Édition du 16 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec solidaire

Contribution du RMÉ au Forum des associations du 20 juin 2020

Renforcer les services publics et réaliser la transition écologique féministe : les priorités pour l’avenir

Nous publions une contribution de la coordination du Réseau Militant Écologiste de Québec solidaire au Forum qui se tiendra le 20 juin prochain. NDLR - PTAG

1. Quelle sera la place de la lutte contre les changements climatiques dans ce contexte de crise sanitaire et de relance post‑crise ?

Le gouvernement Legault a démontré en déposant le projet de loi 61 sur la relance économique qu’il oppose la transition et la lutte aux changements climatiques aux nécessités de la reprise économique. La population du Québec, elle, comme le démontrait un sondage récent, veut une relance verte.

Le CORONAVIRUS est une maladie zoonotique causée par la destruction massive des habitats et de l’environnement par le capitalisme, cause des changements climatiques. La crise actuelle a aussi révélé de façon crue au Québec, comme ailleurs dans le monde, l’état de sous‑financement et de désorganisation des services publics et accru considérablement les inégalités sociales, raciales et de genres. Le comité de coordination du RMÉ réaffirme avec force l’importance pour Québec solidaire de lier la lutte aux changements climatiques et la protection de l’environnement à celle pour la justice sociale et climatique et ce, dans une perspective féministe et décoloniale.

Nous soulignons également l’importance de mettre de l’avant une sortie de crise cohérente, planifiée et axée sur la résilience des communautés en proposant un plan de transition écologiste, juste, féministe et respectueux des droits des Inuits et des Premières Nations. Nous pensons également que Québec solidaire doit faire connaître largement ce projet de société à la population et s’impliquer dans les luttes citoyennes pour sa réalisation. En ce sens, pour le RMÉ, la transition écologiste juste et féministe n’est pas qu’un enjeu électoral pour 2022, mais un enjeu de lutte immédiat pour la majorité de la population.

2‑ Quelles seront les luttes prioritaires pour la gauche et quels rôles y joueront les mouvements sociaux ?

La pandémie de coronavirus n’a pas fini de connaître de nombreuses retombées. La résilience des communautés aux pandémies et aux événements climatiques destructeurs ainsi que la lutte pour la justice sociale, féministe et décoloniale.

La démocratisation de l’économie, de la finance et de l’état, la sortie des énergies fossiles, la relocalisation de l’économie dans les régions et les communautés, l’autosuffisance alimentaire, les circuits courts, l’achat local, la protection de l’environnement et des milieux naturels constitueront des revendications porteuses d’améliorations significatives pour la population. À cela s’ajouteront sans doute les luttes pour le revenu minimum garanti, la hausse du salaire minimum avec indexation, pour une fiscalité et une écofiscalité équitables, le réinvestissement massif dans les services publics et leur déprivatisation, la construction massive et accélérée de services de transports collectifs publics à tarifs réduits, de logements sociaux et abordables, (gel des évictions et registre des baux), l’accueil des réfugié.e.s, le maintien et l’augmentation d’emplois sécuritaires, permanents, bien rémunérés et accessibles aux femmes, aux minorités visibles et racisées ainsi qu’aux membres des Inuits et des Premières Nations. Enfin, la lutte pour la démocratie citoyenne participative et contre le racisme constitueront sans doute, et de manière non exhaustive, des enjeux prioritaires pour la population travailleuse au cours des prochains mois et années au Québec.

Ces victoires citoyennes sur ces fronts permettront d’assurer la transition vers une économie carboneutre en 2050, sobre en énergie et en ressources, axée sur la satisfaction des besoins et non sur la croissance des profits et des dividendes pour une infime minorité.

Les mouvements sociaux joueront un rôle central dans ces luttes et le comité de coordination du RMÉ croit qu’ils méritent l’appui uni, actif et militant de tout le parti, de ses associations locales, régionales, collectifs et réseaux à son aile parlementaire qui en constitue son porte‑voix à l’assemblée nationale.

3‑ Comment, dans ce contexte, Québec solidaire peut se démarquer et contribuer à ces luttes ?

Québec solidaire se démarquera par son projet de société alternative en rupture avec la société capitaliste, patriarcale et raciste. Il se démarquera également par son discours et ses actions, ses campagnes politiques, ses interventions médiatiques et publiques à l’assemblée nationale comme ailleurs en exposant les causes des situations et les solutions à apporter. Qs se démarquera enfin par les alliances qu’il saura nouer avec le mouvement syndical, féministe, écologiste et antiraciste. Ce faisant, il facilitera le renforcement et la fédération de toutes les forces qui s’opposent à un système qui nous a menés dans cette triple crise économique, écologique et sanitaire et l’élargissement de sa base électorale.

Pour pouvoir réaliser ces tâches, Québec solidaire doit favoriser l’organisation de ses structures militantes et leur coordination avec l’aile parlementaire et les mouvements citoyens et populaires.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Québec solidaire

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...