Édition du 18 juin 2024

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec solidaire

Conseil national de Québec solidaire, mai 2024

Un premier bilan

Le Conseil national s’est déroulé dans un climat tendu à cause du non-dit sous-jacent aux propositions soumises par la direction de QS tant à propos de la déclaration de Saguenay que la révision du programme. Ce constat est tellement évident, même les médias parlent clairement de recentrage pour écarter les positions de gauche. Il y a une conception stratégique derrière la déclaration de Saguenay et la réécriture du programme, c’était l’éléphant dans la pièce. Les membres délégués méritaient que la direction de QS fasse preuve de limpidité, ça n’a pas été le cas et cela a alimenté les tensions.

Le Conseil national de février 2023 avait pris acte de la nécessité de renforcir la présence de QS en région et avait décidé de lancer « une tournée de mobilisation et de consultation dans les régions du Québec, afin de consulter les membres solidaires de ces régions, la population québécoise, la société civile et les mouvements sociaux, pour mieux enraciner le projet solidaire dans la réalité de l’ensemble des régions. » Il avait été décidé « que les résultats de cette tournée soient soumis aux membres lors d’une future instance nationale. »

Or, il n’y a pas eu de rapport. Rien qui indiquait quelles régions ont été visitées, quels groupes on a rencontré, quelles préoccupations elles ont soumis et quelles ont été nos réponses. Est-ce qu’on a tenté d’expliquer les motifs qui soutiennent nos positions ? Quelles étaient les difficultés rencontrées ?

La déclaration de Saguenay ne contenait aucun élément de rapport qui aurait pu nous mettre sur la piste des motifs qui soutenaient les propositions avancées dans le cahier. Il fallait faire un acte de foi. Ce travail aurait été pourtant essentiel et respectueux.

On aurait ainsi pu regarder ensemble les constats de la tournée, en tirer des conclusions sur ce qui doit être fait pour mieux rejoindre les préoccupations en région et mandater le prochain congrès pour en disposer. Cela aurait été un exercice collectif beaucoup plus rassembleur et correspondant au mandat d’un CN : organiser la discussion du congrès.

La révision du programme

On nous a imposé au pas accéléré un texte de révision programmatique qui contenait en plus des changements aux politiques de notre programme et de nos plateformes antérieures en ce qui a trait à l’industrie forestière et notre position en agriculture concernant l’UPA. Comment la direction de QS ne pouvait-elle pas s’attendre à une résistance ? Au lieu de composer avec les membres, on a senti la direction en affrontement contre ceux et celles qui questionnaient ses propositions d’orientation.

Certaines propositions adoptées ont permis de sauvegarder des éléments importants et de permettre un échéancier un peu plus long, - comme le retrait de l’appui au monopole syndical de l’UPA, le choix clair du CN de rejeter la proposition principale de “modernisation” du programme entendu comme une refonte totale - en faveur plutôt de sa réactualisation entendue comme une mise à jour ciblée.

Cependant la proposition pour que le programme soit exempt d’engagements politiques trop spécifiques a été adopté. À quoi peut-on maintenant s’attendre maintenant dans cette révision du programme sinon qu’elle efface les éléments trop revendicateurs ? On en a eu un aperçu avec la déclaration de Saguenay concernant la reconnaissance du rôle central de l’industrie forestière stipulant « qu’un gouvernement solidaire va adopter une stratégie d’adaptation des forêts aux changements climatiques, en collaboration avec les communautés touchées et l’industrie. »

Le programme actuel stipule que : « En plus du secteur minier, Québec solidaire préconise de placer la grande industrie forestière sous contrôle public (participation majoritaire de l’État) en envisageant, au besoin, la nationalisation complète. »

Avant de procéder à un changement de cap aussi important, il serait approprié de faire une étude un peu plus approfondie concernant les bénéfices de la nationalisation par rapport aux subventions gouvernementales faramineuses accordées au fil des ans à cette industrie. Il nous semble que c’est un minimum de rigueur.

La direction de Québec solidaire nous amène ainsi bien en deçà de ce que René Lévesque avait préconisé concernant une de nos ressources naturelles importantes, la nationalisation de l’hydroélectricité.

André Frappier
28 mai 2024

*****

Abonnez-vous à notre lettre hebdomadaire - pour recevoir tous les liens permettant d’avoir accès aux articles publiés chaque semaine.

Chaque semaine, PTAG publie de nouveaux articles dans ses différentes rubriques (économie, environnement, politique, mouvements sociaux, actualités internationales ...). La lettre hebdomadaire vous fait parvenir par courriel les liens qui vous permettent d’avoir accès à ces articles.

Remplir le formulaire ci-dessous et cliquez sur ce bouton pour vous abonner à la lettre de PTAG :

Abonnez-vous à la lettre

André Frappier

Militant impliqué dans la solidarité avec le peuple Chilien contre le coup d’état de 1973, son parcours syndical au STTP et à la FTQ durant 35 ans a été marqué par la nécessaire solidarité internationale. Il est impliqué dans la gauche québécoise et canadienne et milite au sein de Québec solidaire depuis sa création. Co-auteur du Printemps des carrés rouges pubié en 2013, il fait partie du comité de rédaction de Presse-toi à gauche et signe une chronique dans la revue Canadian Dimension.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Québec solidaire

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...