours de votre mandat.

Afin d’atteindre l’équité scolaire, nous vous demandons de prendre les moyens nécessaires qui permettront une plus grande hétérogénéité dans les écoles et dans les classes, en exigeant que cesse toute forme de sélection fondée sur le rendement scolaire ou la capacité de payer des parents et, selon cet objectif, d’amender le projet de loi 12 dans le sens que nous avons indiqué, le 26 mars dernier, dans le cadre de la commission parlementaire.

Comme vous le savez, nous avons étudié les recherches qui portent sur l’influence des ratios élèves/enseignant·e sur la qualité des apprentissages (Paret et Demers, La Presse, 17 janvier 2019), recherches dont ressort clairement la nécessité de diminuer les ratios élèves/enseignant·e et élèves/personnel de soutien du préscolaire, du primaire et du secondaire (secteurs jeunes et adultes) dans toutes les classes, afin d’améliorer les conditions d’apprentissage, en particulier dans les classes où sont concentrés les élèves ayant des difficultés particulières (élèves handicapés ou ayant des difficultés d’adaptation ou d’apprentissage, ou encore élèves des classes d’accueil et de francisation). Car c’est indispensable pour permettre au personnel scolaire de leur offrir un soutien différencié.

Il est aussi plus que nécessaire d’augmenter les ressources professionnelles et de soutien et d’assurer leur stabilité auprès des élèves, ainsi que de diminuer la précarité du corps enseignant et de mieux soutenir les enseignant·e·s débutant·e·s en leur proposant des tâches adaptées à leur situation d’insertion professionnelle.
Compte tenu de l’importance sociale et de la complexité de leur travail, et par souci d’équité, il est essentiel d’augmenter substantiellement la rémunération de tous les personnels scolaires.

Enfin, il est temps de lever toute entrave à la prise de parole publique des personnels scolaires concernant leur réalité, dans la mesure où cela se fait dans le respect des lois en vigueur. Le licenciement récent de Mme Kathya Dufault montre l’impérieuse nécessité de mieux baliser l’interprétation de ces lois par les responsables scolaires.

Nos sept revendications sont fondées, urgentes et réalisables. Le nouveau gouvernement du Québec a annoncé son intention de faire de l’éducation une priorité et, comme il a hérité d’un important surplus budgétaire, il a les moyens de mettre en œuvre ces mesures dont nous espérons discuter avec vous dans les meilleurs délais. Nous attendons votre appel pour pouvoir vous remettre cet appel de 10 000 citoyen.ne.s qui ont à cœur l’équité sociale

Les membres du comité de coordination de Debout pour l’école ! : Suzanne-G. Chartrand, Kathya Dufault, Constantin Fortier, Françoise Miquet, Michèle Moronne-Giroux, Fikry Rizk et Jean Trudelle
Le 15 mai 2019

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Québec

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...